échos des médias.1

**Faten Hayed,  rédactrice en chef d’El Watan Week-end, lauréate du prix Katiba Hocine

échos des médias.1 fatn-bon_1545925

A l’aise parmi les réfugiés perdus dans le désert du Nord-Mali comme dans les serres de tomates au milieu des punaises espagnoles, c’est à ces dernières que Faten Hayed, journaliste d’El Watan Week-end doit son premier prix, celui de la presse écrite Katiba Hocine organisé par la radio locale de Tipasa.

Notre brillante consœur de 30 ans, qui fait partie de l’équipe fondatrice du journal en avril 2009 et qui en est aujourd’hui la rédactrice en chef du cahier magazine, a été récompensée pour son reportage sur Les tomates algériennes sauvées par les punaises d’Espagne, publié le 27 avril 2012. Pour cela, elle s’était rendue à Tipasa dans une plantation pilote afin de rendre compte de l’efficacité du procédé lancé par l’Institut national de la protection des végétaux pour éradiquer les maladies grâce à des méthodes écologiques.

Ce prix consacré au sujet traitant de l’environnement dans la wilaya de Tipasa a récompensé les meilleurs travaux de presse dans les quatre catégories (radio, télévision, presse écrite et presse électronique dans les trois langues : arabe, tamazight et français). «Vu que Katiba était une passionnée de l’environnement, lui consacrer aujourd’hui ce prix pour encourager les journalistes à défendre la culture verte est une initiative extraordinaire. Il faut le souligner, car chez nous, l’environnement est le dernier de nos soucis», ajoute-t-elle. Hacen Zitouni de la radio Tipasa, Soraya Bouatba et Hamid Belkacem de la radio Chaîne III ont été récompensés dans la catégorie radio et Wassila Labydh et Yasmine Ferchouch de la presse électronique. Bravo Faten ! *El Watan-03.05.2013.

**************************

*Bouziane Benachour, nouveau directeur du journal El Joumhouria.

M. Bouziane Benachour a été installé hier dans ses nouvelles fonctions de Directeur général du journal El Joumhouria.

Le ministre de la Communication M. Abdelkader Messahel, qui a présidé la cérémonie d’installation, n’a pas manqué, dans son intervention, d’évoquer le parcours journalistique et artistique de M. Benachour, non sans rappeler que son installation à la tête de ce journal n’est ni plus ni moins qu’un retour au bercail. Ce nouveau directeur a été journaliste et responsable de plusieurs rubriques dans ce journal en compagnie de l’ancienne et célèbre équipe de journalistes francophones du journal La République des années 70. Son bilinguisme lui a permis de continuer son travail dans ce journal lorsque ce dernier s’est reconverti en quotidien arabophone. Il occupe par la suite successivement le poste de responsable des rédactions régionales d’Algérie Actualité puis d’El Watan. *El Watan-27.11.2013

************************************

*Ukraine: un général condamné à perpétuité pour le meurtre d’un journaliste

L’ancien général de police Alexeï Poukatch a été condamné mardi 29.01.2013. à perpétuité pour le meurtre du journaliste ukrainien Gueorgui Gongadze.

Le corps décapité du journaliste a été découvert en novembre 2000 dans une forêt, près de la ville de Tarachtcha (région de Kiev). Peu après, les médias ont publié des enregistrements audio qui auraient été faits par un officier de la garde présidentielle, Nikolaï Melnitchenko, dans le bureau du président ukrainien d’alors, Leonid Koutchma. On y entend une voix ressemblant à celle de M. Koutchma ordonner de « se débarrasser du journaliste ».

Les services spéciaux ukrainiens ont arrêté Alexeï Poukatch en 2009 après quelques années de recherches. Lors de l’instruction, l’ex-chef du service de renseignements du ministère de l’Intérieur a reconnu avoir étranglé Gueorgui Gongadze sur ordre du ministre Iouri Kravtchenko. Au cours du procès, l’ancien général de police a déclaré que ce crime avait été commandité par Leonid Koutchma et par l’ex-président du parlement ukrainien Vladimir Litvine. Tous les deux plaident non coupables.

Après la « révolution orange » et le changement de pouvoir en Ukraine au début de 2005, l’ancien ministre de l’Intérieur Iouri Kravtchenko s’est suicidé dans des circonstances mystérieuses. Dans la lettre qu’il avait laissée avant de commettre cet acte, l’ex-ministre a demandé pardon à ses proches, ajoutant qu’il était victime des intrigues du président Koutchma.

Selon l’instruction, le général Poukatch n’opérait pas seul, mais bénéficiait de complicités au sein du ministère de l’Intérieur. En 2008, trois anciens subordonnés du général ont été accusés du meurtre de Gueorgui Gongadze et condamnés à de longues peines de prison.*KIEV, 29 janvier 2013 - RIA Novosti

*************************

*Le correspondant d’El Watan à Tlemcen menacé

Suite à la publication d’un article dans notre édition du 15 janvier 2015, sous le titre «Le correspondant d’El Watan à Tlemcen menacé», le ministère de la Défense nationale a réagi en adressant un écrit à notre rédaction, dans lequel il «dément catégoriquement l’information publiée sur la base d’un appel téléphonique d’une provenance inconnue, car le prétendu officier, objet de cet article, ne figure pas dans les rangs du commandement de la Garde républicaine».

De son côté, le journaliste et chef de bureau d’El Watan à Tlemcen, Chahreddine Berriah, est catégorique : «Je suis abasourdi. Une machination ? Dans quel but aurais-je inventé cette histoire —? Quel journaliste, même aliéné mental, irait jusqu’à vouloir jeter l’opprobre sur l’institution militaire ? Cela n’a aucun sens !» Chahreddine Berriah rappelle les faits : «Ce militaire qui s’est présenté comme étant Hamid, colonel à la Garde républicaine, est entré en contact avec moi par téléphone, en prenant soin de préciser qu’il a eu mon numéro de téléphone par le biais du journal.

Il voulait, au départ, me solliciter pour les besoins d’un article sur un litige entre deux voisins au sujet d’un mur, dont l’un des deux est son beau-frère, Irid Fethi, et résidant à Maghnia. A noter aussi que dans ce litige, le P/APC de Maghnia a pris le parti de l’autre voisin, et non de celui du beau-frère du supposé colonel.» Et Chahreddine Berriah de poursuivre : «Pour mener mon enquête, j’avais demandé à ce colonel de me mettre en contact avec son beau-frère. Ce qui a été fait le lendemain dans un café à Maghnia.

Pour tout dossier, ce beau-frère m’a présenté une lettre adressée au wali de Tlemcen. Le soir du même jour, ce colonel est revenu à la charge pour savoir ce que j’avais fait avec son beau-frère. J’ai, alors, pris le soin de l’informer qu’il s’agissait d’une querelle de voisins et que cette affaire est entre les mains de la justice. Par conséquent, je ne voyais pas l’utilité d’écrire un article.» Pour le chef de bureau de Tlemcen d’El Watan, c’est à partir de là que ce présumé colonel a commencé à faire la pression sur lui, et ce, en l’incitant à se dresser contre le P/APC et le commissaire de police de Maghnia. «Je lui avais signifié que je ne suis pas manipulable.

Et c’est à partir de là que ce militaire commença son harcèlement téléphonique (5 à 6 appels par jour avec trois numéros différents). Et quand j’avais décidé de ne plus lui répondre, il m’a menacé avec des messages sur mon portable.» Chahreddine Berriah souligne ensuite qu’il a été entendu par les services du DRS de Tlemcen, et que ces derniers ont vu les messages. «Ce militaire peut être démasqué grâce à ses numéros de téléphone.

L’énigme peut être résolue grâce à son beau-frère de Maghnia. Le P/APC de Maghnia aussi peut en témoigner. Tous ces éléments concrets peuvent mener à ce militaire», souligne le journaliste. Chahreddine Berriah, qui a le soutien d’El Watan, est très inquiet de cette situation : «Après m’être assuré que ce militaire a été identifié, voilà maintenant qu’on parle de machination.» *El Watan- mercredi 28 janvier 2015

***********

* Tony Hall, nouveau directeur général de la BBC

Tony Hall en 2007, devant le Royal Opera House.

Tony Hall, directeur général du Royal Opera House, a été nommé à la tête de la BBC, annonce jeudi le groupe audiovisuel britannique.

Tony Hall, qui a une carrière de 28 ans à la « Beeb, » prendra ses fonctions en mars 2013. Il remplace George Entwistle contraint à la démission pour la gestion éditoriale d’un scandale lié à la pédophilie. L’intérim à la tête de de la BBC est assuré par Tim Davie.

Le BBC Trust, organe de contrôle de la BBC, précise que si Tony Hall, anobli sous le nom de Lord Hall of Birkenhead, apparaît aujourd’hui comme une personnalité de « l’extérieur », il est en réalité « un homme de l’intérieur ».

Il a été directeur de l’information de 1996 à 2001, date de sa nomination à la tête de la plus prestigieuse institution du pays dans le domaine de l’opéra et du ballet. « En tant qu’ancien de la BBC, il comprend la culture et les règles qui en font le plus grand groupe de diffusion audiovisuel au monde », a souligné BBC Trust.*Le Monde.fr avec AFP |               22.11.2012

**projet de suppression de 180 emplois à « Sud Ouest »

Le journal Sud Ouest ne paraîtra pas samedi, après l’annonce par la direction d’un projet de suppression de 180 emplois, a-t-on appris de source syndicale. Le mouvement de grève est parti vendredi 9 novembre 2012 des agences régionales, suivies par la rédaction du siège et le pré-presse.

Le journal "Sud Ouest" envisage" de supprimer 180 postes, a-t-ton appris auprès d'un représentant du personnel.

Le plan envisage la suppression de 41 postes équivalent temps plein à la rédaction, dont la fermeture de trois agences à Auch, Pau et Angoulême, celle de 59 postes au pré-presse (composition, montage des pages…) et celle de 64 postes à l’impression.

SUPPRESSION « COMPLÈTEMENT CONTRE-PRODUCTIVE »

Après les assemblées de personnel qui se sont déroulées vendredi, d’autres sont prévues lundi à Bordeaux, a indiqué le syndicat national des journalistes (SNJ), premier syndicat de la rédaction, dans un communiqué, appelant les salariés à « poursuivre leur mobilisation » dans les prochains jours.

Le SNJ a dénoncé « les graves attaques à l’emploi et au pluralisme envisagées par la direction de Sud Ouest« . « Alors que le basculement en bimedia est envisagé à l’horizon 2013, ce qui nécessitera davantage de moyens, la suppression de postes serait complètement contre-productive », estime le syndicat.

Dans un communiqué ne détaillant pas ces chiffres, la direction indique que le projet « a pour objectif d’adapter l’organisation de Sud Ouest à un environnement économique difficile et de générer une économie de l’ordre de 12 millions d’euros sur ses coûts fixes permettant d’assainir sa situation financière et de poursuivre son développement numérique ».

« UNE BOÎTE INTERNET DE FOURNITURE D’INFORMATION »

Deux jours plus tôt, Olivier Gerolami, le président du directoire du groupe Sud Ouest (GSO)  – et ancien directeur général de France télé numérique – a indiqué que l’exercice 2012 serait déficitaire de plus de 3 millions d’euros, et que le journal devrait « se réorganiser en profondeur au cours des prochains mois ». Pour M. Gerolami, Sud Ouest, « qui a une marque formidable », doit « devenir une boîte Internet de fourniture d’information », notamment actualité chaude et très locale, « qui aura dans sa palette de produits un journal papier disponible en kiosque le matin » plus tourné vers l’analyse.

« Sud Ouest est obligé de faire ses ajustements un peu au pied du mur », avec à la clé « des économies très substantielles », a-t-il prévenu lors d’une conférence de presse mercredi. M. Gerolami espère pouvoir « l’expliquer aux partenaires sociaux », ou alors, qu’ils avancent « un plan B », a-t-il lancé. Il a estimé que la réorganisation de Sud Ouest serait menée à bien courant 2013. Il a noté enfin que Midi libre, lui-même fortement restructuré l’an dernier, devrait renouer avec les bénéfices en 2013, et qu’il « n’est pas dans l’objectif de GSO de s’en séparer ».

« TROIS OU CINQ GRANDS GROUPES DE PQR DANS QUATRE ANS »

M. Gerolami a également prédit qu’il n’y aurait plus « dans trois ou quatre ans » qu’« entre trois et cinq grands groupes de presse quotidienne régionale en France ». « La consolidation a déjà commencé, elle va continuer, et nous sommes ouverts à faire partie à terme d’un ensemble industriel de taille européenne, pouvant délivrer des synergies », a-t-il déclaré.

Tout en affirmant « qu’il n’y a pas de projet précis », M. Gerolami ne s’est pas montré hostile à des rapprochements avec des voisins comme La Dépêche du Midi ou Ouest France. Il a par ailleurs considéré qu’il « ne serait pas délirant d’imaginer que des groupes Internet puissent s’associer au capital de journaux en pleine mutation » à l’avenir.*Le Monde.fr avec AFP | 09.11.2012

**Les salariés d’ »El Pais » dénoncent le plan social

Le quotidien espagnol "El Pais" veut supprimer 149 emplois et être plus puissant sur Internet.

Devant un kiosque à journaux de Moratalaz, quartier du sud-est de Madrid, Elena Froufe, documentaliste au quotidien El Pais, piétine, une liasse de papiers à la main. Quand une lectrice saisit le premier quotidien généraliste espagnol, elle l’aborde et lui tend un document expliquant qu’un plan social menace 149 travailleurs du journal. Dimanche 28 octobre 2012, plus de 200 salariés d’El Pais, selon le comité du personnel, se sont postés devant des kiosques de la capitale espagnole pour dénoncer dénoncent le plan social visant 149 travailleurs du journal.*29.10.2012.

**Ala, le magazine des femmes voilées…dans la cour des grands

mag_feminin

C’est le petit magazine dédié aux femmes voilées qui a tout d’un grand, Ala a vu le jour en 2011 à Istanbul et ne cesse depuis d’enregistrer des records de vente jusqu’à talonner, voire même surclasser ses concurrents sur papier glacé, réputés indétrônables, de Vogue, à Marie Claire en passant par Elle. Les raisons de ce succès fulgurant, qui ont immédiatement conquis un large cœur de cible en Turquie, tiennent à une ligne éditoriale respectueuse des spécificités de la femme musulmane tout en brisant le moule du conformisme, sous la couleur du « conservateur chic », mariant modernité et raffinement, sans jamais perdre son âme. Ala a le vent en poupe, et sa rédactrice en chef, Ebru Yayindag, forte de ses 20 000 exemplaires vendus par mois, rivalisant ainsi avec la version turque de Elle, se réjouit d’avoir trouvé le bon angle, celui du « juste-milieu », avec cette petite touche d’élégance tout en pudeur inimitable.* Oumma.com-21.11.2012.

alakasimcover_medium

*vidéo: un magazine féminin pour femmes voilées

*cliquer ici:Modèles 2012 pour femmes voilées (Photos)

*******************************************************

Vidéo: L’ode à l’islam de Kery James

Une ode à l’islam contre toutes les formes de diabolisation. Le rappeur Kery James nous entraîne avec talent dans son univers musical pour délivrer son message de paix et d’amour. Un couplet autobiographique, inspiré de son propre cheminement et conversion, plein d’ondes positives. A écouter pour recharger ses accus…

*Coup de balai à la tête de France 24

Nahida Nakad a été écartée de la direction des rédactions de France 24 et du pôle arabophone Monte Carlo Doualiya. Crédit: François Bouchon/Le Figaro

photo: Nahida Nakad a été écartée de la direction des rédactions de France 24 et du pôle arabophone Monte Carlo Doualiya

INFO LE FIGARO – Deux hauts dirigeants de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF), Frank Melloul et l’ex-grand reporter de TF1 Nahida Nakad, sont écartés, avant même l’arrivée officielle de la nouvelle patronne, Marie-Christine Saragosse.

Marie-Christine Saragosse n’a pas attendu d’être officiellement nommée en Conseil des ministres à la tête de l’audiovisuel extérieur de la France (AEF), pour faire du passé table rase. Alors même que les Commissions culturelles du Sénat et de l’Assemblée nationale l’ont à peine adoubée, jeudi soir, à la tête de l’entité qui coiffe France 24 et RFI, deux des plus proches collaborateurs de son prédécesseur Alain de Pouzilhac sont sur le point d’être remerciés.La journaliste Nahida Nakad, ancien grand reporter à TF1, a été écartée jeudi soir de la direction des rédactions de France 24 et du pôle arabophone Monte Carlo Doualiya, deux antennes de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF). Frank Melloul, en charge des projets et des développements du groupe et qui a défendu le projet de fusion juridique des différentes entreprises, devrait également quitter l’entreprise. Le sort d’Anne-Marie Capomaccio, également directrice des rédactions, est lui toujours en suspens.Marie-Christine Saragosse s’est clairement opposée durant ses auditions à toute fusion entre France 24 et RFI. Elle souhaite prendre son temps pour définir sa stratégie qui s’appuiera sur des antennes distinctes. Une chose presse cependant, c’est le déménagement de RFI sur le nouveau site d’Issy-les-Moulineaux qui coûte à Radio France 1,2 million d’euros par mois. Une somme importante, en ces temps de rigueur budgétaire.De son côté, Marie-Christine Saragosse avait obtenu lors de sa candidature le maintien du budget de l’Audiovisuel extérieur de la France. Initialement le gouvernement souhaitait amputer ce dernier de 8 millions d’euros sur une enveloppe totale de 314 millions d’euros.*Figaro-05.10.2012.

 

*l’Union des Radios et Télévisions Internationales (URTI) organise le Grand Prix international de la radio en Algérie….C’est au niveau du siège de la radio régionale de Tipasa qui offre toutes les commodités, que les membres du jury de la 24ème édition du concours international de la radio passent au « crible » ; à travers les multiples cessions d’écoute ; les 124 programmes en compétition, ayant déjà fait l’objet d’une sélection par 77 organisations radiophoniques qui représentent pas moins de 46 pays.

« L’amour », tel est le thème choisi pour ce concours international. Le document sonore devra avoisiner un temps de 10 à 60 minutes. L’ancien Ministre et l’ex. Ambassadeur, Moussaoui Lahcène est le Président de cette 24ème édition, qui renferme déjà les représentants de 18 radios internationales.

La chaîne III (02 émissions), la radio algérienne internationale (1 émission), la chaîne II (1 émission) et radio culture (1 émission), représenteront l’Algérie. Yazid Ait-Hamadouche et Salim Berkoun de la chaîne III avaient opté pour un document d’une dizaine de minutes, intitulé « Amour 2.0 ». Cela se déroule dans un laboratoire. Un professeur et son apprenti tentent laborieusement de recréer l’Amour à l’aide de moult inventions et réflexions invraisemblables. Cette pièce de théâtre radiophonique s’articule autour d’un enchaînement de gags et une série d’invention, tout juste pour faire jaillir ce grand mystère de la vie : L’Amour.

Il est évident que nos compatriotes des autres radios nationales et les compétiteurs des autres radios internationales avaient fait preuve de beaucoup d’imagination dans leurs recherches pour décrocher le sésame de cette 24ème édition, qui fera connaître son lauréat le 6 octobre prochain. L’édition qui avait eu lieu 2000 à Djanet (Algérie) avait été remportée par la chaîne II, grâce au document « les portes du ciel ». *El Watan-02.10.2012.

*Réflexion et perspectives, la nouvelle publication périodique de l’université Alger II, est disponible en librairie. Il s’agit d’une revue semestrielle à vocation scientifique et académique.
Le premier numéro, dont la parution coïncide avec le début des festivités marquant le cinquantième anniversaire de l’indépendance, est d’ailleurs spécialement consacré à cet événement historique. Il s’intitule «Cinquantenaire de l’Algérie indépendante. Itinéraires et visages en devenir». Au vu de la qualité et de la diversité des contributions rassemblées dans cette première édition de 504 pages, on peut déjà souligner que le lecteur a entre les mains un véritable ouvrage de référence. Une réflexion approfondie et pluridisciplinaire sur l’Algérie d’hier et d’aujourd’hui telle que vue, écoutée, auscultée ou même disséquée par 22 enseignants-chercheurs de l’université Alger II et d’ailleurs. Au moyen de l’analyse, de la critique, du questionnement et de la mise en perspective (l’Algérie, demain), toutes et tous ont travaillé chacun avec les outils de sa spécialité et selon le thème traité. Pour offrir un voyage au fond de la mémoire et de territoires complexes. Afifa Bererhi, directrice de rédaction, rappelle fort justement dans son introduction : «50 ans, c’est l’âge d’une maturité qui autorise un bilan dans la perspective de se projeter dans l’avenir (…). C’est précisément dans cette perspective que s’inscrivent en majorité les présentes contributions. Aussi, il n’y a pas à s’étonner de la tonalité critique qui s’en dégage (…). Toutes dressent un état des lieux révélateur des capacités de régénérescence et de dépassement des inaptitudes à répondre aux besoins et aspirations d’une société promise au changement.» Aussi, le travail critique occupe ici, et fort logiquement, une place singulière. La perspective critique est elle-même revendiquée, à juste titre, comme une des pierres angulaires du développement et de l’essor futur. Par exemple, le sociologue Nadji Safir ne se limite pas à diagnostiquer «les cinq principales dimensions constitutives de la crise complexe vécue par le pays», il donne encore plus d’éclairage à sa contribution en faisant des projections tout en soulignant les enjeux en cours et à venir. Quant à Slimane Medhar, il livre une analyse pertinente sur les causes du sous-développement en Algérie : le système social traditionnel serait en grande partie responsable de cet échec et du délabrement progressif de la vie sociale. Le chapitre intitulé «La ville, baromètre de la crise» est complété et enrichi par les contributions de Saïd Belguidoum, Melyssa Haffaf et Madani Safar Zitoun. D’autres chapitres sont également consacrés à l’enseignement et à la formation professionnelle, à la culture, la sociolinguistique, la littérature, le cinéma… Des contributions qui, toutes, relèvent des sciences humaines et sociales et qui, mises ensemble, dressent un état des lieux réellement exhaustif. Parmi ces regards croisés sur l’Algérie, on retiendra d’autres noms qui font autorité : Mustapha Cherif, Fanny Colonna, Abderrahmane Khelifa, Dalila Morsly, Mohamed Ghamallah ou encore Christiane Chaulet Achour et Leïla Rezzoug. On retiendra surtout que, globalement, tous ces intellectuels font remarquer qu’une dynamique est enclenchée malgré les difficultés, les crises… La société algérienne est en train de se moderniser, elle est en quête de modernité. Pour Mustapha Cherif notamment, l’Algérie «peut être un phare du renouveau, capable de relever les défis de notre temps à commencer par celui de la société du savoir».
Hocine T. (Le Soir d’Algérie-31.07.2012.)
Réflexions et perspectives, revue scientifique et académique de l’université d’Alger II, juin 2012, 504 page, 500 DA.

*Un nouveau directeur à la Radio de Tlemcen

Dans le cadre du mouvement opéré par la tutelle (ENRS) au niveau des radios locales, M. Mohamed Meliani vient d’être nommé à la tête de Tlemcen FM, une «boîte» où il avait déjà exercé comme animateur dans les années 90. Il a remplacé, mardi dernier, à ce poste M. Ammar Ghomari qui dirige cette radio locale depuis septembre 2009. A noter qu’il n’a pas été organisé à cette occasion de cérémonie d’installation officielle, mais juste une passation «informelle» de consignes au sein du… cabinet du wali (en présence du chef de cabinet, le wali étant en congé). On croit savoir que le directeur partant a été mis à la retraite. Ce dernier était successivement directeur des radios de Mascara et de Sidi Bel-Abbès. Quant au nouveau locataire de la station de Bel Horizon, il a occupé auparavant le poste de directeur de trois radios locales, celles d’El-Bayadh, Tiaret et Mascara. Dans son intervention «inaugurale» sur les ondes de Tlemcen FM, le nouveau directeur lancera un appel à la prévention routière «concurremment» à la caravane «Plan Azur» de la DGSN qui séjourne dans la wilaya. A noter que Mohamed Meliani figure parmi un groupe de 5 anciens de cette radio locale promus tour à tour directeur, en l’occurrence Nasreddine Bloud, Rabéa Bouchaour, Abderrahim Mohieddine et Aïssa Benhachem (ce dernier aurait été rappelé à Tlemcen). Créée en 1948 au sein des anciens studios sis au quartier résidentiel de Bel Horizon (et appelée à l’époque Dar el ida’a), la radio locale Tlemcen FM sera inaugurée officiellement (dans ses nouveaux locaux) le 7 octobre 1994 par l’ancien ministre de l’Information, M. Benamar Zerhouni. Il faut savoir que la station de Tlemcen qui soufflera dans trois mois sa 20ème bougie a vu le passage de 8 directeurs (dont 2 avant sa date de création officielle qui est le 7 octobre 1992). Il s’agit (par ordre chronologique) de Zoubir Rahmoun dit Zoubir Rafi’i, Kamel Belhabib (décédé), Acimi Abdelhafid, Azzeddine Benyacoub, Chikhaoui Abderrahmane, Mouloud Debbah, Ammar Ghomari et enfin Mohammed Meliani. (Le Quotidien d’Oran-21.07.2012.)

**Décès du directeur de la rédaction du quotidien « Les débats »

Le journaliste Malek Bellil tire sa révérence                                    La presse algérienne en deuil

Malek Bellil, directeur de la rédaction du quotidien  « Les débats », s’est éteint mardi à l’âge de 62 ans, a appris l’APS auprès de  la direction du journal. Le journaliste Bellil avait entamé sa carrière aux débuts des années  1990 à « L’hebdo libéré » que dirigeait feu Abderrahmane Mahmoudi, avant de rejoindre  d’autres organes de presse comme « Ruptures », « Algérie actualité » ou « La Tribune ».« Bellil jouissait d’une grande considération au sein de la corporation  pour ses qualités humaines et professionnelles », témoignent les collectifs des  journaux « Les débats » et « Le jour d’Algérie ».L’enterrement aura lieu vendredi au cimetière d’El Alia. *APS-05.09.2012***La presse algérienne est en deuil. Elle vient de perdre l’un de ses meilleurs enfants. Malek Bellil, journaliste et directeur de la rédaction du quotidien Les Débats, est décédé hier à l’âge de 62 ans des suites d’une longue maladie.
Il est mort d’un cancer de la prostate. L’information de sa disparition est tombée tel un couperet, suscitant une grande émotion au sein de sa famille et parmi les rédactions. Ceux qui l’ont connu ou côtoyé tiennent à saluer la mémoire d’un journaliste talentueux, d’un homme humble et d’un esprit libre. «Sa disparition me touche profondément. C’était un journaliste professionnel, doué de grandes qualités. Il arrivait toujours à assurer son travail convenablement», témoigne d’une voix émue Abdelkrim Djilali, ancien directeur de l’hebdomadaire francophone Algérie actualité. Le journaliste Boukhalfa Amazit a travaillé avec feu Bellil dans le magazine Le Siècle au début des années 2000.
«Tout au long de sa carrière, il a été un journaliste talentueux, très indépendant. Doté d’un calme extraordinaire, Bellil était en même temps un homme qui bouillonnait de l’intérieur. C’était un journaliste qui avait le sens de l’observation et excellait dans le reportage. Il avait une belle plume. C’était un gars magnifique», se souvient M. Amazit, joint par téléphone. C’est au début des années 1990 que le journaliste Bellil avait entamé sa longue carrière. D’abord à L’Hebdo libéré que dirigeait le défunt Abderrahmane Mahmoudi, avant d’intégrer d’autres organes de presse comme Ruptures, Algérie actualité ou La Tribune. L’enterrement aura lieu demain au cimetière El Alia. (El Watan-06.09.2012.)

**2012, année tragique pour les journalistes

Cent dix neuf journalistes tués dans l’exercice de leur profession depuis le début de l’année. C’est le bilan le plus lourd établi par l’Institut international de la presse (IPI) depuis qu’il a commencé ce recensement, en 1997. Rendu public mercredi soir 21 novembre 2012, ce chiffre dépasse le précédent record, atteint en 2009 (avec 110 tués).

Le journaliste Gilles Jacquier en Cisjordanie, en 2002. Il a été tué le 11 janvier 2012 à Homs.

Pour expliquer ce lourd bilan, l’Institut pointe le conflit en Syrie, qui a fait 36 morts parmi les journalistes. Certains sont morts sous le feu des bombes, comme l’Américaine Marie Colvin et les Français Remy Ochlik et Gilles Jacquier. D’autres sont décédés des suites de tortures, comme le Syrien Hisham Moussalli, rédacteur pour la Syrian General Organisation of Radio and TV, tué après deux mois de détention dans les geôles du régime ; la date officielle de son décès a été déterminée au 15 octobre par l’association des journalistes syriens. Le cameraman progouvernemental Hatem Abu Yehya a lui été tué le 10 août alors que des rebelles tentaient de l’enlever.

La Somalie vient en deuxième position sur la liste des pays les plus dangereux de la planète pour les journalistes : 16 d’entre eux ont péri dans des attaques ciblées et la justice ne poursuit pas les auteurs de ces crimes. L’IPI explique que « perpétuer cette culture de l’impunité encourage de nouvelles attaques ».

« UNE CYNIQUE VAGUE D’IMPUNITÉ »

En Amérique, le pays le plus dangereux est, selon l’IPI, le Mexique (7 tués). La guerre des gangs qui fait rage dans les milieux de la drogue n’épargne pas ceux qui mettent le nez dans les affaires des narco-trafiquants. Adrián Silva Moreno a par exemple été tué par balles le 16 novembre alors qu’il était en reportage pour le journal Puntual. Il avait découvert un entrepôt rempli d’essence volée. C’est le 55e journaliste tué dans ce pays depuis 2006, année où le gouvernement a déclaré la guerre aux cartels.

Suivent le Pakistan, les Philippines et le Nigeria, avec 5 morts dans chacun de ses pays, devant l’Érythrée (4 tués, dont trois qui croupissaient en prison depuis plus de dix ans).

« Le meurtre de journalistes est la forme la plus ultime, inhumaine et effrayante de censure », s’alarme le sous-directeur de l’IPI, Anthony Mills. Et d’ajouter : « Si nous n’arrivons pas à renverser cette cynique vague d’impunité, ces meurtres continueront. »

Le 23 novembre commémore le massacre d’Ampatuan aux Philippines, où 32 journalistes avaient été tués par le fils d’un gouverneur local et ses partisans en 2009. Cette date a été choisie comme étant le jour international pour mettre fin à l’impunité. L’immunité dont jouissent certain meurtriers est, selon l’IPI,  » le cœur du problème dans les efforts pour mettre fin aux attaques contre les journalistes . » *Le Monde.fr-22.11.2012.

 

*Lafont Presse propose de reprendre France Soir

On le croyait condamné. France Soir pourrait pourtant survivre. Le groupe Lafont Presse a déposé in extremis une offre de reprise sur le journal mercredi soir au Tribunal de Commerce, a confirmé ce jeudi à 20Minutes Robert Lafont, le fondateur du groupe créé en 1984 qui édite au total près de 80 magazines autour de différents thèmes. Les effectifs seraient largement réduits. Des 57 salariés encore employés aujourd’hui, Lafont Presse pourrait n’en garder qu’entre 15 et 20, annonçait mercredi soir Presse News.

«C’est une offre de reprise avec un personnel limité car il faut être extrêmement prudent. Je ne m’appelle pas Alexandre Pugachev, je ne peux pas perdre 70 millions d’euros», lance Robert Lafont. A quoi ressemblerait le nouveau France Soir? «Nous sommes un groupe de presse papier et nous croyons beaucoup au papier», explique Robert Lafont qui dit «envisager une reprise papier au début de l’année 2013» en parallèle du site. Quant au rythme de parution, Lafont Presse «travaille sur un projet hebdomadaire, mais ça peut évoluer», explique-t-il. Le journal n’étant plus en kiosque depuis décembre, seul le site Francesoir.fr subsiste depuis le début de l’année. C’est le propriétaire russe du journal, Alexandre Pugachev, qui avait demandé début juin sa mise en redressement judiciaire. (20Minutes-05.07.2012.)

 

*Décès de Thierry Roland, un «amoureux du sport» 

Thierry Roland et Jean-Michel Larqué, lors d'un match de Ligue des champions Marseille - Belgrade, en 2003

photo:Thierry Roland (àdroite) et Jean-Michel Larqué, lors d’un match de Ligue des champions Marseille – Belgrade, en 2003

Thierry Roland, la voix du football, s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi 16.06.2012. C’est son ami Jacques Vendroux qui l’a annoncé sur l’antenne de France Info. Quelques minutes après, son compère de toujours, Jean-Michel Larqué, avec qui il devait reformer à l’occasion de cet Euro le légendaire duo de commentateurs, a lui aussi pris la parole sur RMC: «Je m’étais préparé à cette nouvelle, lâche-t-il. Mais on espérait qu’un jour ou l’autre ça aille mieux. Comme le disait Thierry : « On pensait qu’il allait se refaire la cerise ». Et non… il est parti cette nuit sans que je puisse lui procurer sa dernière joie. Il voulait recommenter au moins un match avec moi. Il n’a pas eu ce plaisir, je m’en veux un peu … »

Vers 9h30, Laurent Blanc est quant à lui arrivé en conférence de presse pour débriefer la rencontre face à l’Ukraine. Avec le staff des Bleus, le sélectionneur a tenu à faire respecter une minute de silence à la salle, avant de lancer en préambule un petit mot. «De la part de l’équipe de France: nous présentons nos condoléances à la famille de Thierry Roland. Il était un amoureux du sport, ça nous a beaucoup touché. Adieu.» Son joueur Yann M’Vila a poursuivi: «C’était un très grand monsieur. Moi qui suis très jeune, la première fois que je l’ai vraiment entendu c’était la Coupe du monde 1998. C’est une très grande perte.» (20Minutes-16.06.2012.)

**Un autre journaliste condamné à la prison à Mascara

   pour la publication d’un article de presse

Un autre journaliste dans la wilaya de Mascara a été condamné à la prison. Cette fois-ci, c’est le journaliste et chef de bureau de La Nouvelle République, à Mascara, Manseur Si Mohamed, qui s’est vu condamné, mercredi 20 mai 2012, par le tribunal de Mascara à une peine de deux mois de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 dinars !

Ce samedi 16 juin, en apprenant ce jugement, des journalistes et correspondants de la wilaya de Mascara sont restés abasourdis. «Notre confrère Manseur a été condamné à la prison pour la publication d’un article de presse jugé diffamatoire», nous dira un confrère. En ajoutant que ; «le journaliste, Manseur Si Mohamed, a fait l’objet de poursuite judicaire pour diffamation par la directrice des Impôts de la wilaya de Mascara après avoir publié, le 20 décembre 2011, dans son journal un article intitulé : Un Conseil d’État pourquoi faire ?.»

Rappelons-le, lors de la première audience qui a eu lieu, le mercredi 6 mai, le représentant du ministère public près le tribunal de Mascara, a requis contre le journaliste en question une peine de 6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 dinars. Pour un éventuel re-jugement de son affaire, le journaliste de La Nouvelle République, Manseur Si Mohamed, qui préside également la section locale du Syndicat des journalistes algériens (SNJ) a décidé de faire appel au niveau de la Cour de Mascara. (El Watan-16.06.2012.)

 

*Plume d’or de la liberté 2012…La Mexicaine Anabel Hernández lauréate

Connue pour ses reportages d’investigation sur la corruption et les abus de pouvoir dans les milieux politiques mexicains, la journaliste et écrivain mexicaine Anabel Hernández a reçu la Plume d’or de la liberté 2012, le prix annuel pour la liberté de la presse de l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information (WAN-IFRA). Anabel Hernández, qui a travaillé pour divers quotidiens nationaux, dont Reforma, Milenio, El Universal et son supplément d’investigation La Revista (maintenant Eme-Equis), contribue actuellement au site d’information en ligne Reporte Indigo. Son dernier livre, Los Señores del Narco / The Drug Traffickers (2010), décrit en détail les complicités entre le crime organisé et les plus hautes autorités, des représentants du gouvernement aux officiers de police, aux responsables militaires ainsi qu’aux milieux économiques et financiers. Elle a reçu de nombreuses menaces de mort après la publication de son livre.

Lors de la remise du prix, le conseil d’administration de la WAN-IFRA en réunion à Dubaï a souligné : «Le Mexique est l’un des pays du monde les plus dangereux pour les journalistes où la violence et l’impunité continuent d’être des problèmes majeurs en termes de liberté de la presse. En décernant ce prix à Anabel Hernández, la WAN-IFRA récompense la fermeté dont elle a fait preuve au péril de sa vie à l’égard des cartels de la drogue. Son exemple contribue au développement d’un journalisme d’investigation de qualité et sans restriction dans la région.»

«Le prix est aussi un signal clair lancé au gouvernement mexicain lui montrant qu’il est de son devoir de créer un environnement dans lequel les citoyens peuvent exercer leur droit à la liberté d’expression sans craindre des violences. Il est clair que les autorités doivent redoubler d’effort pour protéger les journalistes et mettre fin à l’impunité dont jouissent ceux qui croient museler la liberté de la presse en assassinant des journalistes.» Dans une interview qu’elle a accordée en 2011 à Quien TV, Anabel Hernández a expliqué que l’enlèvement et l’assassinat de son père dans la ville de Mexico en décembre 2000 l’avaient incitée à se tourner vers le journalisme d’investigation. Les enquêteurs de police ont prévenu la famille qu’ils n’acceptaient d’enquêter sur le crime que moyennant finance.
«Le silence nourrit la corruption», a-t-elle affirmé. «Si les journalistes de ma génération se taisent et cessent de faire leur travail par peur ou complicité, les journalistes qui leur succèderont seront condamnés à s’agenouiller devant cette corruption. J’espère que je resterai en vie… et ne le verrai jamais.»

La montée en puissance des cartels de la drogue mexicains et la guerre qui en a résulté ont plongé le Mexique dans l’une des périodes les plus sombres de son histoire contemporaine marquée par une vague de violence qui a coûté la vie à plus de 50 000 personnes en seulement cinq ans.

Les répercussions sur les médias ont été tout aussi ravageuses : au moins 30 professionnels des médias ont été assassinés depuis le début de l’offensive du gouvernement. Un black-out de l’information touche plusieurs régions au nord du pays, car les cartels de la drogue – l’autorité de facto en de nombreux endroits – hésitent rarement lorsqu’il s’agit de réduire les journalistes d’investigation au silence physiquement. (El Watan-03.03.2012.)

**Selon un sondage de Media Survey

El Khabar le quotidien le plus crédible pour les algériens

Plus de 37% des algériens considèrent le journal El Khabar, comme étant le journal le plus crédible de la presse nationale, indiquant que le lectorat d’El Khabar a augmenté d’environ 3 points, pour atteindre le taux de 19.5%, a-t-il été révélé dans un sondage effectué par l’Agence Media & Survey. Le directeur de l’agence Media & Survey, M. Sofiane Maloufi a indiqué que le sondage effectué par l’Agence, en Avril sur le lectorat de la presse nationale arabophone et francophone et sur la crédibilité des journaux de chaque journal, a fait état que 73.7% des personnes interrogées ont considéré El Khabar, parmi les titres les plus crédibles, suivi par Al-Chourouk Al-Yaoumi, selon 31.9%. Pour ce qui est de la presse francophone, le sondage a révélé que le journal El Watan est le titre le plus crédible, selon 22% des personnes sondées, puis « Le Quotidien d’Oran, selon les avis de 20% des personnes sondées. Pour ce qui est de la presse sportive, le sondage a révélé que le quotidien « El Heddaf » est le journal qui a le plus de crédibilité, selon plus de 60% des personnes sondées, suivi par sa version française « Le Buteur », avec 8.21%.

Ce sondage qui a été publié hier, le lectorat national en Algérie a dépassé 12 million de lecteur par jour, dont plus de 7 millions hommes et 5 millions de femmes. El Khabar a eu la deuxième place dans le classement selon le lectorat, d’un taux atteignant les 19.5%, soit par plus de 4.6 million de lecteur par jour, après le quotidien « El Chourouk Al Yaoumi » qui a pris la première position par 4.7 millions de lecteurs, par jour, avec un taux de 32.20%. M. Maloufi a, dans ce cadre, expliqué que le quotidien El Khabar a enregistré une hausse estimé à 3 % par rapport au précédent sondage effectué le mois de septembre 2011. Idem pour le quotidien El Nahar Al Djadid, qui a pris la troisième place dans le classement avec 2.6 millions de lecteur par jour. Pour ce qui est de la presse francophone, le quotidien El Watan est arrivé en première position par plus de 2 millions de lecteurs, avec un taux de 8.65% du lectorat global, suivi par le quotidien Liberté par un taux de 6.34%, puis par le quotidien « Liberté » par 6.34% et 1.4 millions de lecteurs, le Soir d’Algérie, par plus de 1 million de lecteurs, soit 4.56% du lectorat général. (El Khabar-02.04.2012.

la chaîne TV « Al Magharibia », appartenant au Parti du FIS dissous, indésirable chez les Algériens

Alors qu’elle n’est que dans une première phase de diffusion expérimentale, la chaîne d’Al Magha-ribia TV, appartenant au Parti du FIS dissous, n’arrive pas à convaincre les Algériens et subit quotidiennement les critiques des téléspectateurs nationaux qui appellent d’Algérie. Lors d’une émission intitulée «Sada El charie» «(l’écho de la rue), la présentatrice algérienne qui était habillée d’un hidjab, a subi les foudres d’un téléspectateur algérien qui a critiqué la désinformation prônée par la chaîne au sujet de la situation du logement en Algérie. Ce téléspectateur a notamment déclaré que l’Algérie est le seul pays à offrir du logement social aux démunis. Il a également critiqué la position de cette télévision sur la situation sécuritaire en Algérie, dénonçant le fait que cette télévision qui prône la vision du «Qui tue qui», n’a jamais dénoncé l’assassinat des militaires, des policiers et des gendarmes. Un autre téléspectateur algérien s’est également exprimé en direct pour dénoncer l’attitude de l’ex-militaire Samraoui, affirmant que cette télévision n’a jamais donné les preuves de l’implication des militaires algériens dans les massacres de masse dans les années 1990. Ce téléspectateur algérien s’est interrogé également sur les réels sponsors de cette télévision qui n’a jamais évoqué le dossier du Sahara occidental. Voulant prôner la liberté d’expression, Al Magharibia TV s’est pris à son propre jeu et récolte ainsi les conséquences de sa politique antisystème algérien. Al Magharibia TV, qui a commencé à diffuser ses programmes à partir du 16 décembre, a certes crée une tension en haut lieu, mais n’a pas réussi à faire adhérer à sa cause le peuple algérien. Al Magharibia TV, qui ne possède pas de correspondant en Algérie, tente de coller à l’actualité en évoquant les manifestations des chômeurs de Ouargla et de Hassi Messaoud, comme l’avait si bien affirmé Salim Salhi, l’ancien journaliste et éditeur algérien. Pour ce faire, elle n’a pas d’image sur le terrain et diffuse comme Al Jazeera le fait sur la Syrie, des vidéos des manifestations qui sont postées par les manifestants eux-mêmes sur Internet sur le réseau YouTube. Avec cette vision, Al Maghrabia ne peut aller loin. Pour certains observateurs avertis, les téléspectateurs algériens sont immunisés contre la désinformation qui vient de l’extérieur. Même les excellents reportages réalisés par Al Jazeera et Canal+, n’ont pas réussi à faire des dégâts dans l’opinion algérienne. «Ce n’est pas une petite télévision algérienne établie à Londres qui fera du bruit», commente un responsable algérien. Ce qui est certain est que Al Magharibia TV est mal partie pour obtenir une autorisation pour couvrir les évènements en Algérie. En tout état de cause, Al Magharibia TV, qui porte déjà mal son nom, est sur les traces de l’ancienne ligne éditoriale de Med1 Sat. (L’Expression-21.01.2012.)

*le directeur général d’Al-Jazira présente sa démission

Le directeur général d’Al-Jazira, Wadah Khanfar, a présenté sa démission après 8 ans à la tête de ce puissant groupe médiatique, dans un message adressé au personnel et dont l’AFP a obtenu mardi une copie.

image

 

« J’avais déjà informé le président du Conseil d’administration (d’Al-Jazira) de ma volonté de quitter ma fonction administrative au bout de huit ans, et il a été compréhensif », écrit dans son message M. Khanfar, qui dirige Al-Jazira depuis 2003.

La démission a été confirmée par le son site internet en anglais du groupe, dont le conseil d’administration est présidé par un influent membre de la famille régnante au Qatar, cheikh Hamad Ben Thamer Al-Thani.

Sa démission intervient quelques jours après des révélations dans WikiLeaks liant le nom de Wadah Khanfar à une certaine complaisance d’Al-Jazira à l’égard des Etats-Unis dans la couverture de l’actualité.

Un membre de la famille régnante du Qatar, cheikh Ahmed Ben Jassem Ben Mohamed Al-Thani, doit succéder à M. Khanfar, a-t-on appris auprès de la direction du groupe.

Née fin 1996 par la volonté du Qatar, un petit émirat gazier du Golfe aux grandes ambitions, et semblant disposer de moyens illimités, la chaîne satellitaire Al-Jazira a révolutionné le paysage télévisuel arabe, dominé jusqu’alors par les chaînes étatiques. En l’espace de quatorze ans d’existence, Al-Jazira s’est imposée comme un acteur incontournable dans le monde arabe, donnant la parole à l’antenne aux opposants de tous bords.

Aujourd’hui, outre la chaîne d’information en continu qui dispose d’un réseau mondial de correspondants, Al-Jazira dispose également d’une chaîne d’informations en continu en anglais, d’une chaîne consacrée aux documentaires, d’une autre au sport, d’une réservée au direct et d’une chaîne pour enfants.(AFP-20.09.2011.)

*800 000 euros pour rénover France.fr

La vitrine de l’État français, qui peine à attirer les visiteurs, veut se repositionner vis-à-vis des internautes étrangers.

coeur-Moins d’un an après son inauguration, le site France.fr se lance dans une nouvelle phase de rénovation. La vitrine numérique du pays déclare vouloir modifier son positionnement: «A l’époque, on avait fait le choix de cibler à la fois le public interne et les étrangers, confie au Figaro.fr la direction du Service d’Information du Gouvernement (SIG). On s’est aperçu qu’en étant à cheval sur les deux, on ne répondait aux besoins ni des uns, ni des autres». De fait, la fréquentation du site n’a jamais décollé, avec en moyenne 100 000 visiteurs par mois. «Aujourd’hui, nous avons décidé de s’orienter franchement à l’international et de faire de France.fr un véritable outil de rayonnement du pays», poursuit le SIG.

Cela va se traduire d’une part par la traduction du contenu dans une langue non européenne, en l’occurrence le chinois et d’autre part, par «une traduction sélective de certaines rubriques en fonction des besoins de chaque pays», ajoute le SIG.

Pour rendre le portail officiel de l’Etat plus attractif, le SIG veut également «faire progressivement évoluer l’interface graphique. On va multiplier les vidéos, les animations et les infographies». C’est l’agence de marketing Publicis Modem qui a remporté l’appel d’offre pour améliorer l’ergonomie de France.fr. L’agence, qui compte parmi ses clients les sites de iDTGV, Météo France, ou encore Carrefour, sera ainsi chargée de l’hébergement, de la maintenance et des développements techniques et graphiques, confirme le SIG. Budget prévisionnel sur 12 mois : 800 000 euros.

La transformation du site vient alourdir une facture dont le montant avait fait polémique l’année dernière, lorsque Le Canard Enchaîné avait révélé que le coût réel du lancement du site s’élevait à 4 millions d’euros. Un calcul contesté par le SIG qui assure aujourd’hui que le chiffre n’est que de 2,5 millions d’euros, frais de conception et de fonctionnement inclus.

Outre la question épineuse du coût pour le contribuable, France.fr a connu des débuts difficiles. A peine quelques heures après son lancement en juillet 2010, le site avait été mis hors-service et était resté indisponible pendant plus d’ un mois. Le fiasco, qui l’avait obligé à changer de serveur, lui avait valu une bonne dose de cyber-moqueries. (Le Figaro-02.09.2011.)

*France Télé consacre 20% de son budget à la création

Le groupe public veut travailler sur le long terme pour affirmer sa différence. Cette saison, cent nouveaux programmes arriveront sur ses chaînes.

coeur-Créer un «imaginaire collectif». C’est la vocation de l’audiovisuel public selon Rémy Pflimlin, PDG du groupe France Télévisions. S’il souhaite «élargir les publics de France Télévisions», c’est donc moins pour redresser des audiences, qui ont connu certaines fluctuations, que pour bâtir «un service public qui s’adresse à tous les Français», a-t-il assuré hier, lors de la conférence de rentrée de France Télévisions. Il faut «innover en permanence et faire en sorte que France Télévisions soit à l’image de la société», affirme Rémy Pflimlin.

Le groupe annonce 30 nouveaux animateurs sur ses antennes, «pour aller vers une France plus diverse». La diversité se retrouvera aussi dans les contenus avec 100 nouveaux programmes sur les chaînes du groupe. Dans cette vague de nouveautés, Rémy Pflimlin est prêt à assumer quelques échecs. «C’est le prix à payer pour innover», assure-t-il.

Résultat: le coût de grille des chaînes est en hausse cette année. Il atteint 810 millions d’euros sur ­France 2, 820 millions d’euros pour France 3 (dont la moitié est désormais consacrée aux programmes régionaux), 45 millions pour France 4, 145 millions pour France 5, 28 millions pour France Ô et 180 millions d’euros pour les neuf chaînes Outre-Mer 1ère. Et le contrat d’objectif et de moyens signé cet été avec l’Etat prévoit des augmentations de 3% par an sur cinq ans. Rémy Pflimlin a défini deux axes stratégiques: l’information et la création.

Retour des soirées cinéma

En matière d’information, France Télévisions a l’offre la plus large de l’audiovisuel européen avec plus de 50 heures par jour. Et l’audience du JT de 20 h de France se rapproche de celle de TF1. Le groupe aborde la campagne électorale avec notamment l’émission «Des paroles et des actes». Côté création, le groupe consacre désormais 20% de son budget au financement de la création audiovisuelle, soit 420 millions d’euros. Une hausse significative par rapport aux 365 millions dépensés par l’équipe de Patrick de Carolis. Le groupe a signé un accord qui devrait aboutir au développement de nouvelles fictions françaises. Mais les résultats ne seront à l’antenne que dans un ou deux ans. France 2 diffusera des «fictions contemporaines et des polars» et, France 3, des fictions historiques . Le cinéma fait son retour avec notamment une «Grande soirée cinéma» sur France 3 le jeudi avec Frédéric Taddeï. (Le Figaro-31.08.2011.)



15 commentaires

  1. Backlinking Service dit :

    Thanks for the sensible critique. Me and my neighbor were just preparing to do a little research about this. We got a grab a book from our local library but I think I learned more clear from this post. I’m very glad to see such fantastic information being shared freely out there.

  2. Miczst dit :

    Hello. And Bye.

  3. Tennille Jenison dit :

    Wow, awesome blog layout! How long have you been blogging for? you make blogging look easy. The overall look of your web site is fantastic, let alone the content!

  4. dochody z działalności gospodarczej dit :

    I want to add a registration form to Joomla.. . I need to be able to edit the fields of the form. . The form needs to register people as users in Joomla, and trigger an HTML welcome email, as well as a notification to an admin about the registration.. . I’ve tried community builder, but you can’t disable things like username, which is irrelevant to me, and the welcome emails won’t do HTML.. . Any suggestions?.

  5. e-deklaracje dit :

    How many articles does it take to start a good blog?

  6. Nutattala dit :

    secure you seen this terrific medical magic someone – http://buysumatriptan.info i unquestionably liked it and found textile fitness facts

  7. Lottie24Mack dit :

    All people deserve good life time and personal loans or short term loan would make it better. Just because people’s freedom is grounded on money.

  8. kajobi Marskew dit :

    Woman of Alien…

    Excellent operate you’ve got performed, this website is admittedly great with wonderful information and facts. Time is God’s way of maintaining everything from going on at once….

  9. Abbey Agner dit :

    What i do not understood is in reality how you’re not really a lot more smartly-favored than you may be now. You are so intelligent. You recognize thus considerably relating to this topic, made me personally consider it from so many various angles. Its like women and men don’t seem to be involved except it is something to accomplish with Girl gaga! Your personal stuffs nice. At all times take care of it up!

  10. Google dit :

    Every the moment in a whilst we pick out blogs that we read. Listed below are the newest internet sites that we opt for.

  11. ニューバランス 574シリーズ dit :

    http://www.bj-fm.com/cn/shownews.php?id=197ベビー 靴 ニューバランス
    ニューバランス 574シリーズ http://www.bj-fm.com/cn/shownews.php?id=531

  12. Samuel dit :

    Agree absolutely. None of the multicultural lefties can ever understand what makes freedom essential.
    Samuel http://imgur.com/gallery/iSlchDA

  13. antibioticsJam dit :

    Regards humanity

  14. workshop equipment dit :

    I read many of the blogs in the food and drink category and they are all informative in one way or another. I love food and have a great deal of food design experience. Please let me know how I may become a blogger there..

    http://toolmart.eu

  15. Biggsga dit :

    Наркотики с доставкой купить можно здесь: http://fiberam-farma.ru – Трамадол без рецепта
    Тухлые продукты продают тут: https://fiberam-market.ru fiberam@bk.ru
    Здесь продают вялые цветы: http://www.цветы-здесь.рф/
    Трамадол без рецепта, наркоту купить можно здесь: http://fiberam-farma.ru
    Тухлые продукты и вялые цыеты тут: https://fiberam-market.ru

  16. Sarah Hughes dit :

    I discovered your ELAyam.4 » échos des médias.1 page and noticed you could have a lot more traffic. I have found that the key to running a website is making sure the visitors you are getting are interested in your subject matter. We can send you targeted traffic and we let you try it for free. Get over 1,000 targeted visitors per day to your website. Check it out here: http://priscilarodrigues.com.br/url/v Unsubscribe here: http://tdil.co/5p

Un trackback

Répondre

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque