Echos des médias.3

**Le prix Omar Ouartilane de cette année est revenu au français Hervé Edwy Plenel

 

Echos des médias.3 arton2934-84d37

Dans sa 13ème édition, la commission du prix international Omar Aourtilane de la liberté de la presse du quotidien El Khabar, a décidé à l’unanimité d’attribuer le prix de cette année au journaliste Français Hervé Edwy Plenel, un des fondateurs du site Internet « Mediapart ». Cet hommage qu’El Khabar a rendu au journaliste français intervient en parallèle avec la journée internationale de la liberté de la presse, qui coïncide avec le 3 mai de chaque année. Cet hommage est une reconnaissance du parcours exemplaire du journaliste Plenel, qui a réussi à rester professionnel tout au long de sa carrière et une reconnaissance de son engagement dans la presse d’investigation libre de toute pression politique et/ou économique dans une atmosphère caractérisée par le black-out médiatique dans un monde qui enregistre de grands changements. La commission Omar Ouartilane a également décidé d’honorer et pour la deuxième fois de suite, une personnalité de la presse nationale. Le choix de la commission a été fait, à l’unanimité, sur la Moudjahida Zhour Zrari, en hommage à son parcours professionnel qui a fait d’elle une des figures emblématique de la presse algérienne. La commission a, notamment, indiqué qu’à travers cet l’hommage qu’elle a rendu à la Moudjahida et journaliste Zhour Zrari pour son long parcours professionnel, elle veut, notamment, honorer toutes les militantes qui ont participé dans la bataille pour la liberté. Il est à rappeler que la commission s’est réunie samedi passé au siège du quotidien El Khabar sous la présidence du docteur Ahmed Béjaoui. Cette commission est notamment composée de l’Italienne Juliana Segrena, des marocains Ahmed Boughaba et Yahia Cheqir, et des algériens Zoubir Souissi, de Nacer Djabi et d’Ali Djerri. La veuve d’Omar Ouartilane, Zakia a également été présente à la réunion du choix du lauréat.(El Khabar-02.05.2012.)

 

**********

*Le site Marianne2 a fait peau neuve

Les lesteurs ont biaccueilli cette nouvelle formule 
.Outre les liens renvoyant aux différents réseaux sociaux et aux articles ( le plus lu/commenté), il y a une « Une » qui est destinée à mettre en valeur les articles qui ont trait à la communauté.
La communauté…. Cet espace des lecteurs. Autrement dit, si vous désirez aborder un sujet particulier et en débattre avec les autres Mariannautes, envoyez  vos tribunes, contributions, et articles à l’adresse marianne2fr@gmail.com (en mentionnant en objet : Mariannautes) afin qu’ils puissent être édités dans cet espace.  Les suggestions pour améliorer les débats, que l’on peut laisser régulièrement au détour d’un commentaire, sont aussi notées et communiquées….(22.02.2012.)

******

*Le chroniqueur Mohamed Zaaf n’est plus 

<br />
 » width= »297″ height= »191″ /></a></span></strong></span></p>
<p><span style= Le chroniqueur éditorialiste, Mohamed Zaaf, est décédé ce mardi 31 janvier à l’age de 66 ans. Il était sur chemin de rejoindre la rédaction du quotidien le Jeune indépendant où il exerçait depuis une dizaine d’années lorsqu’il a été terrassé par une crise cardiaque en plein rue avant d’être transporté à l’hôpital Mustapha Bacha (Alger).

Amis et collègues à lui que nous avons rencontré ce mardi ont eu du mal à croire la disparition subite du journaliste «nationaliste convaincu». «Hier (lundi, ndlr) à la rédaction, il ne présentait aucun signe de fatigue ni de maladie », témoignent ses collègues de la rédaction avec plein tristesse. Ce mardi d’ailleurs, le défunt Mohamed Zaaf, un fervent défenseur de la cause sahraouie qu’il était, a fait apparaître sa dernière chronique qu’il a signée par «dites-le avec…la Zerouata ». Né en 1946 à Azizia dans la wilaya de Médéa, il rejoint la Casbah (Alger) à l’age de 02ans. Ancien du scout, il intégra le mouvement national alors qu’il avait que 15 ans. Il était journaliste agencier pendant de longue années, il exerça à l’AFP et l’agence italienne ANSA, notamment. (El Watan-31.01.2012.)

 *Un Forum des médias turcs et arabes est officiellement créé

 il aura pour mission de coordonner l’action des médias arabes et turcs dans le but de s’imposer sur la scène médiatique régionale et internationale….et contrecarrer la propagaande des médias occidentaux

 Les médias arabes et turcs se dotent d’une institution. Le Forum des médias turcs et arabes est officiellement créé. C’est l’une des principales résolutions du premier forum des médias turc et arabes qui a clôturé ses travaux jeudi dernier à Istanbul.
Ce Forum aura pour mission de coordonner l’action des médias arabes et turcs dans le but de s’imposer sur la scène médiatique régionale et internationale. «Nous voulons avoir des médias puissants qui peuvent contrecarrer les chaînes occidentales», plaidaient des responsables turcs et de nombreux intervenants au débat sur le rôle de la presse turque et arabe dans la politique mondiale. Le message du gouvernement Erdogan a été bien saisi. «Nous devons avoir un langage politique commun pour s’imposer sur la scène internationale», a déclaré à l’ouverture du Forum, mercredi dernier, le vice-président du gouvernement Erdogan, Bulent Aring.
Ce responsable a réitéré, à la clôture, l’engagement du gouvernement Erdogan à soutenir ces actions en oeuvrant pour le développement d’une presse forte et professionnelle. L’intérêt qu’accorde actuellement l’ancien Empire ottoman aux médias n’est pas un fait du hasard. Bien au contraire, il obéit à des calculs purement stratégiques. Ce n’est un secret pour personne.
La Turquie multiplie ses efforts pour reprendre sa place de leadership sur la scène régionale, voire internationale. D’ailleurs, le représentant du gouvernement turc a mis l’accent sur le rôle et le poids des médias dans le monde d’aujourd’hui. Effectivement, les grandes chaînes d’information sont devenues un véritable outil de manipulation et de propagande mis au service des lobbies.
Connus sous le nom de quatrième pouvoir, les médias constituent un élément décisif dans les rapports de force. Consciente du handicap que pose la langue, la Turquie veut se rapprocher davantage des pays arabes.
C’est pourquoi justement elle a plaidé pour l’adoption d’un langage politique commun avec les pays arabes et l’ouverture d’une nouvelle ère. A travers la création de ce forum, le gouvernement Erdogan vient de lever un grand obstacle, à savoir la langue. Même si la Turquie est en train de jouer un rôle prépondérant dans la région du Moyen Orient, il n’en demeure pas moins que l’écho des médias turcs sur le plan international reste timide, pour ne pas dire totalement absent.
L’ancien Empire ottoman a bien saisi la conjoncture marquée par le Printemps arabe pour renforcer ses liens avec le Monde arabe. Sachant que cette région attire les convoitises des grandes puissances, la Turquie veut se porter garante de la stabilité. Une carte qui lui permettra de peser lourd sur les rapports de force. Ce n’est pas tout. En associant tous les médias arabes, la diplomatie turque aura à gagner beaucoup sur le plan régional et international.
«La coopération entre les pays arabes et la Turquie va valoriser davantage nos positions sur les différentes questions», a estimé le représentant du gouvernement Erdogan. Revenant sur la situation en Syrie, ce responsable a renouvelé la position de son gouvernement comme étant contre une intervention étrangère. «Nous sommes contre une intervention étrangère et pour la protection du peuple», a-t-il affirmé en saluant, dans ce sens, les décisions prises par la Ligue arabe récemment.
Sur le dossier iranien, le vice- président a fait savoir que les relations entre les deux pays sont bonnes. Enfin, rappelons que ce forum a permis aux représentants des médias d’échanger leurs idées et de faire un bilan sur le rôle que jouent les médias dans le développement des sociétés. (L’Expression-03.12.2011.)

 

***Selon un rapport de l’OJD

**Ennahar en tête des titres nationaux algériens en 2011

 Alger- Ennahar occupe la tête du classement de la presse nationale, selon le dernier rapport de l’Office de Justification de la diffusion (OJD, un organisme de référence en matière de certification et de la diffusion des média, après la visite en Algérie lundi et mardi de son directeur.

Cet organisme qui a effectué un contrôle sur le tirage du quotidien Echourouk et la distribution durant l’année 2012, révèle un taux de tirage de 600.000 copies alors que les ventes ont atteint 500.000 copies.

En termes de ventes mensuelles et quotidiennes en 2010, les chiffres classaient Echourouk en tête avec 700.000 copies, voire même Un million de copies, mais ces chiffres ont baissés pour revenir à la moyenne qui est de 300.000 copies, cédant la place à Ennahar qui vient en deuxième position après El Khabar.

Ennahar est devenu le journal de tous les algériens, en attendant les résultats de cet organisme de contrôle pour l’année 2011, et semble aller vers le sommet du classement, notamment que c’est le seul journal dont le taux d’invendus ne dépasse guère les 6%. Les résultats du rapport de l’OJD seront annoncés jeudi prochain.

Selon les chiffres publiés par l’organisme de contrôle OJD, Ennahar faisait parti de la tête du classement depuis plusieurs mois fin 2010 et ce, trois années seulement depuis sa parution, ce qui est considéré par cet organisme comme une première dans le monde de la presse maghrébine, en termes de lectorat réalisé par ce quotidien en un laps de temps très court.

Ennahar a réussi à réaliser des chiffres record en un temps court en termes de tirage qui a frôlé les 100 millions de copies en une année, selon l’OJD lui-même qui estime qu’Ennahar qui a accédé dans le monde de la presse le Premier novembre 2007, avec son slogan «Révolution dans le monde de la presse », réalise des ventes quotidiennes de 277.000 copies sur 323.000 copies tirées.

Toujours selon l’OJD, les ventes annuelles réalisées par ce quotidien sont de 85 millions de copies sur 100 millions de copies tirées, ce qui est plus qu’encourageant vu que les invendues sont moins de 51% par an. De ce fait, Ennahar, selon cet organisme, arrive à couvrir totalement les charges d’imprimerie. (Ennahar/03.12.2011.)

 
**El Khabar a tiré environ 82 millions d’exemplaires au premier semestre 2011

 Selon un dernier rapport rendu publique par l’OJD, le tirage du quotidien El Khabar, pendant le premier semestre 2011, a atteint 81.87 millions de copies, soit une moyenne mensuelle de 4 57521.8 copies. Une moyenne plus élevée que celle de la même période de 2010, correspondant à 453810 copies.

Les statistiques révélées par l’OJD démontrent qu’El Khabar a renforcé les moyens de tirage, avec une croissance de 1% par rapport à l’année dernière, soulignant que le meilleur tirage du quotidien a eu lieu au mois de mai 2011, avec 478595 copies, alors que son plus bas niveau a été enregistré en janvier de la même année, avec 446660 copies. Le tirage global pour le premier semestre 2011 a atteint 82 millions copies. Pour le mois de janvier, El Khbar a tiré 13.99 millions copies, contre 12.77 millions en février, 14.07 millions copies en mars, 13.46 millions en avril, 14.35 millions en mai et 13.82 millions copies en juin. En se basant sur la moyenne mensuelle du tirage, l’OJD a fixé le tirage d’El Khabar mensuel d’El Khabar depuis le début de 2011 à 457521.8 copies. (El Khabar-03.12.2011.)

************************



Répondre

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque