Hatier édite ses premiers manuels interactifs

A l’heure du livre numérique, les éditions Hatier lancent le manuel scolaire numérique téléchargeable.

Hatier édite ses premiers manuels interactifs coeur- Il ne pèse que quelques grammes, se glisse dans la poche et ne craint pas d’être corné… Le nouveau manuel scolaire interactif d’Hatier prend la forme d’une simple clé USB. Il s’installe directement sur le disque dur de n’importe quel ordinateur. Son succès auprès des élèves comme des professeurs semble évident tant l’objet paraît tendance et pratique. Pourtant, le projet n’a pas été aisé à développer. Depuis janvier 2008, il mobilise les équipes mutimédias des éditions Hatier et du groupe Jouve, spécialisé dans le traitement de l’information. Les deux groupes ont rassemblé leurs compétences pour créer une infrastructure de production unique rassemblant les manuels scolaires papiers et numériques et construire un «lecteur universel» capable de d’exploiter sur ordinateur tous les ouvrages interactifs d’Hatier.

«Car un des enjeux était de concevoir des manuels interactifs enrichis, pas seulement de simples reproductions électroniques de nos ouvrages papiers, raconte Pascale Gallou, directrice éditoriale multimédia chez Hatier. Et l’une des difficultés techniques du projet était de produire simultanément les manuels papiers et numériques sur une même chaine de production tout en restant rentable».

Depuis la rentrée, deux premiers ouvrages interactifs sont disponibles: Histoire-Géographie 6eme et Mathématiques-Triangle 6eme. Dès septembre 2010, Hatier proposera leur équivalent pour la classe de 5eme.

Avec l’achat de son manuel, l’élève accède gratuitement à sa version numérique téléchargeable où il peut profiter d’animations vidéos, audio et de cartes animées. Les professeurs peuvent aussi se connecter et bénéficier d’outils spécialement développés pour leur faciliter l’élaboration des cours mais il leur faudra débourser 90 euros pour une licence valable quatre ans.  (Le Figaro-13.10.09.)

*****Apple prépare la révolution du livre numérique

L’entreprise pourrait assez vite entrer sur un marché dominé par le Kindle d’Amazon et le eReader de Sony.

coeur- Après avoir attaqué le marché de la musique et de l’Internet mobile, Apple va-t-il se lancer à l’assaut de l’édition avec un livre numérique ? «Oui» est la réponse qui se propage depuis jeudi sur le Web. L’offensive de la firme de Cupertino (Californie) est attendue au premier trimestre 2010, à l’aide d’un petit ordinateur tactile, composé d’un écran extraplat en couleur de grande taille (26,9 cm de diagonale), produit par le taïwanais Foxconn, a annoncé DigiTimes, un site d’information de Taïpeh. «Les livraisons initiales seront comprises entre 300 000 et 400 000 unités», précisent plusieurs sources anonymes. Il «devrait s’appeler iPad ou iTab», indiquent en France des éditeurs.Interrogé, Apple a refusé de «commenter une rumeur». Depuis deux ans, des aficionados de la firme à la pomme espèrent un netbook, un mini-PC portable de moins de 1 kg, ou un Tablet PC qui serait une sorte d’écran tactile destiné à servir d’ordinateur portable et de baladeur numérique audio et vidéo. La raison ? Le marché des netbooks explose. Depuis début 2008, le japonais Sony, associé à Google, affronte le site de commerce en ligne Amazon pour le marché des livres numériques, en noir et blanc. Sony va proposer une deuxième version de son «eReader» début novembre en France. Le prix est fixé autour de 300 euros pour un appareil de petite taille (15,2 cm), doté d’un écran tactile.

De son côté, Amazon vient d’annoncer le lancement, le 19 octobre, de sa version internationale du Kindle, vendu en France autour de 200 euros. Les deux groupes n’ont pas précisé combien ils ont vendu, au total, de livres numériques. Amazon en aurait écoulé autour d’un million d’unités, estiment des experts. Sony revendique 10 000 unités dans l’Hexagone pour la première version proposée depuis un an. Le marché mondial pourrait atteindre 10 millions d’unités l’an prochain, réparties en 40 % pour Sony et 60 % pour Amazon, selon le cabinet Forrester Research.

Révolutionner un marché

À chaque fois qu’Apple a décidé d’arriver sur un marché, la firme à la pomme a démontré sa capacité de révolutionner un marché. L’iPod s’est imposé en parallèle du site et du logiciel iTunes, grâce aux morceaux de musique au format MP3. Plus récemment, l’iPhone a réussi grâce à sa simplicité d’usage et de nombreuses applications proposées sur le magasin en ligne AppStore.

Le PDG d’Apple, Steve Jobs, avait déclaré : «nous regardons les netbooks. L’iPhone se glisse dans la poche et constitue donc une première solution pour se connecter à Internet, écrire ses e-mails et effectuer d’autres activités. Nous observons cette catégorie naissante et nous avons quelques idées intéressantes pour son évolution.» Mais l’enfant terrible de l’informatique rajoutait : «Nous ne savons pas faire un ordinateur à 500 dollars qui ne soit pas une pièce pourrie. Ce n’est pas dans notre ADN.»(Le Figaro-12.10.09.)

 

 


Répondre

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque