Barack Obama, prix Nobel de la paix 2009

Le prix Nobel de la paix a été attribué aujourd’hui au président américain Barack Obama «pour ses efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples».

Barack Obama, prix Nobel de la paix 2009  coeur- 800c138e-b4b5-11de-9db3-0500beb70632 

Le prix Nobel de la paix a été attribué aujourd’hui au président américain Barack Obama coeur-

Une énorme surprise. C’est «pour ses efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples» que le comité Nobel a attribué ce vendredi son prix le plus prestigieux – celui de la paix – au président américain Barack Obama.

Le comité Nobel, qui avait reçu 205 candidatures cette année -un record -, a notamment «attaché beaucoup d’importance à la vision et aux efforts d’Obama pour un monde sans armes nucléaires». Le président américain a «créé un nouveau climat dans les relations politiques internationales. La diplomatie multilatérale a repris une position centrale, avec l’accent mis sur le rôle que les Nations unies et d’autres institutions internationales peuvent jouer», ajoute le comité Nobel.

Le nom du président américain avait été mentionné mais beaucoup d’experts considéraient qu’il était trop tôt pour le récompenser. Elu en novembre dernier, Barack Obama a prêté serment en janvier.

Le prix sera remis à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l’industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel. Il consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (près d’un million d’euros).

Barack Obama est le troisième président américain en exercice à remporter le prix Nobel de la paix. Theodore Roosevelt avait été récompensé en 1906 et Woodrow Wilson en 1919. L’ancien locataire de la Maison Blanche Jimmy Carter l’a obtenu en 2002.  (Le Figaro-09.10.09.)

***********************************

*Obama a créé un nouveau climat dans la politique internationale…

Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi au président américain Barack Obama, premier noir à occuper la Maison Blanche, d’où il a fortement infléchi la politique étrangère en optant pour une approche plus consensuelle et multilatérale.« En tant que président, Obama a créé un nouveau climat dans la politique internationale », a déclaré à Oslo le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland.
Barack Obama reste toutefois confronté à deux conflits ouverts: en Irak mais surtout en Afghanistan, où il est à la recherche d’une nouvelle stratégie et où la situation se dégrade au point que certains évoquent un nouveau bourbier comparable au Vietnam.
Le comité Nobel dit avoir « attaché une importance particulière à la vision et aux efforts d’Obama pour un monde sans armes nucléaires ». Homme le plus puissant de la planète, Barack Obama, qui a pris ses fonctions il y a moins de neuf mois, a prôné le mois dernier à l’ONU une planète débarrassée de toutes ses armes nucléaires.
« Nous ne devons jamais cesser nos efforts avant de voir le jour où les armes nucléaires auront été éliminées de la surface de la Terre », avait déclaré M. Obama lors d’une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité. Sous sa présidence, le Conseil de sécurité avait alors adopté une résolution appelant à l’instauration d’un monde dénucléarisé. « La diplomatie multilatérale a retrouvé une position centrale, avec un accent sur le rôle que les Nations unies et d’autres institutions internationales peuvent jouer », a ajouté M. Jagland.
Le président américain, âgé de 48 ans, a notamment prononcé en juin en Egypte un discours destiné à jeter des ponts entre son pays et le monde musulman après des années de tensions liées aux attentats du 11 septembre et à la guerre contre le terrorisme qui s’en est suivie.
Le « cycle de méfiance et de discorde doit s’achever », avait-il dit à l’université du Caire, après avoir salué l’audience par un « Salam aleikum » (« que la paix soit sur vous ») à l’adresse des 1,5 milliard de musulmans. « Je suis venu chercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, un départ fondé sur l’intérêt mutuel et le respect mutuel », avait-il dit.
Parmi les « faits d’armes » du président américain, M. Jagland a aussi relevé son engagement dans la lutte contre le changement climatique.
Le prix Nobel lui sera remis à Oslo le 10 décembre, une date qui coïncide avec la conférence internationale sur le climat à Copenhague. Egalement à son crédit, M. Obama s’est engagé à fermer la très controversée prison de Guantanamo, où sont encore détenues 223 personnes, même si la Maison Blanche semble avoir renoncé à la date-limite de janvier 2010, initialement fixée.
Mais tout n’est pas rose. S’il a pu commencer à désengager les troupes américaines d’Irak, Barack Obama reste empêtré sur le front afghan. Ses tentatives de conciliation au Proche-Orient, dont il a fait une priorité, semblent aussi dans l’impasse. Les efforts de l’envoyé spécial américain George Mitchell en vue de relancer le processus de paix se heurtent notamment au refus par Israël de geler la colonisation.
Barack Obama est le troisième haut responsable démocrate américain à recevoir le Nobel en l’espace de quelques années, après Jimmy Carter en 2002 et Al Gore en 2007.
Il est aussi le troisième président des Etats-Unis à être récompensé pendant l’exercice de ses fonctions après Theodore Roosevelt en 1906 et Woodrow Wilson en 1919. Un record de 205 individus et organisations étaient en lice cette année pour le Nobel de la paix. Le prix consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (près d’un million d’euros).

Un enthousiasme contagieux

Barack Obama, 48 ans, premier président noir des Etats-Unis, se veut l’héritier de l’apôtre des Droits civiques Martin Luther King et du président John Kennedy. Charismatique et médiatique, il semble inspirer à son public un enthousiasme contagieux, mais se trouve confronté à deux conflits ouverts, en Irak et en Afghanistan, où il est à la recherche d’une nouvelle stratégie. Barack Hussein Obama est sorti de l’anonymat en juillet 2004 lorsque, plaidant pour le candidat à la présidentielle John Kerry devant la Convention démocrate, il a prôné la réconciliation des Américains au-delà de leurs différences de race, d’âge ou de sexe. Avocat spécialisé dans les droits civiques, il a été élevé à Hawaï où il est né le 4 août 1961 d’une mère blanche du Kansas (centre) et d’un père immigré kenyan. Son grand-père, au Kenya, était un domestique dont le fils a décroché une bourse pour aller étudier l’économie aux Etats-Unis.
Enseignant à Hawaï, le père de Barack Obama a épousé une jeune blanche du Kansas, alors que les mariages interraciaux étaient interdits dans de nombreux Etats du Sud. Ils ne seront légalisés par la Cour Suprême qu’en 1967.
Barack Obama avait deux ans quand son père a quitté la famille, rentrant à Nairobi où il a été nommé ministre des Finances. Sa mère ayant rencontré un Indonésien, l’enfant a vécu quelque temps dans l’archipel – il parle indonésien – avant de rentrer à Hawaï chez ses grands-parents.
Il a suivi des études brillantes: relations internationales à Columbia, droit à Harvard où il sera, en 1991, le premier Noir rédacteur en chef de la prestigieuse revue de droit. Ancien travailleur social dans les ghettos du sud de Chicago, les plus pauvres, il deviendra avocat dans un cabinet de la ville où il rencontrera sa future femme. Elu du quartier le plus déshérité de Chicago (Illinois), il s’est toujours battu pour garantir des soins aux plus pauvres et davantage d’écoles. Au terme de primaires démocrates très disputées, il avait triomphé de Hillary Clinton avant d’être élu à la Maison Blanche en novembre 2008.(Echorouk-10.10.09.)

*****

**CHRONOLOGIE – Les grandes dates de la vie du 44e président des Etats-Unis et Prix Nobel de la Paix 2009.

coeur- 4 janvier 1961 – Naissance à Honolulu, Hawaï. Ses parents sont deux jeunes étudiants : sa mère est originaire du Kansas, son père du Kenya.1963 – Divorce de ses parents. Son père part pour l’université de Harvard, avant de retourner au Kenya.

1967 – Sa mère, Ann Dunham, se remarie avec un étudiant indonésien. La famille part pour Djakarta.

1971 – Barack revient avec sa mère à Honolulu.

1978 – Occidental College (Los Angeles)

1981 – Études de sciences politiques et de relations internationales à l’université de Columbia à New York.

1982 – Son père meurt dans un accident de voiture.

1983 – Diplôme de Columbia. Barack commence une carrière d’analyste financier à la Business International Corporation de New York.

1985 – Devient travailleur social dans les quartiers noirs de Chicago.

1988 – Obama reprend ses études, et sort en 1991 diplômé de droit de la prestigieuse université de Harvard. Il devient le premier métis de l’histoire de l’école à diriger la prestigieuse revue de droit, Harvard Law Review.

1992 – Mariage avec Michelle Robinson, dont il aura deux filles (Malia, 11 ans, et Sasha, 7 ans).

De retour à Chicago, il devient avocat spécialisé dans les droits civiques et enseigne le droit constitutionnel. Michelle Obama occupe aujourd’hui le poste de vice-présidente de l’hôpital universitaire de Chicago.

1995 – Sa mère meurt d’un cancer à 52 ans. Publication de ses Mémoires, Les Rêves de mon père. Le livre figurera 61 semaines en tête des ventes.

1996 – Élu au Sénat de l’État de l’Illinois.

2000 – Il échoue à devenir le candidat démocrate à la chambre des Représentants face à l’ex-Black Panther, Bobby Rush.

Juillet 2004 – Invité par le candidat à la présidentielle, John Kerry, à prononcer le traditionnel discours-programme de la convention démocrate à Boston.

Novembre 2004 – Obama fait son entrée au Congrès des États-Unis en tant que sénateur de l’Illinois, devenant le cinquième Afro-Américain de l’histoire à siéger à la Chambre haute.

2006 – Deuxième tome de ses Mémoires, L’Audace de l’espoir.

10 février 2007 – Discours de Springfield (Illinois) annonçant sa candidature aux primaires démocrates et à la présidence des États-Unis.

3 janvier 2008 – Début des primaires démocrates. Barack Obama remporte une victoire surprise dans l’Iowa.

7 juin 2008 – Hillary Clinton se retire de la course et le soutient.

23 août 2008 – Officiellement investi par le parti démocrate, il choisit Joe Biden comme colistier.

4 novembre 2008 – Elu à la présidence des Etats-Unis. Il devient le premier président noir des Etats-Unis.

9 octobre 2009 – Reçoit le prix Nobel de la Paix pour «ses efforts extraordinaires en faveur d’un renforcement de la diplomatie internationale et de la coopération entre les peuples».

************************

Barack Hussein Obama naît le 4 août 1961 à Honolulu, à Hawaï. <br />Ses parents sont de jeunes étudiants : sa mère est originaire d’une petite ville du Kansas, son père du Kenya. » /></font></strong></p>
<p><font face=Barack Hussein Obama naît le 4 août 1961 à Honolulu, à Hawaï.
Ses parents sont de jeunes étudiants : sa mère est originaire d’une petite ville du Kansas, son père du Kenya.

Le couple se sépare alors que Barack n'a que deux ans. Son père rentre au pays.  <br />De 6 à 10 ans, le jeune Barack suit sa mère en Indonésie, à Djakarta où elle se remarie à un étudiant indonésien et donne naissance à Maya, sa demi-sœur. » /></font></strong></p>
<p><font face=Le couple se sépare alors que Barack n’a que deux ans. Son père rentre au pays.
De 6 à 10 ans, le jeune Barack suit sa mère en Indonésie, à Djakarta où elle se remarie à un étudiant indonésien et donne naissance à Maya, sa demi-sœur

Barack ne reverra qu'une seule fois son père avant sa mort, dans un accident de voiture, en 1982. <br />Dans ses mémoires,  »Les rêves de mon père », il évoquera longuement le bouleversement suscité par cette mort accidentelle et par l’absence d’une figure paternelle.  » /></font></strong></p>
<p><font face=Barack ne reverra qu’une seule fois son père avant sa mort, dans un accident de voiture, en 1982.
Dans ses mémoires, “Les rêves de mon père”, il évoquera longuement le bouleversement suscité par cette mort accidentelle et par l’absence d’une figure paternelle.

A 10 ans, ''Barry'', comme on le surnomme à l'époque, rentre à Hawaï pour vivre chez ses grands-parents et jouir d'une meilleure scolarité, dans la prestigieuse école Punahou.  <br />Sa grand-mère, Madelyn Dunham, s’occupera de lui après la mort de sa mère d’un cancer. <br />Décédée la veille du scrutin présidentiel à 86 ans, Barack Obama la définira comme  »la pierre angulaire » de sa famille.  » /></font></strong></p>
<p><font face=A 10 ans, “Barry”, comme on le surnomme à l’époque, rentre à Hawaï pour vivre chez ses grands-parents et jouir d’une meilleure scolarité, dans la prestigieuse école Punahou.
Sa grand-mère, Madelyn Dunham, s’occupera de lui après la mort de sa mère d’un cancer.
Décédée la veille du scrutin présidentiel à 86 ans, Barack Obama la définira comme “la pierre angulaire” de sa famille.

À la mort de son père, Barack Obama démissionne pour devenir animateur social. Après 6 mois de chômage, il trouve enfin un poste dans les quartiers sud de Chicago. <br />Pendant deux ans, il découvre la réalité de la vie des communautés noires dans les zones les plus pauvres.   » /></font></strong></p>
<p><font face=À la mort de son père, Barack Obama démissionne pour devenir animateur social. Après 6 mois de chômage, il trouve enfin un poste dans les quartiers sud de Chicago.
Pendant deux ans, il découvre la réalité de la vie des communautés noires dans les zones les plus pauvres.

Cinq ans plus tard, il quitte son emploi pour reprendre ses études de droit, à Harvard, comme son père. <br />Il devient le premier métis de l’histoire de l’école à diriger la prestigieuse revue de droit, Harvard Law Review. » /></font></strong></p>
<p><font face=Cinq ans plus tard, il quitte son emploi pour reprendre ses études de droit, à Harvard, comme son père.
Il devient le premier métis de l’histoire de l’école à diriger la prestigieuse revue de droit, Harvard Law Review.

A l'été 1989, Barack Obama rencontre de Michelle Robinson, avocate associée dans le cabinet où il fait son stage de fin d'études. Leur mariage en 2002 marque la réunion de trois familles : les blancs du Kansas et les Africains du Kenya côté Barack, et les Afro-américains de Chicago, pour Michelle.  <br />Le couple aura deux filles, Malia Ann, née en 1999 et Sasha, née en 2001. <br />Michelle Obama occupe aujourd’hui le poste de vice-présidente de l’hôpital universitaire de Chicago.  » /></font></strong></p>
<p><font face=A l’été 1989, Barack Obama rencontre de Michelle Robinson, avocate associée dans le cabinet où il fait son stage de fin d’études. Leur mariage en 2002 marque la réunion de trois familles : les blancs du Kansas et les Africains du Kenya côté Barack, et les Afro-américains de Chicago, pour Michelle.
Le couple aura deux filles, Malia Ann, née en 1999 et Sasha, née en 2001.
Michelle Obama occupe aujourd’hui le poste de vice-présidente de l’hôpital .

En 1996, le jeune avocat est élu pour la première fois au Sénat de son Etat, l'Illinois. Mais, malgré son charisme grandissant, il échoue en 2000 à devenir le candidat à la Chambre des Représentants face à l'ex-Black Panther, Bobby Rush.

En 1996, le jeune avocat est élu pour la première fois au Sénat de son Etat, l’Illinois. Mais, malgré son charisme grandissant, il échoue en 2000 à devenir le candidat à la Chambre des Représentants face à l’ex-Black Panther, Bobby Rush.

Impressionné par les qualités oratoires du jeune sénateur, le candidat à la présidentielle, John Kerry, lui demande de prononcer le traditionnel discours-programme de la convention démocrate à Boston, le 27 juillet 2004. <br />En dix-sept minutes, le destin politique de Barack Obama bascule.  »Il n’y a pas une Amérique de gauche et une Amérique conservatrice, il y a des Etats-Unis d’Amérique », déclare-t-il avant d’évoquer  »l’espoir d’un enfant maigre portant un nom bizarre qui croit que l’Amérique a aussi une place pour lui ». Tonnerre d’applaudissements. <br />Peu après cet événement, commencent à fleurir des badges  »Obama 2008 ». <br />Face à cette popularité croissante, une maison d’édition lui fait signer un contrat de 1.9 millions de dollars pour écrire trois livres.   » /></font></strong></p>
<p><font face=Impressionné par les qualités oratoires du jeune sénateur, le candidat à la présidentielle, John Kerry, lui demande de prononcer le traditionnel discours-programme de la convention démocrate à Boston, le 27 juillet 2004.
En dix-sept minutes, le destin politique de Barack Obama bascule. “Il n’y a pas une Amérique de gauche et une Amérique conservatrice, il y a des Etats-Unis d’Amérique”, déclare-t-il avant d’évoquer “l’espoir d’un enfant maigre portant un nom bizarre qui croit que l’Amérique a aussi une place pour lui”. Tonnerre d’applaudissements.
Peu après cet événement, commencent à fleurir des badges “Obama 2008″.
Face à cette popularité croissante, une maison d’édition lui fait signer un contrat de 1.9 millions de dollars pour écrire trois livres.

<br />Le 2 novembre 2004, Barack Obama fait son entrée au Sénat des Etats-Unis comme sénateur de l’Illinois. Il devient le troisième noir à y siéger depuis 1867. <br />Sénateur assidu, il passe notamment quelques réformes importantes, comme l’obligation pour les policiers de filmer les interrogatoires dans les crimes passibles de la peine capitale.  » /></font></strong></p>
<p><font face=Le 2 novembre 2004, Barack Obama fait son entrée au Sénat des Etats-Unis comme sénateur de l’Illinois. Il devient le troisième noir à y siéger depuis 1867.
Sénateur assidu, il passe notamment quelques réformes importantes, comme l’obligation pour les policiers de filmer les interrogatoires dans les crimes passibles de la peine capitale.

Fervent opposant à la guerre en Irak, Barack Obama n'a pas eu à se prononcer sur le conflit, ce qui lui permet d'attaquer ses adversaires sur ce thème.  <br />Plus généralement, Barack Obama se présente comme le chantre du changement, une expression dont il fera son slogan de campagne.  <br />Il défend la mise en place de réformes pour transférer une plus grande partie du fardeau fiscal vers les plus riches et la multiplication des investissements dans le système de santé, la recherche sur les énergies alternatives et l’éducation.  » /></font></strong></p>
<p><font face=Fervent opposant à la guerre en Irak, Barack Obama n’a pas eu à se prononcer sur le conflit, ce qui lui permet d’attaquer ses adversaires sur ce thème.
Plus généralement, Barack Obama se présente comme le chantre du changement, une expression dont il fera son slogan de campagne.
Il défend la mise en place de réformes pour transférer une plus grande partie du fardeau fiscal vers les plus riches et la multiplication des investissements dans le système de santé, la recherche sur les énergies alternatives et l’éducation.

En août 2006, Barack Obama effectue son 3e voyage officiel en tant que sénateur au Kenya. Il est accueilli par une foule qui chante ''Come to us, Obama''. <br />À cette occasion, il retrouve l’un de ses principaux soutiens, son autre grand-mère toujours en vie, Sarah Hussein. » /></font></strong></p>
<p><font face=En août 2006, Barack Obama effectue son 3e voyage officiel en tant que sénateur au Kenya. Il est accueilli par une foule qui chante “Come to us, Obama”.

«Je me présente devant vous aujourd'hui pour annoncer ma candidature à la présidence des Etats-Unis d'Amérique», déclare Barack Obama, le 10 février 2007. <br />Il devient alors le premier métis susceptible d’accéder au bureau ovale. » /></strong></font></p>
<p><font face= «Je me présente devant vous aujourd’hui pour annoncer ma candidature à la présidence des Etats-Unis d’Amérique», déclare Barack Obama, le 10 février 2007.
Il devient alors le premier métis susceptible d’accéder au bureau ovale.

Le 3 juin 2008, Barack Obama décroche mathématiquement l'investiture démocrate. Quatre jour plus tard, sa rivale Hillary Clinton annonce son retrait de la course et appelle ses partisans à ''travailler dur'' pour Barack Obama.

Le 3 juin 2008, Barack Obama décroche mathématiquement l’investiture démocrate. Quatre jour plus tard, sa rivale Hillary Clinton annonce son retrait de la course et appelle ses partisans à “travailler dur” pour Barack Obama.

Le 28 août 2008, jour du 45e anniversaire du discours de Martin Luther King ''I have a dream'', Barack Obama accepte formellement la nomination démocrate devant quelque 80.000 de ses partisans ivres de joie à qui il jure de défendre «la promesse américaine».

Le 28 août 2008, jour du 45e anniversaire du discours de Martin Luther King “I have a dream”, Barack Obama accepte formellement la nomination démocrate devant quelque 80.000 de ses partisans ivres de joie à qui il jure de défendre «la promesse américaine».

Le 4 novembre 2008, Barack Obama devient le premier président noir des États-Unis. <br /> »Le changement arrive en Amérique », lance-t-il face aux milliers de personnes rassemblées à Chicago, pour fêter sa victoire.  » /></strong></font></p>
<p><font face=Le 4 novembre 2008, Barack Obama devient le premier président noir des États-Unis.
“Le changement arrive en Amérique”, lance-t-il face aux milliers de personnes rassemblées à Chicago, pour fêter sa victoire.

Barack Obama et sa famille, au premier plan, font face à l'immense foule réunie sur le National Mall pendant sa <a href=''http://www.lefigaro.fr/elections-americaines-2008/2009/01/20/01017-20090120ARTFIG00571-des-milliers-de-personnes-convergent-vers-le-capitole-.php'' />prestation de serment</a>. » height= »347″ /></font></strong></p>
<p><font face=Barack Obama et sa famille, au premier plan, font face à l’immense foule réunie sur le National Mall pendant sa prestation de serment.

Des étudiants, <a href=''http://www.lefigaro.fr/elections-americaines-2008/2009/01/20/01017-20090120ARTFIG00009-des-centaines-de-milliers-de-fans-affluent-vers-washington-.php'' />arrivés tôt au National Mall </a>pour ne pas manquer l’événement, se serrent les uns contre les autres pour dormir et se tenir chaud, les températures atteignant -7 °C à Washington. » /></font></strong></p>
<p><font face=Des étudiants, arrivés tôt au National Mall pour ne pas manquer l’événement, se serrent les uns contre les autres pour dormir et se tenir chaud, les températures atteignant -7 °C à Washington.

Des photographes prennent la mesure de la foule rassemblée au National Mall dans l'attente de l'arrivée de Barack Obama.

Des photographes prennent la mesure de la foule rassemblée au National Mall dans l’attente de l’arrivée de Barack Obama.

Une supportrice d'Obama au National Mall attend l'investiture du 44e président des Etats-Unis.

Une supportrice d’Obama au National Mall attend l’investiture du 44e président des Etats-Unis.

 



11 commentaires

  1. Backlinking Service dit :

    Heya i am for the first time here. I found this board and I find It truly helpful & it helped me out much. I’m hoping to give something back and help others such as you aided me.

  2. Earle Grimes dit :

    Hello, i think that i saw you visited my website so i came to “return the favor”.I am attempting to find things to enhance my web site!I suppose its ok to use a few of your ideas!!

  3. pity 2011 dit :

    I have an idea for a really good website but have never started a website before, so I don’t know where to start..

  4. ulga mieszkaniowa dit :

    For the « letter to the editor, » can one send his/her blog post to the editor. The instructions say: « Letters to the editor should only be sent to The Times, and not to other publications. We do not publish open letters or third-party letters. ». . Does that mean blog posts, too?. . Thanks a lot..

  5. Hipolito M. Wiseman dit :

    I simply want to tell you that I am very new to weblog and really loved this web site. Most likely I’m want to bookmark your blog post . You surely have fantastic well written articles. Appreciate it for sharing with us your web-site.

  6. แทงบอลออนไลน์ dit :

    this is the…

    wow :) ) Excellentinformation and facts and canbefound on thisonlineblog sitekeep it up thanks for sharing.keep posting…

  7. massage Warrenton dit :

    The Birch of the Shadow…

    I believe there may possibly become a number of duplicates, but an exceedingly useful list! I’ve tweeted this. A lot of thanks for sharing!…

  8. Top 10 Car dit :

    How do I start my own website about fantasy sports?

    http://topmotorcar.com

  9. sdorttuii plmnr dit :

    You really make it seem so easy with your presentation but I find this matter to be actually something that I think I would never understand. It seems too complicated and extremely broad for me. I am looking forward for your next post, I’ll try to get the hang of it!

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  10. technology blog dit :

    How can u add a flash slide show to your blogspot?

    http://technologyblog654.com/

  11. Adriene Heusel dit :

    Howdy! I’m at work surfing around your blog frommy new iphone 3gs! Just wanted to say I love reading through your blog and look forward to all your posts!Keep up the great work!Take a look at my blog post … get paid survey

    http://www.5ji0iDKqsa.com/5ji0iDKqsa

  12. hand riveter dit :

    I live in Costa Rica and am about to publish a community newspaper, what are the steps to go about copyrighting the name and articles published in it? And also when can one start using the copyright symbol?.

    http://toolmart.eu/eng_m_Fastening-Tools_Hand-Riveters-Rivets-226.html

  13. Mckinley Mckinley dit :

    I’m impressed, I must say. Really rarely do I encounter a blog that’s both educative and entertaining, and let me tell you, you have hit the nail on the head. Your idea is outstanding; the issue is something that not enough people are speaking intelligently about. I am very happy that I stumbled across this in my search for something relating to this.

    http://www.RNXjAvnzt9.com/RNXjAvnzt9

2 trackbacks

Répondre

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque