Archive pour novembre, 2012

Rachida Dati en colère contre les médias

     « Qu’est-ce qui dérange chez moi? »

En colère contre les médias et très remontée, l’ancienne garde des seaux française a annoncé une nouvelle plainte contre le journal Le Point.

Rachida Dati en colère contre les médias dans presse- infos- communication media_xll_5312347

Invitée dans les studios de la radio RTL France, Rachida Dati s’est énervée contre une  » une certaine presse qui ne fait plus d’information mais qui fait du sensationnel, pour ne pas dire du voyeurisme ».  L’ancienne ministre, qui en a profité pour annoncer qu’elle portait plainte au pénal contre le quotidien français Le Point pour son article de jeudi  intitulé « L’incroyable histoire de Rachida Dati », accuse les journalistes de colporter des ragots.

« Depuis à peu près quinze jours, le même journal fait un article par jour avec des articles racoleurs fondés sur des ragots et des calomnies. Des papiers qui heurtent une petite fille de trois ans, qui jettent en pâture des noms de personnes sur fondement de rumeurs, sans penser à leur famille », explique-t-elle en affirmant qu’il il y a des problèmes beaucoup plus graves en France. « Ca pollue le débat public, ça pollue l’exercice de ma mission », ajoute Rachida Dati.

Le papier de trop
Pour l’ex-ministre française, c’est le papier de trop. « C’est pour ça que j’ai décidé de déposer plainte contre M. Giesbert (NDLR: le rédacteur en chef du quotidien) et sa bande de journalistes », lance-t-elle. « Toutes les personnes citées dans le papier ont été choquées d’être citées sur des situations qui n’ont jamais existé ». Il s’agit de la seconde plainte de Rachida Dati contre le journal Le Point. Celle-ci avait déjà lancé une action contre le média le 15 octobre 2012 après que celui-ci avait indiqué que Rachida Dati avait assigné le PDG du groupe Lucien Barrière, Dominique Desseigne, pour reconnaissance de paternité.

media_l_5312374 dans presse- infos- communication

Qu’est-ce qui les dérange chez moi?
L’ancienne ministre affirme ne pas comprendre l’acharnement des médias sur sa prsonne. « Qu’est-ce qui les dérange chez moi? Que je sois une femme libre? Que je ne souhaite pas qu’ils accèdent à l’homme avec lequel je vis? », s’énerve-t-elle en regrettant que sa vie soit sans cesse qualifiée de « sulfureuse ». « Je ne vais quand même pas m’excuser et de mon parcours et de ma vie ».

Car pour Rachida Dati, elle ne doit rien à personne. « Je n’ai bénéficié d’aucun passe-droit ni d’aucun privilège. Je ne suis pas une rentière et je ne suis pas une héritière ». Et la politicienne en profite pour tacler au passage quelques « pistonnés ». « Moi je n’ai pas eu des parents qui sont allés intriguer pour me récupérer une circonscription ».

Reconnaissance de paternité
Et quand Jean-Michel Apathie lui rappelle que c’est elle qui a assigné Dominique Desseigne devant le tribunal de Versailles pour reconnaissance de paternité au risque de rendre l’affaire publique, Rachida Dati s’en défend. « C’est une procédure privée dont personne ne connait ni le contenu, ni les éléments, ni les parties », dit-elle en indiquant ne pas avoir anticipé la réaction des médias à la suite de cette procédure pénale. « Il y a une loi en France qui protège la vie privée ».

« Ils oublient une chose essentielle, c’est qu’il y a une petite fille de trois ans dans cette histoire. C’est pour ça que je suit révoltée », poursuit-elle. « C’est mon devoir de protéger ma fille ». * 7s7–09.11.2012.

media_l_5312375

   « Rachida Dati avait huit amants en même temps »

Dominique Desseigne, assigné en justice par Rachida Dati pour reconnaissance de paternité, déclare ignorer s’il est le père de Zorah, fille de l’ex-ministre française de la Justice. En conséquence, a-t-il indiqué à « M, le magazine du Monde », il refusera le test de paternité. L’homme d’affaires devrait se présenter devant les tribunaux mardi 6 novembre 2012.L’avocate du patron du groupe Lucien Barrière va elle beaucoup plus loin: elle affirme que Rachida Dati avait jusqu’à huit liaisons simultanées lorsque celle-ci fréquentait son client.

Toujours selon l’avocate, qui a recensé ces prétendus amants sur base d’informations retrouvées dans la presse, Rachida Dati aurait ainsi connu en même temps Dominique Desseigne, « un animateur télé, un ministre, un PDG, un Premier ministre espagnol, un frère de Nicolas Sarkozy, un procureur général qatari et l’héritier d’un empire du luxe ». 

Dominique Desseigne qualifie par ailleurs sa relation avec Rachida Dati de simple « aventure parmi d’autres ». « Je ne lâcherai rien. Parce que j’ai été correct et que je n’ai rien à me reprocher », aurait confié M. Desseigne à des proches.

Le PDG devait comparaître devant la chambre civile de grande instance de Versailles. C’est la première fois que Dominique Desseigne s’exprime publiquement sur cette affaire.* 7s7–05.11.2012.

*************************************************

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque