Archives pour la catégorie Non classé

Twitter et Facebook attaqués

dos.jpg

Les premières informations sur l’origine de l’attaque contre Twitter et Facebook, qui a provoqué l’interruption totale ou le ralentissement de ces sites durant plusieurs heures jeudi 05.08.09, commencent à émerger. Et les regards se tournent vers la Géorgie et la Russie, alors que les tensions se ravivent au premier anniversaire du conflit entre les deux pays …

À vrai dire, cette hypothèse avait traversé l’esprit dès hier pour une raison toute simple : le site LiveJournal a également été visé par l’attaque et coupé d’internet jeudi. Or, cette plate-forme de blog, largement tombée dans l’oubli, reste très populaire en Russie. Au point d’avoir été récemment rachetée par une société locale.

Voici donc un résumé de ce que l’on a pu apprendre ces dernières heures. Attention à ne pas en tirer de conclusions définitives, il ne s’agit encore le plus souvent que de simples pistes.

Quels sites ont été attaqués ?

  • Twitter et LiveJournal (interrompus environ trois heures), ainsi que Facebook (fortement ralenti chez certains, voire inaccessible), ont été les plus touchés.
  • Plusieurs sites de Google, dont YouTube et Blogger, ont aussi été pris pour cible. Mais ils ont résisté.

Quel était le mobile de cette attaque ?

  • Selon le responsable de la sécurité de Facebook, l’attaque aurait visé un blogueur pro-géorgien, Cухуми, qui dispose de comptes sur Twitter, Facebook, Google (YouTube) et… d’un blog sur LiveJournal (capture en début de billet).
  • «Cette attaque simultanée sur plusieurs sites visait à empêcher que sa voix puisse être entendue», explique ce dirigeant de Facebook.
  • Cухуми a lui-même écrit qu’il était «évident» que cette attaque était dirigée «contre lui et les Géorgiens».

Qui a commandité l’attaque ?

  • Le lien avec la Russie n’est pas encore clairement établi, mais certains ont de gros soupçons. « Demandez-vous qui a profité le plus de cela », a lancé le dirigeant de Facebook.
  • Selon un spécialiste du trafic internet cité par le New York Times, il existe des « preuves » que l’attaque proviendrait d’Abkhazie, un territoire séparatiste géorgien au cœur du conflit entre la Russie et la Géorgie.
  • Cухуми, en français Soukhoumi, est justement la capitale de ce territoire séparatiste.

Comment les sites ont-ils été attaqués ?

  • Peut-être par une attaque de spam. Concrètement, des millions d’emails ont été envoyés avec un lien vers les pages Facebook et Twitter de ce blogueur. Un grand nombre d’internautes ont alors dû cliquer sur ces liens, surchargeant les sites, comme l’indiquait le même spécialiste du trafic internet au New York Times.
  • Selon Facebook, cette attaque par spam ne serait pas la cause unique des perturbations. « Les personnes qui ont coordonné cette attaque, les criminels, sont vraiment déterminés et ont utilisé beaucoup de ressources« , a précisé le responsable de la sécurité du réseau social.
  • La saturation de Twitter, de Facebook et de LiveJournal semble donc avoir été obtenue en parallèle grâce à un procédé plus classique. C’est-à-dire en prenant le contrôle d’un grand nombre d’ordinateurs piratés, des « PC zombies« , pour les diriger vers les sites internet visés et les surcharger de connexions.

Est-ce grave ?

  • Walt Mossberg, célèbre journaliste du Wall Street Journal spécialisé dans les sujets high-tech, estime qu’il s’agit d’attaques « criminelles sérieuses ».
  • Twitter et Facebook ont rappelé que, dans ce type d’attaque, aucune donnée personnelle n’était théoriquement compromise, puisqu’il s’agit simplement de surcharger les réseaux de connexions, et pas de pénétrer dans les systèmes de sites.
  • « Il y a encore beaucoup de travail » pour assurer la stabilité du service dans de telles circonstances, a toutefois reconnu Biz Stone, cofondateur de Twitter, dans un nouveau billet sur le blog officiel.

Voilà tout ce que l’on sait de l’attaque actuellement. Si cela vient à se confirmer (encore une fois, l’enquête est toujours en cours), une attaque dirigée contre une seule personne aurait réussi à perturber l’accès de millions d’internautes. Ce qui donne une petite idée de la puissance de frappe des réseaux de « PC zombies » et de la fragilité des sites.(07.08.09-Le Figaro)

 

Les grandes douleurs sont muettes

*DJAMEL YAHIA BENZAGHOU… arraché aux siens un jour de printemps.

 jamalbenzaghou.jpg

«Je t’avais prévu immortel, ainsi que l’air et l’inconnu et voici que tu meurs et je te perds»

«Le passé me hante, le présent me tourmente et l’avenir m’épouvante», tu trouvais que cette phrase illustre bien la vie et ses vicissitudes. Une destinée que tu n’arrivais pas à voir ni à te projeter en elle, comme si tu pressentais que tes jours étaient comptés. Te rappelles-tu ce jour de la Fête de l’Aid El Fitr, alors qu’au volant de la voiture, lors d’une discussion, tu avais lâché cette phrase si troublante, comme une prémonition: «Juste après cette fête, le tour d’une autre victime est planifié à l’avance, allongeant encore la liste des martyrs du patriotisme.» Hélas! c’était ton tour.
Deux jours avant le début du printemps, une saison censée être le mois du renouveau et des fleurs chassant la grisaille de l’hiver, une bise glaciale soufflait, la mort est venue frapper à notre porte, où tu nous a été arraché cruellement. Quinze ans après ta disparition, la peine est toujours présente, car tu as laissé derrière toi un vide immense. Toi qui aimais tellement la vie, il a fallu que le destin t’arrache à nous. Les souvenirs indélébiles et les merveilleux moments passés en ta compagnie tel un baume apaisant nos afflictions, sont notre seule consolation face à cette douleur incommensurable. Des souvenirs allégeant l’amertume causée par ton départ tragique, mais qui n’arrivent pas à l’atténuer avec le temps. J’écris cette lettre en cette occasion, voulant te rendre hommage en ce jour si spécial: celui de…la Fête des pères, une fête parmi tant d’autres que je ne peux passer avec toi. Privée de ta présence, privée de ta joie de vivre, privée de ton humour dont tes nombreux amis disaient que tu avais toujours le mot approprié pour réconforter tout en faisant rire. Une particularité faisant de toi un homme unique et exceptionnel. Tu sais, depuis ce jour terrible du 19 mars 1994, nous puisons dans la foi et avec nos prières, la force de poursuivre notre destinée, seuls, sans toi. Tu étais l’homme de talent, engagé dans le travail que tu exerçais avec tant de dévouement portant en toi l’amour du métier, l’alchimie des mots, de l’information et de la communication. Djamel Yahia BENZAGHOU, nombreux étaient tes collègues et amis à reconnaître que tu brillais par ton savoir-faire, tes idées et tes écrits. Tu avais cette facilité de dire les choses, que d’autres n’avaient pas, sans user de fioritures, avec beaucoup d’honnêteté et de franchise. Tu t’es sacrifié pour ton métier tel un sacerdoce. Etait-ce cela ton erreur….pour que des sanguinaires sans foi, ni loi, t’assassinent afin de te faire taire à jamais!!
Toi l’homme humble et modeste, toujours prêt à soutenir les autres. L’homme pieux, toujours là pour aider les démunis. Et pour la petite fille qui t’adorait, tu étais le père chéri, la comblant avec tant d’amour et d’affection. Certes, tu n’es plus là, mais tu demeureras à jamais dans son coeur et ses pensées, car elle sait que tu seras toujours présent auprès d’elle, tout au long de sa vie et à chaque moment important qu’elle aura à vivre. Comme dit l’adage: «La pensée se glace se traduisant en phrases.» Le plus grand regret de la petite fille qui a grandi maintenant, est que tu ne sois plus là pour entendre ses mots d’admiration, de sollicitude, et de profond respect.
Ne dit-on pas qu’il n’y a pas plus douloureux, qu’un souvenir heureux, dans un temps malheureux. On dit que le temps atténue les souffrances. Qu’en sait-on? Nos blessures, quant à elles, ne se cicatriseront jamais. Ultime réconfort, la mort sépare les êtres mais jamais les âmes. Nos coeurs resteront, à jamais, unis. On a toujours dit que «l’homme est un apprenti et que la douleur est son maître». Mais fort de notre foi, notre chemin est déjà tracé par la volonté divine. Quand l’être le plus cher nous quitte à jamais, la douleur fait partie de notre destinée. En cette circonstance particulière de la Fête des pères, je transmets ce message à tous les enfants qui ont la chance de jouir de la présence de leurs parents: «Prenez soin d’eux et surtout soyez très attentionnés à l’égard de ces êtres uniques et irremplaçables.» Ne dit-on pas donc: «Un enfant dormirait-il avec plus de sécurité que dans les bras de son père?» Ce père qui représente la quiétude et la sérénité d’un foyer, la confiance ne naît que par sa présence comme si les tourments de la vie pouvaient nous épargner, et pourtant…la vie ne tient qu’à un fil…
Je ne pouvais finir ma lettre sans te faire lire ces vers magnifiques, qu’une très noble personne, aimable et d’une bonté extrême a écrit un jour:
«Je t’avais prévu immortel, ainsi que l’air et l’inconnu et voici que tu meurs et je te perds.»
Je te dédie ce poème de l’écrivaine Aïcha Bouabaci,

Une nuit
Un matin
Une vision, le destin va frapper
Le destin entre deux portes
Un signal muet
Un sourire sans échos
Une peur stérile
Un abandon sordide
Un décès a frappé.

Chahinez BENZAGHOU

* L’Expression-01.07.09.
 

1...34567

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque