Presse et médias en France

**Derriére la vitrine de la liberté de presse…en France et ailleurs en Occident

 accident dans Eco-finances

En France, un journaliste ne peux pas critiquer Israel. Sinon sa carrière médiatique est terminée. Du fait de la totale soumission de l’état français à la politique d’apartheid des sionistes.

*voir vidéo: Sionisme: La vérité sur le journalisme français

*Lire par ailleurs: Israël contrôle la France

**Les médias occidentaux tuent avec leur parti pris israélien

La connivence des Medias francais avec Israël assure l’impunité à l’état terroriste israélien.

La prose des médias de révérence est à gerber. A l’unisson avec le feu vert donné par Hollande à Netanyahou lors de sa visite en France : « tu peux y aller ! ». Mais bien sûr, il sont tous pour la paix, et Hollande a même téléphoné à Netanyahou pour lui dire de « ne pas répondre aux provocations » (sic). Israël assassine des bébés, des journalistes, terrorise toute une population sur un territoire qui n’est pas le sien, et Le Monde titre : « Gaza : un problème pour Israël depuis 64 ans » !!

Le bilan s’aloudit d’heure en heure, tandis que les dirigeants israéliens multiplient les menaces les plus terrifiantes contre le peuple palestinien, sous occupation. Et que lit-on dans ces journaux qui sont autant de gauche que le nouveau gouvernement français ?

Le Monde détient sans doute le record de bassesse et de lèche-fesses de l’occupant israélien.

Dans son édition de ce week-end on peut y lire que les résistants ont « franchi une ligne rouge ». Le collabo de service écrit textuellement : « On se demande si le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza a décidé de ruiner le bénéfice du relatif statu quo qui perdurait jusque là avec Israël, au seul motif de venger la mort d’Ahmed Jabari, son chef militaire ? » … un « homme qui avait les mains couvertes de sang »…

L’occupant israélien ne franchit jamais de lignes rouges, c’est bien connu. Il se contente de déchiqueter et de calciner les bébés. Si l’on devait assassiner tous les Israéliens, qui ont du sang sur les mais, ce serait une belle hécatombe !

Il avait 11 mois et il a été tué hier par les engins de mort israélien.

Presse et médias en France be_be_de_11_mois_tue_par_Israe_l-bfa9f

Une vingtaine d’enfants ont été assassinés en 4 jours, sur une soixantaine de civils tués, et on parle maintenant de près d’un millier de blessés par Israël, qui bombarde délibérément les familles.

Mais le même journal aux ordres des commandos de la mort écrit « Le Hamas connait une sorte d’ivresse politique nourrie de sa proximité idéologique avec les frères musulmans désormais au pouvoir au Caire »

Dans Libération, Vincent Giret, n’est pas en reste.

Après avoir déclaré : « Il faut répéter qu’Israël a le doit inaliénable comme tout état à la sécurité », les Palestiniens, n’ayant eux pas besoin de sécurité puisqu’ils n’ont pas d’Etat, n’est-ce pas, ce monsieur qui fait honneur à la profession, analyse ainsi les bombardements : « C’est le Hamas, qui en profite pour torpiller la prochaine candidature de l’Autorité Palestinienne à un statut d’Etat non membre de l’ONU »

Et de nous asséner qu’avec « L’Egypte travaillée par l’islamisme », « l’Iran menaçant », et « le Hamas qui tient à exhiber son nouvel arsenal de terreur contre Israël », le pauvre Israël ne sait plus où donner de la tête.

Sans parler des sanctions qu’Israël annonce contre la terrible menace d’une représentation de la Palestine, en tant qu’observateur à l’ONU. Diantre, Israël est cerné !

Quant à « l’envoyée spéciale » de Libé à Gaza, Aude Marcovitch, elle n’est pas allée sur place pour rien, puisqu’elle a vu des roquettes qui partent de Gaza vers Israël, nous dit-elle comme premier élément de son article. Cette grande journaliste de terrain indique par ailleurs que « des tunnels soupçonnés de servir à la fois de cachettes pour les hauts responsables du Hamas et de bases de tir pour certaines roquettes, ont été ciblés »..

Ça valait tout de même le coup d’avoir un envoyé spécial à Gaza pour nous raconter cela ! On ne sait pas si Aude Marcovitch faisait partie des journalistes étrangers qui ont été bombardés par Israel tandis qu’ils se trouvaient dans le tour des médias, mais elle si elle en ressort vivante, elle trouvera sans doute une bonne explication à cet autre attentat « ciblé ».

Heureusement que de moins en moins de gens achètent cette presse de caniveau, d’apologie de crimes de guerre.

Netanyahou a besoin de d’un bain de sans avant les élections législatives. Alors, on attend le 22 janvier, en espèrant que cela s’arrêtera au moment où les Israéliens iront mettre un bulletin dans l’urne pour choisir entre Netanyahou-Liberman ou Lieberman-Netanyahou ?

Il faut aussi qu’Israël teste ses nouvelles armes anti-missiles, des joujoux tout neufs et très performants, dotés de noms plus sympathiques les uns que les autres ? Il parait que les Etats-Unis qui les ont financés sont très curieux de voir ce que cela donne.

Noam Chomsky appelle un chat un chat : « Ce n’est pas une guerre, c’est un massacre ».

« L’invasion et le bombardement de Gaza n’ont pas pour but de détruire le Hamas. Ils n’ont pas pour but d’arrêter les tirs de roquettes sur Israël. ils n’ont pas pour but de parvenir à la paix.

Cette décision israélienne de semer la mort et la destruction à Gaza est l’aboutissement d’une entreprise de nettoyage ethnique des Palestiniens qui dure depuis des décennies.

Les armes sophistiquées israéliennes qui atteignent par air et par mer des zones densément peuplées, des camps de réfugiés, des écoles des immeubles d’habitation, des mosquées, qui attaquent une population qui ne dispose ni de forces aérienne ou navale, pas d’équipements lourds, pas d’armée, ne constituent pas une guerre. Ce n’est pas de la guerre, mais de l’assassinat.

Et quand les Israéliens expliquent qu’ils doivent se défendre alors qu’ils sont dans des territoires occupés, ils s’agit de la défense d’un occupant militaire face à une population occupée et opprimée. On ne peut parler de défense quand on occupe la terre de quelqu’un d’autre. Trouvez un autre mot ! »  **Noam Chomsky

Source : http://www.zcommunications.org/znet

CAPJPO-EuroPalestine

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Les tristes rabbins de la liberté d’expression en France

*Certains ennemis de la liberté d’expression veulent trucider Frédéric Taddeï et l’émission TV Ce soir (ou jamais !).

Frédéric Taddeï

**photo: Frédéric Taddeï

Certains rabbins de la  » liberté d’expression » sont entrain de tirer à boulets rouges sur Frédéric Taddeï, en faisant le lit de la bête immonde. d’où la sonnette d’alarme qu’a tenté de tirer Daniel Schneidermann. Demain, il ne faut pas que les ennemis de la liberté d’expression se plaignent que certains refassent des listes, parce qu’ils sont les premiers, aujourd’hui,  à en faire, par réflexe communautaire. Depuis quelques jours, Cyril Hanouna et plusieurs chroniqueurs de son équipe se lâchent sur Frédéric Taddeï et Ce soir (ou jamais !). Alors que le programme vient tout juste de rejoindre les grilles de France 2 après plus de six saisons sur France 3.

Les tristes rabbins de la liberté d’expression en France dans presse- infos- communication cyril-hanouna-20070518-257537

photo: Cyril Hanouna

Après Patrick Cohen, Claude Askolovitch et Frédéric Haziza, tous journalistes…juifs, c’est au tour des animateurs…juifs, Cyril Hanouna et  Marc-Olivier Fogiel, de constituer la  »bonne liste » des juifs qui veulent trucider Frédéric Taddeï sans vraiment le dire. Le premier estime que l’émission Ce soir (ou jamais !). doit être supprimée. Le second a engagé un débat sur RTL intitulé « Peut-on inviter tout le monde sur le service public ». Il est possible que leur opération marche car, Taddeï sera finalement obligé de ne plus jamais inviter ces gens que les rabbins de la liberté d’expression ne veulent pas voir. Tous ces pétochards et rabbins qui prétendent parler de liberté d’expression en la prenant exclusivement comme un bien qui leur est réservé, c’est du fascisme. Une censure nauséabonde..*divers médias-le 20 mars 2013

**vidéos de l’émission TV Ce soir (ou jamais !).

« Nous sommes tous, par nature, des étrangers » : Ce soir ou jamais 21/09/2010

*Tariq Ramadan et la liberté d’expression- interventions Objectives

 importations.véhicules.Algérie

*Ce soir ou jamais ,Tariq Ramadan 5 février 2010 partie: 1

*Ce soir ou jamais ,Tariq Ramadan 5 février 2010 partie: 2 

*voir vidéo: Sionisme: La vérité sur le journalisme français

*vidéo: Jacob Cohen, écrivain juif, revient sur l’affaire Dieudonné. Un point de vue jamais défendu sur un grand média français

*vidéo: Dans le Coran il y a 3 Types de Juifs

*Lire par ailleurs: Israël contrôle la France

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

«La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.» Abraham Lincoln

*La France socialiste, une nouvelle fois, veut réduire la liberté d’expression

Frédéric Taddeï

**Frédéric Taddeï victime du lobby pro-sioniste

son émission « Ce soir où jamais »- sur France 2, va être remplacée par un talk-show.

La France socialiste a, une nouvelle fois, démontré la réduction de la liberté d’expression depuis l’arrivée de Hollande au pouvoir. Ainsi, après les gens du spectacle, c’est autour des journalistes d’être réduits au silence pour faire plaisir à un certain lobby connu des médias. Et le journaliste qui fait les frais c’est Frédéric Taddeï, l’un des rares journalistes français qui osait encore inviter à la télévision des intellectuels controversés qui n’ont pas leur langue dans leur poche. Il vient d’être informé que son émission Ce soir où jamais, qui passe sur France 2, allait être remplacée par un talk-show.
En effet, France 2 aurait décidé de remplacer Frédéric Taddeï le vendredi soir par Alessandra Sublet. Alors que le journaliste a réalisé son record d’audience, la semaine dernière avec près de 1,3 million de téléspectateurs pour Ce soir ou jamais, la chaîne a décidé de remplacer son émission de deuxième partie de soirée, par le talk-show que prépare depuis plusieurs semaines, Alessandra Sublet. C’est un coup dur pour le journaliste que la chaîne avait déjà transféré de France 3 à France 2, et qui devrait désormais se retrouver le vendredi à minuit, à moins que France 2 ne lui trouve une autre tranche horaire. Autre souci pour France 2, comment éviter les doublons entre le talk-show d’Alessandra Sublet et celui de Laurent Ruquier qui est diffusé le lendemain à 23h et qui cartonne avec près de 2 millions de téléspectateurs. C’est le site spécialisé du PAF (Paysage audiovisuel français), de Jean-Marc Morandini, qui a révélé l’info en indiquant que cette décision de France 2 risque de faire beaucoup parler dans les prochains jours dans les couloirs de France 2! Depuis que l’information a été publiée par Morandini, les réseaux sociaux se sont déchaînés contre cette décision inique et incroyable, qui vient une dizaine de jours après le viol du Conseil d’Etat de la République commis par les socialistes français, avec à leur tête François Hollande et surtout Manuel Valls. Taddeï avait été attaqué par un autre journaliste, Patrick Cohen, qui lui avait reproché d’inviter des «cerveaux malades». Cohen qui avait donné comme noms «Tarik Ramadan, Dieudonné, Alain Soral, Marc-Edouard Nabe…», paye ainsi pour sa liberté d’action. Taddeï avait répondu que son émission faisait partie d’un espace public où tout le monde avait droit à la parole du moment que les invités respectaient la loi française et ne s’adonnaient pas à la diffamation. Cette déontologie avait été saluée par le journal Le Monde dans un portrait publié il y a quelques mois, doublée d’une indépendance d’esprit, qui n’a pas plus à certains membres du gouvernement dont le ministre de l’Intérieur, Walls. Ce soir ou jamais est une émission très appréciée au Maghreb et plus particulièrement en Algérie. Elle est suivie chaque semaine par des dizaines de milliers de téléspectateurs et ses vidéos sont souvent partagées par les Algériens sur les réseaux sociaux.*Par Amira SOLTANE-L’Expression-Dimanche 19 Janvier 2014

**Ce qu’en pensent les internautes:

*La France n’est plus un pays des libertés comme jadis, elle perdu beaucoup de son rayonnement. Surtout depuis qu’on nous présente des Israéliens comme BHL et Finkielkraut comme des philosophes français et Arno Klarsfeld comme avocat membre de leur conseil d’État.Et si la France continuera son déclin c’est parce que ces parasites sont partout, ils infestent tous les niveaux: médias, politiques, justice, finances.. Ils croulent la France sous plus de 1000 milliards d’euros de dette.Et la dernière affaire de Dieudo, nous montre qu’ils sont arrivés même à la justice.

*Par RASPOUTINE  vendredi, 24 janvier 2014–Merci à TSA d’avoir publié l’article de Gauthier de Voland pour montrer que la liberté d’opinion n’est pas un vain mot sur les forums algériens ! Ici, il ne s’agit pas d’insulter Gauthier de Voland ou de le censurer, mais de lui expliquer qu’il n’y a rien de sacré et qu’il peut y avoir des avis contraire !
Ce qu’on peut espérer chez nous en Algérie, c’est que la liberté de pensée et d’opinion et la démocratie sera une réalité ! En tout cas, ce que vient de faire Valls et le gouvernement français envers Dieudonné est une atteinte grave à la liberté d’expression ! Dans un pays de droit comme la France, c’est la justice qui doit s’occuper de Dieudonné et non Valls !

***Gauthier de Voland, on vous aurez sincèrement soutenu et on aurait été d’accord avec vous,  si tout simplement vous condamniez Dieudonné non seulement pour sa dérision et sa moquerie des juifs ( Dieudonné n’est pas anti sémite mais anti sioniste, grande différence)  mais aussi pour sa dérision et sa moquerie de l’islamisme fondamentaliste, sa dérision et sa moquerie des dictateurs noirs africains, sa dérision et sa moquerie des racailles des banlieues, sa dérision contre des immigrés, sa dérision et sa moquerie des noirs africains et antillais, sa dérision et sa moquerie de jésus christ etc…etc…
Dieudonné a critiqué et « humorisé »  tout le monde sans exception ! Je ne vois pas en quoi les juifs et la Shoah c’est sacré mais pas jésus christ, Mahomet, le noir, l’arabe, le blanc l’africain, l’émigré etc…etc…Monsieur Gauthier de Voland , il y a eu près de 65 millions de morts durant la seconde guerre mondiale (statistique de l’ONU) à cause du fascisme hitlérien. L’horreur est mondiale mais pas seulement juive ! Je comprends que les camps de concentration soit une chose horrible. Mais c’est aussi horrible de mourir sous des bombardements incessants ou d’assister impuissant devant l’agonie d’un des proches (enfants, femmes et vieillards)  suite aux bombardements et aux gaz chimiques allemands ou aux exécutions sommaires sur poteaux d’exécution devant des proches par représailles ! Il n’y a pas de hiérarchie dans la douleur ou dans la mort !!! Les juifs qui deviennent fou quand on fait de l’humour sur la Shoah doivent comprendre que l’humour sur les nègres ou autres est aussi douloureux pour ceux qui ont connu l’esclavagisme ou le colonialisme (napalm, déportation, exécutions sommaires, enfumages dans des grottes) Les juifs devraient avoir la décence de comprendre qu’il y a eu 65 millions de victimes du nazisme durant la seconde guerre mondiale (dont 26 millions de russes)  et d’avoir aussi du respect pour ses morts ! Les français doivent savoir que chez eux il y a eu 570 000 morts et qu’en Pologne il y a eu près de 6 millions de morts dont beaucoup de juifs , mais pas seulement !!!
Il faut aussi, pour que les « autres » aient de l’empathie et partagent la douleur des juifs, que eux aussi condamnent les massacres des palestiniens à Ghaza ! C’est en défendant des vraies valeurs de liberté et de droit à la vie partout et en toute circonstance que les autres peuples auront plus de respect et de compassion envers les juifs déportés ou pas !!! Sinon, les juifs d’Israël ou d’ailleurs seront victimes tout le temps et ad vitam aeternam des haines et des reproches de la part des autres peuples !! La balle est donc dans le camp des juifs d’Israël ou d’ailleurs !

*Par SID le jeudi, 23 janvier 2014–Qu’est ce que c’est que ce torchon publié par la rédaction de TSA ? Comment pouvez vous donner une tribune à cet énergumène ? Je pense que son calendrier n’est pas mise a jour! On est en 2014 cher « Monsieur », l’Algérie est Libre depuis plus de 60 ans, alors écoutez bien cher « journaliste » français: on ne veut pas, nous peuple algérien libre, de votre avis dicté par les criminels israéliens du Crif et de ses esclaves du « gouvernement » français. Que vous ayez lâchement trahi votre patrie en l’annexant à l’entité criminels  sioniste: bien à vous. Mais sachez que chaque homme, chaque femme et chaque enfant Algérien est prêt à verser jusqu’à la dernière goutte de son sang pour notre patrie, pour notre liberté, et pour que vive la Palestine Libre ! Alors diriger vous vers d’autres pays ! Ici c’est l’Algérie, peuple de guerriers fiers ! Bienvenue Karim chez toi à Alger, tu porte le sang algérien en toi ! Tu es un des notre et sache qu’on est fières de t’accueillir et fières que tu soit un des notre ! à jamais contre les tyrans.Bienvenue aussi à toi frère dieudo, tu mériterai aussi amplement d’être Algérien, tu as l’âme d’un guerrier qui a su se dresser contre les criminels israéliens ! tu sera accueillis comme il se doit chez nous !  Bienvenue aussi à Alain Soral, au Professeur Faurisson ainsi qu’à tous ceux qui se sont élevés contre ce pouvoir abjectes Juifs Sataniques ! et bienvenue à tous ceux qui luttent pour la liberté, la justice et la paix ! **PS: S’il vous plait membre de TSA, faites nous plaisir, on est nombreux à vous lire régulièrement, mais évitez nous ce genre d’articles ! Merci !

*Par Malik le jeudi, 23 janvier 2014–Romane Polanski : Il a drogué, violé et sodomisé une fille de 13 ans. Il est soutenu par l’élite politique, les médias, le CRIF, La Licra, SOS racisme et les intellectuels francais.
Dieudonné : Il fait rire et dénonce l’injustice. Il est Lynché par les médias, les politiques, le CRIF, la licra, SOS racisme, et les intellectuels francais.
Il faut rappeler que la France est le 3ème pays le plus condamné par la cour Européenne des droits de l’homme DEVANT la Russie de Poutine. L’affaire Dieudonné a révélé pour les retardataires et les plus naïfs que la France la donneuse de leçon en matière de liberté d’expression et des droits de l’homme pratique le 2 poids 2 mesures comme une vulgaire république bananière.*

*Avec cette Histoire de Dieudonne, qui est une affaire Franco-Francaise, vous voulez que les Alegreins ou l’Algerie s’aligne sur la meme ligne que l’administration et la Justice Francaise.
Vous allez un peu Fort Mr Gauthier de Voland. Les Algereins ne sont ni dupes ni des naïfs.
Avant de nous addresser votre discours desequilibre, allez faire un discours a la France et aux Francais sur les depassements dont sont victims certains libres penseurs en desaccord avec la doctrine Francaise.
Les Algeriens sont libres et souverains d’accueillir Dieudonne sur le libre territoire Algerien.

*Par HumbleAvis le jeudi, 23 janvier 2014–Les juifs boucs emissaires de tous lds maux en tant de crise. Non satisfaits de bourrer le crane des francais avec des non sens et que d’ailleurs les francais ne sont pas dupes. Ils ne parlent pas beacoup mais ils votent bcp. L’algerie a toujours ete le refuge des revolutionnaires contre tous les systemes represdifs, de che guevara a mandela. Alors bienvenu a dieudo.

*Votre analyse est proche de celle du CRIF et de ses esclaves.
Monsieur Dieudo est un génie, vous n’avez regardé un de ses spectacles et vous allez voir est le plus grand humoriste francophone vivant.
Pour votre analyse Mr « Gauthier de Voland » allez la servir sur le Figaro, iTele et autre média sioniste. Ici on est maitre de nos pensées.

*Par medhak le jeudi, 23 janvier 2014–Mr.le Voland dites-nous d’abord qu’est-ce que vous pensez de la repression exerçer quotodiennement par l’etat d’Israel contre les palestiniens et si vous etes compatissant des vic du sionisme aller ensuite critiquer le comportement de Dieudo , un militant anti-sioniste pas plus !!! En agissant ainsi vous aspirez à un strapontin dans un quelconque TORCHON gerer par le CRIF

*Par tz27 le jeudi, 23 janvier 2014–Ils dictent leurs lois à la presse européenne et ils veulent maintenant s’attaquer aux journaux algériens. Dieudonnet n’est pas antisémite. Il n’aime pas le lobby juif.

*Par Salta le jeudi, 23 janvier 2014–Repris de justice, dites vous!
Parce qu’il s’est élevé contre le diktat du Bnai Brith, et de son antenne française le Crif, Dieudonné mérite le respect qui est du aux défenseurs de la liberté d’opinion.
Il est le bienvenu en Algérie.
Il y a longtemps que tous les pouvoirs en France et notamment celui de la presse,sont contrôlés par le lobby juif…

*Par YASSINE le jeudi, 23 janvier 2014–Monsieur Dieudo est la  bienvenue en algerie, je lui mets a sa disposition MON appartement meublé vue sur mer, et je prendrai soin a demander a ma voisine khalti aicha de lui fournir chaque matin du MSSEMEN et MAKROUT.
BSSAHTEK DIODO

*C la honte … A chaque fois qu’une personne ose critiquer le sionisme, il est automatiquement étiquetté anti-sémite et fachiste.Dieudonné un humoriste et auteur français deja venu a alger en février 2013 je crois, est un antisioniste est non un antisémite, comme vous essayer de nous faire croire monsieur Gauthier. et pi vous essayer de prêcher des lecteurs (algeriens) qui déteste profondément l’etat sioniste d’Israël.
n’essayez pas d’importer
voila ce qu’en dit Jacob Cohen écrivain d’origine juive est antisioniste sur Dieudonné
http://www.youtube.com/watch?v=QIX_XoC4GuI
Jean Bricmont
http://www.youtube.com/watch?v=2lbpqdiTq3s
Emmanuel Ratier qui est journaliste et écrivain.
http://www.youtube.com/watch?v=8A7G0OdlAGQ
L’auteur et jazzman Gilad Atzmon
http://www.youtube.com/watch?v=WpbI-Z2anlw
Le journaliste Patrick Mbeko
http://www.youtube.com/watch?v=rNsZGBV_2UA
Felix Marquardt !
http://www.youtube.com/watch?v=MCFi_1he1OI
donc voila une autre vision monsieur Gauthier.*

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**l’auteur d’une blague anti-arabe devient chroniqueur sur France 2

15.000 euros par mois pour cet islamophobe

L-emission-pour-tous-5-000-a-15-000-euros-par-mois-pour-les-chroniqueurs_portrait_w532

*photo:Yann Moix debout, à droite de l’image, et au dessus du titre

**INFO PANAMZA. France 2, antenne du service public en France, diffusera quotidiennement les propos de Yann Moix, l’écrivain qui s’est récemment illustré par une plaisanterie stigmatisant la communauté maghrébine. Le 6 janvier 2014, Panamza avait rapporté le propos – prétendumment humoristique- tenu par Yann Moix sur Canal+: « un Arabe, c’est fait pour voler ». L’information avait été reprise jusqu’en Algérie mais n’avait pas provoqué -hormis sur les réseaux sociaux- d’emoi en France.Deux jours plus tard, invité par Europe 1, l’écrivain -défenseur inconditionnel d’Israël et chantre de l’humour juif- avait également affirmé, dans un autre registre, que « le jour où Dieudo sera malade, il faudra inventer l’eutha-nazisme ».

*photo:Catherine Barma

Hier, le site de l’hebdomadaire Télé Loisirs révélait le salaire des chroniqueurs embauchés par Laurent Ruquier pour son nouveau programme TV dénommé L’Émission pour tous.Laurent Ruquier et sa productrice, Catherine Barma (Tout sur l’écran) se seraient donné deux à trois mois pour voir ce que donnait la bande à l’antenne et auraient proposé à chacun pour cette durée un contrat au mois, sur une base salariale forfaitaire. Toujours selon notre informateur, ces forfaits iraient de 5 000 à 15 000 euros mensuels, selon la notoriété.Une actu porteuse peut aussi jouer en faveur d’un chroniqueur. Yann Moix, qui vient de décrocher le prestigieux prix Renaudot avec son roman Naissance, aurait ainsi droit à autant que les historiques du grand Ruquier circus.

*photo:l’islamophobe Éric Zemmour, à gauche

Déjà responsable d’une récente émission encensant Caroline Fourest et les Femen, la chaîne France 2 a acheté ce programme produit par Tout sur l’écran, la société présidée par Catherine Barma et gérée par Simon Najmann (un fan des éditos de BHL). C’est cette compagnie qui rémunère les chroniqueurs diffusés quotidinemment par la chaîne du service public.Qui est Catherine Barma? Une célèbre et redoutable productrice de télévision qui avait tenu à défendre la réputation de l’islamophobe Éric Zemmour, brocardé en 2012 par un ex-associé de Laurent Ruquier.C’est vrai qu’Éric Zemmour est réac. On est d’accord. Mais il y a plusieurs niveaux (…).  J’ai travaillé avec Éric Zemmour. Il a quand même beaucoup de qualités et je ne veux pas cautionner ça.Catherine Barma est également celle qui avait proposé à une autre personnalité islamophobe – Véronique Genest- de devenir chroniqueuse dans l’une de ses émisssions avant de rétro-pédaler au lendemain du passage désastreux de la comédienne dans On n’est pas couché. La productrice affirma ne pas s’être « rendue assez compte de la force de ses propos ».Enfin, il convient de souligner ici que Catherine Barma avait fait appel, en 2011, à BHL, parrain éditorial de Yann Moix, pour incarner l’expert « emblématique » dans une émission consacrée aux « droits de la femme dans le monde ».BHL, référence intellectuelle du féminisme à travers la planète? Comme le suggère le titre d’une émission antérieure de Barma, « on n’demande qu’à en rire ». *INFO PANAMZA

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*********Le Point surfe ainsi sur la peur de l’islam

**Le Point et sa Une « sans gêne » sur l’islam

Le Point surfe sur la peur de l'islam dans presse- infos- communication lepoint2

Comment les musulmans peuvent-ils vivre l’apparition d’une telle image, qui viendra orner les dos des kiosques ? » La question, posée par le rédacteur en chef de Rue 89 Pascal Riché, sur son blog Mon Œil, fait référence à la dernière Une du Point (ci-dessus), qui sort ce mercredi 31 octobre. Et ne manque pas de faire polémique. Sous le titre « Cet islam sans gêne », la revue pointe du doigt, pêle-mêle, « Hôpitaux, cantines, piscines, jupe, programmes scolaires… » « Pendant que la droite française se droitise de façon ‘décomplexée’, l’hebdomadaire Le Point cavale derrière », poursuit le journaliste.

Ce n’est pas la première fois que Le Point surfe ainsi sur la peur de l’islam. En témoigne une autre couverture, qui date de février 2011, et associait l’islamisme à l’idée, aussi inquiétante que funèbre, de « spectre » :

Ce n’est pas non plus le seul média à exploiter cette fibre. Pascal Riché rappelle notamment le récent sondage de l’Ifop pour Le Figaro, censé démontrer que la « France conteste de plus en plus cette religion », et que la perception négative de l’islam se renforce en France. « Ce qui explique, aux yeux [du directeur d'opinion de l'Ifop, Jérôme Fourquet], un tel durcissement – 43 % des sondés considèrent l’islam comme une ‘menace’ – est lié à une ‘visibilité’ fortement accrue de l’islam sur la scène publique et médiatique. ‘Ces dernières années, il n’est pas une semaine sans que l’islam, pour des questions sociétales, voile, nourriture halal, ou pour une actualité dramatique, attentats, ou géopolitique, n’ait été au cœur de l’actualité.’ D’où cette autre impression : 60 % pensent que cette religion a désormais ‘trop d’importance’ », relatait encore le Figaro.

LePointEx islamophobie dans presse- infos- communication

Ce montage, publié sur Twitter fin septembre, est lui-aussi révélateur (bien qu’il associe des journaux aux lignes éditoriales et à la sensibilités différentes) :

Une photographie issue d’une manifestation d’une dizaine de personnes

En ce qui concerne la photographie non légendée exposée en Une, d’une femme en niqab discutant virulemment avec une policière, elle aurait été prise lors d’une manifestation rassemblant une dizaine de personnes en septembre à Lille, selon un journaliste du Monde.fr sur Twitter : En effet, les yeux bleus clairs de la femme en question la rendent aisément reconnaissable dans ce reportage photo publié par La Voix du Nord.

LaVoixDuNord-530x520 Le.Ponit

Le reportage précise que les femmes voilées « étaient une dizaine ce samedi après-midi, place Richebé, à deux pas de la place de la République, déterminées à manifester contre les ‘provocations à l’égard de l’islam’ malgré l’interdiction édictée par le préfet. Mais vers 15 h 30, à peine ont-elles tenté de dérouler une banderole que les jeunes femmes, porteuses du niqab, ont été interrompues par les forces de l’ordre. » La scène se déroule en septembre dans un contexte particulier : l’épisode de la vague de réactions autour du film islamophobe « L’innocence des Musulmans » et des caricatures de Mahommet dans Charlie Hebdo.

Valls, pas choqué par la Une du Point

Dans l’émission « Le Grand Journal », le ministre de l’intérieur Manuel Valls a réagi à cette Une, estimant qu’elle « exprime une réalité ». « Ce qui me choque moi, c’est une femme totalement voilée. Car dans cet islam-là, dans cet islam radical, il y a la négation du visage de l’autre, et en particulier de la femme… », poursuit-il.

**m.blog-31 octobre 2012

*******************************************

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

      L’AFP sur des sentiers sinueux

*L’AFP, les supporters algériens, l’euro et la frontière ouest

L’Agence France Presse (AFP) a consacré, hier, une dépêche aux supporters algériens qui se sont déplacés au Maroc pour assister à la rencontre Libye-Algérie.

L'AFP sur des sentiers sinueux dans presse- infos- communication

Rien de plus normal, rétorqueront les habituels usagers d’agences de presse qui multiplient les angles dans le traitement d’informations liées à ce type d’événement sportif. Malheureusement, la dépêche d’hier est complètement sortie de son contexte pour emprunter des sentiers sinueux, pour ne pas dire douteux, afin d’afficher quelques contrevérités dont l’agence aurait pu faire l’économie si l’article était seulement dicté par le souci de rendre véritablement compte sur la présence de supporters algériens qui se sont déplacés à Casablanca pour soutenir les Verts. Jugez-en ! D’abord, elle mentionne «l’Algérie a été contrainte par la FIFA de déplacer le match, initialement prévu en Libye, à Casablanca pour des raisons de sécurité». La vérité, c’est tout le contraire de ce qui a été écrit.

La FIFA n’a jamais imposé à l’Algérie de délocaliser une rencontre de football depuis que la Fédération algérienne de football (FAF) a été fondée (1962) et s’est affiliée à l’instance internationale (1964). Une simple lecture du calendrier du 3e et dernier tour des éliminatoires de la CAN Orange 2013 aurait suffi à l’AFP d’éviter d’écrire n’importe quoi. La dépêche en question enfonce un peu plus le clou, lorsqu’elle aborde la question liée aux frais de voyage des inconditionnels de l’équipe nationale en faisant parler un supporter qui affirme : «L’Etat algérien paie pourtant les frais de nos déplacements à l’étranger à chaque fois que notre sélection évolue», sans fournir les noms et les adresses des parties chargées de ces largesses.

 AFP dans presse- infos- communication

Sait-on jamais, il existe peut-être un petit père Noël que les supporters algériens seraient ravis de connaître dans la perspective des prochains voyages aux pays de Mandela et le roi Pelé. La seule fois où, effectivement, l’Etat algérien a pris en charge gratuitement le voyage des supporters, c’était en 2009 à Khartoum. Le rédacteur de la dépêche ajoute une couche à ces élucubrations en rapportant, toujours selon des supporters algériens rencontrés à Casablanca, «le gouvernement d’Alger (soulignez la nuance) paie à quiconque veut aller supporter la sélection nationale une prime d’environ 250 euros par match».

A en croire l’AFP, l’Algérie serait un cas unique dans le monde, puisqu’elle prend en charge gratuitement les déplacements de ses supporters et qu’elle leur offre en sus la coquette somme de 250 euros. Dans ces conditions, quel supporter au monde n’aimerait pas être un fan des Verts pour voyager à l’œil et toucher un bon pactole grâce à la générosité du «pouvoir d’Alger» ? La dépêche s’achève par cette supplique d’un interviewé (algérien), Mokhtar le cuisinier, «cette fermeture (de la frontière) est déplorable, les deux pays sont frères, il faut que cela cesse». Ces propos constituent en fait la trame du papier de l’AFP. Heureusement que ce n’est pas cette agence, ni aucune autre du reste, qui dictera à l’Algérie sa politique intra et extra-muros.* El Watan-11.09.2012.

**************************************

Audrey Pulvar : « J’ai été un dommage collatéral »

« Je l’ai payé très cher ». C’est ainsi qu’Audrey Pulvar a résumé sa relation avec le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, deux mois et demi après avoir annoncé leur séparation. Invitée du « Buzz Média Orange – Le Figaro », elle s’est confié sur les répercussions de cette histoire sur sa carrière et sur ses projets.

Audrey Pulvar : J’ai été un dommage collatéral

Elle s’était faite discrète depuis son départ des Inrockuptibles en décembre dernier. Invitée sur le plateau du « Buzz Média Orange-Le Figaro », Audrey Pulvar s’est confiée sur les répercussions sur le plan professionnel de sa relation avec le ministre du Redressement productif, affirmant avoir « payé très cher » cette histoire. « Jai subi des conséquences fort désagréables qui jespère sont derrière moi », a-t-elle en effet confié, après avoir précisé être « restée la même » en toute circonstances. « J’ai toujours gardé ma liberté d’esprit, ma liberté de parole, mes sujets de prédilection. Je n’ai pas l’impression d’avoir changé en étant ou en n’étant plus avec Arnaud Montebourg ».

Pourtant, ces trois dernières années ont été particulièrement mouvementée pour la journaliste, avec son départ de la tranche matinale de France Inter, puis de l’émission de France 2 « On n’est pas couché » – malgré le soutien de l’animateur Laurent Ruquier -, et enfin, plus récemment, de la direction de la rédaction des Inrocks, après seulement six mois à ce poste. « Il y a eu un problème de relation de confiance rompue », explique-t-elle à ce sujet. « Cette affaire de la Banque publique d’investissement (qui opposait Arnaud Montebourg et Matthieu Pigasse, dirigeant de la banque Lazard, ndlr) est venue polluer la relation de confiance entre Matthieu Pigasse, l’actionnaire des Inrocks et moi, la directrice générale, car j’étais la compagne d’Arnaud Montebourg. Cela a complètement faussé le climat. J’ai l’habitude de dire que j’ai été un dommage collatéral dans cette affaire », déplore Audrey Pulvar.

« J’ai encore au moins trente années d’activité professionnelle devant moi »

Aujourd’hui, la journaliste se tourne vers l’avenir. Chroniqueuse dans l’émission « Le Grand 8 » aux côtés, entre autres, de Laurence Ferrari, elle est revenue sur les audiences de ce talk-show, encore décevantes il y a quelques semaines. « Cela va beaucoup mieux aujourd’hui. Nous avons fait un pic de 2,5% de part d’audience la semaine dernière. Aujourd’hui, l’audience s’est stabilisée autour de 2%. Ce qui est bien, même si nous sommes encore en dessous des audiences de la chaînes. »Confiante, elle rappelle toutefois que « Rodolphe Belmer, le directeur général de Canal +, a dit publiquement qu’il nous a donné deux ans pour nous installer ». Évoquant sa participation hebdomadaire, sur RTL, à l’émission « On refait le monde » de Laurent Ruquier, Audrey Pulvar n’a pas caché son plaisir, avant de conclure : « J’ai bientôt 41 ans, j’espère que j’ai encore au moins trente années d’activité professionnelle devant moi ».*terrafemina.com- le 08 février 2013

**Céline Géraud : « Attirer plus de femmes » devant Stade 2

En 37 ans, c’est une première. Une femme est aux commandes de Stade 2 depuis le 6 janvier dernier. Succédant à Robert Chapatte, Gérard Holtz et plus récemment Lionel Chamoulaud, Céline Géraud, ancienne championne de judo, reprend les rênes du programme sportif phare de France 2. Avec la ferme intention d’attirer aussi des spectatrices. Interview.

Céline Géraud : Attirer plus de femmes vers Stade 2

Terrafemina : Vous êtes la première femme à prendre les commandes de « Stade 2 ». Comment assumez-vous ce statut ?

Céline Géraud : J’endosse ce rôle avec une pointe de stress car le challenge est énorme. « Stade 2 » existe depuis 37 ans et a toujours été présenté par des hommes. Malgré tout, je n’ai ressenti la pression, principalement due au buzz de ma nomination, qu’après la première émission. Je n’ai pas vraiment réalisé avant, et heureusement, car je m’étais enfermée dans une bulle. Je m’étais coupée de la réalité. Mais ça n’enlève rien au fait que prendre les commandes de « Stade 2 » est, au risque de me répéter, un challenge énorme, d’autant que je sais ce que cette émission représente pour ses téléspectateurs fidèles.

Tf : Comment le choix s’est-il porté sur vous ?

C. G. : J’ai rencontré Daniel Bilalian, le patron des Sports de France Télévisions une première fois pendant l’été 2011 puis pendant les Jeux Olympiques de Londres. Tout est ensuite allé très vite. J’étais disponible car ma collaboration avec Orange venait de s’achever. Qu’il pense à moi pour l’émission a été une immense surprise car, étant enfant, je la regardais chaque dimanche avec mon père.

Tf : Vous avez débuté chez France Télévisions en 1998 puis quitté le groupe en 2005. Comment s’est passé votre retour, après sept ans d’absence ?

C. G. : C’est un peu comme si je n’étais jamais partie, alors que je ne pensais pas revenir dans la maison de mes débuts. Il n’y a pas eu de révolution entre-temps, ce qui m’a permis de reprendre mes marques assez rapidement. Je connais les gens qui y travaillent, le fonctionnement de France Télévisions. J’espère maintenant que la greffe va prendre, car on n’est jamais à l’abri d’un rejet.

Tf : Un mois après le premier numéro de cette nouvelle formule, quel bilan dressez-vous ?

C. G. : La mécanique doit encore être améliorée mais nous sommes sur la bonne voie. A la fin du premier numéro, le 6 janvier dernier, j’étais épuisée physiquement. Nous sommes sur un rythme hebdomadaire, ce n’est pas comme si nous avions un mois pour préparer l’émission ; une semaine c’est vraiment très court. En ce moment, je travaille six jours sur sept pour bien connaître mes sujets, mes invités, les différents intervenants, etc. Je m’impose une rigueur et une exigence très importantes. J’aime la précision. J’interviens à chaque étape de l’émission : du contenu des sujets, jusqu’au générique et j’essaie parallèlement de créer une symbiose avec toute mon équipe. C’est ma façon d’aborder la pression. Je mets ainsi tout en œuvre pour que « Stade 2 » redevienne un évènement.
Dans ce cadre, le fait d’avoir été sportive de haut niveau est un atout. Cette expérience m’a appris à ne rien lâcher, à gérer mes émotions dans les moments importants et à ne pas me fixer de limite.  

Tf : Le fait que vous soyez une femme impacte-t-il sur la courbe des audiences ?

C. G. : Oui, je pense qu’une animatrice attire davantage les femmes. Sur « Automoto » par exemple, on avait constaté une hausse sur la courbe des téléspectatrices à mon arrivée sur l’émission. Pour « Stade 2 », aucun objectif d’audience ne m’a été fixé par France Télévisions, mais je me suis moi-même lancé le défi d’attirer plus de femmes, car ces dernières s’intéressent de plus en plus au sport.  C’est la raison pour laquelle nous proposons à la fois des résultats sportifs purs et du magazine. Mon but est de consolider l’audience et d’offrir une émission attractive pour tous les publics.  

Tf : Si vous deviez définir le style Céline Géraud, que diriez-vous ?

C. G. : Je pense être énergique tout en étant la bonne copine. J’aime taquiner et faire des blagues à mes journalistes et à mes invités. J’essaie aussi d’être empathique face aux athlètes car, en tant qu’ancienne sportive de haut niveau, je sais l’engagement et la souffrance que cela implique. J’espère que l’émission sera à mon image au fil des semaines, c’est-à-dire, énergique, conviviale et rigoureuse.  

Tf : Vous avez collaboré à de nombreuses émissions sportives mais aussi à « L’Île de la Tentation », l’émission de télé-réalité de TF1. Que retenez-vous de cette expérience, à l’opposé de vos domaines de prédilection ?

C. G. : « L’Île de la Tentation » est importante dans mon parcours car c’est l’émission qui m’a fait quitter France Télévisions à un moment où je commençais à m’ennuyer. J’ai eu vent du casting de TF1 pour un nouveau programme et, même si ce n’était pas mon registre, j’y suis allée, un peu à l’aveugle. Quand on m’a annoncé que j’avais été choisie, je n’ai pas fait marche arrière. J’ai, comme toujours, suivi mon intuition, et ai tout plaqué pour un contrat de trois mois, persuadée que je trouverais le moyen de rebondir par la suite.
Finalement, j’ai animé quatre saisons de ce programme, qui nécessitait chaque fois trois semaines de tournage. Cette expérience m’a beaucoup appris à la fois sur le travail de journaliste et d’animateur. Il fallait parfois assumer trois à quatre heures de tournage d’affilée, connaître ses déplacements et gérer des situations improbables avec les candidats. Avec le recul, je ne regrette absolument pas d’avoir présenté « L’Île de la Tentation ». Je n’ai pas le sentiment d’avoir vendu mon âme au diable en le faisant. Cette expérience m’a énormément appris sur mon métier et elle me sert encore beaucoup aujourd’hui.* terrafemina.com- le 10 février 2013

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Aïda Touihri :P ortrait d’une journaliste reconnue, au parcours aussi atypique qu’exemplaire

 Aïda Touihri : « Le journalisme n'était pas une vocation »

Elle annonce les bonnes et les mauvaises nouvelles du monde tous les jours à « 12h45 » sur M6 et fait un tour d’horizon de l’actualité internationale chaque dimanche en « 66 Minutes ». A 34 ans, Aïda Touihri est une figure phare du paysage télévisuel français. Portrait d’une journaliste reconnue, au parcours aussi atypique qu’exemplaire.

On ne présente plus Aïda Touihri. Vedette du petit écran, elle est le visage du journal télévisé de la mi-journée sur M6 depuis 2009 et captive plusieurs millions de téléspectateurs, chaque dimanche, avec le « 66 Minutes ». Pourtant, rien ne prédestinait la jeune femme de 34 ans à exercer ce métier. Elle avoue d’ailleurs n’avoir jamais su qu’elle voulait être journaliste. « Ce n’était pas une vocation. J’ai un peu tâtonné. J’ai d’abord fait des études de médecine puis de psychologie, avant de m’apercevoir que ce n’était pas du tout mon truc. » C’est lors d’un grand tournoi sportif qu’elle découvre finalement le métier. « J’étais bénévole au centre des médias pendant le Mondial de football 98. Je côtoyais les journalistes jour après jour, je découvrais leur quotidien, leur profession, les interviews. A partir de là, ça a été une évidence », assure-t-elle.

De RTL à France Inter
Séduite et convaincue d’avoir trouvé sa voie, elle intègre une école de journalisme privée à Lyon, qu’elle quittera trois mois plus tard. « L’année scolaire coûtait extrêmement cher. Etant issue d’une famille modeste, j’avais imaginé pouvoir suivre les cours et travailler en parallèle pour les payer. Mais je n’ai tenu le rythme qu’un trimestre. » Dans son malheur, l’étudiante a la chance d’avoir été repérée par l’un de ses professeur, Marie-Hélène Sans, alors directrice du bureau de RTL Lyon, qui lui offre un stage non-rémunéré au sein de sa rédaction. Grâce aux contacts qu’elle a pu établir pendant sa formation écourtée, la journaliste en herbe devient par ailleurs correspondante locale de presse régionale pour le Progrès de Bron/ Saint-Priest. « Il n’y avait ni carte de presse ni salaire, seulement des honoraires payés au lance-pierres, mais ça m’était égal. Je travaillais chaque week-end et couvrais toutes les compétitions sportives : de la saison nationale de handball à la lutte, en passant par l’athlétisme. »
Son premier sujet télé, Aïda Touihri le signe pour TF1. A l’époque, elle est encore stagiaire. « La directrice d’une société de production, en contact avec Marie-Hélène Sans, m’a commandé un sujet farfelu sur la neige au mois de juillet sur le col du Galibier. Il devait être diffusé pendant le journal de 13 heures et, du fait de mon inexpérience, être remanié par les équipes de TF1 à Paris avant d’être mis à l’antenne. Mais le rédacteur en chef n’a finalement pas jugé nécessaire de modifier quoi que ce soit. C’était mon premier sujet télé, et il a fait l’ouverture du journal de Jean-Pierre Pernaut ! », se souvient-elle avec fierté.
Petit à petit, la jeune journaliste se fait un nom dans le milieu. Grande passionnée de sport, elle collabore régulièrement avec L’Equipe TV, alors dirigée par un certain Vincent Régnier. En 2000, lauréate des Espoirs François Chalais du Jeune Reporter, elle gagne trois mois de stage rémunérés à France Inter à Paris. Elle y restera trois ans. « J’ai quitté la radio de mon propre chef, précise-t-elle, pour partir vivre à l’étranger. »

aida

« Les chiffres d’audience m’importent peu »
« Expatriée » en Algérie, la jeune femme travaille en freelance. Elle collabore avec divers supports (Jeune Afrique-L’Intelligent, Afrique Magazine, RMC, Radio France, Radio Orient, Arte), jusqu’à ce jour où Vincent Régnier, devenu directeur adjoint de l’information à M6 lui demande de prendre le chemin du retour. « Il m’a expliqué qu’il cherchait de nouvelles têtes pour une nouvelle émission. J’étais au soleil, les doigts  de pieds en éventail sur ma terrasse et n’avais aucune envie de rentrer en France, plaisante-elle. Après réflexion, j’ai finalement accepté de prendre part au projet de la chaîne. » Depuis 2005, Aïda Touihri est donc devenue une des animatrices phare de M6. Après avoir présenté le magazine « Blog 6 » puis le flash info du « Morning Live », elle est aujourd’hui aux commandes du « 12h45 » du lundi au vendredi, et du « 66 Minutes » chaque dimanche.
D’ailleurs, la saison dernière (2010-211), ce rendez-vous dominical a réalisé ses meilleures audiences, en rassemblant 13,7 % de téléspectateurs en moyenne. Et là où d’autres journalistes se gargariseraient de tels résultats, Aïda Touihri affirme ne pas s’attarder sur ces chiffres. « Je résonne davantage en termes d’intérêt, explique-t-elle. Par exemple, je me souviens d’un reportage sur les SDF qui avait touché les téléspectateurs à tel point que nous avions reçu, la semaine suivante, des colis contenant des denrées, des couvertures, etc. A ce moment, j’ai eu le sentiment que le travail réalisé avec mon équipe avait été utile. Et l’audience m’importait peu. » Quoi qu’il en soit, si sur certaines chaînes concurrentes les magazines d’information peinent à trouver un public, le « 66 Minutes » a réussi à fidéliser le sien. Le secret ? Un juste dosage entre les sujets lourds comme les tueries orchestrées en Syrie par le président El-Assad et les sujets légers à l’image de la guerre des post-it qui a fait rage cet été.

« J’aimerais écrire une fiction pour enfants »
Déjà aux manettes de deux formats à fort potentiel d’audience, Aïda Touihri pourrait en ajouter un troisième voire un quatrième à son panier. En effet, elle envisage de coprésenter une émission avec son amie Mélissa Theuriau et travaille actuellement sur un projet auquel devraient prendre part Estelle Denis, Valérie Damidot ou encore Karine Lemarchand. « Nous sommes, chez M6, un groupe de filles avec beaucoup d’affinités et il nous semble que le paysage télévisuel français manque d’une émission féminine à l’image de ce qu’était « Froufrou ». Aujourd’hui, hormis Téva, il n’existe pas de chaîne généraliste qui propose un contenu féminin. Loin de nous, toutefois, l’idée d’exclure les hommes. D’autant que nous connaissons leur goût pour la presse féminine », glisse celle qui se dit opposée aux quotas et à la discrimination positive qu’ils impliquent. D’ailleurs, concernant la présence des femmes dans les médias, elle estime que « les choses doivent se faire naturellement, sans contrainte ». Outre ces nouveaux formats, un retour à la radio est également envisagé. « Il s’agirait d’une émission qui traiterait l’actualité de manière décalée, sur une radio du service public puisque c’est là que j’ai commencé », confie Aïda Touihri à demi-mot.
L’avenir s’annonce donc chargé pour la journaliste vedette qui avoue pourtant n’avoir jamais eu « de plan de carrière. Où je serai dans cinq ans ? Peut-être toujours chez M6 ; je m’y plais et je ne suis pas de ceux qui pensent que l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Il est aussi possible que je n’y sois plus. Je vais là où me mènent les opportunités. J’aimerais beaucoup écrire une fiction pour enfants, par exemple. Qui sait ? Dans cinq ans, je ne serai peut-être plus journaliste mais romancière. » Affaire à suivre*terrafemina.com- le 12 octobre 2011

**Ruth Elkrief : « Les femmes sont partout, sauf aux postes de direction »

De LCI à BFM TV en passant par TF1 et RTL, en 25 ans de carrière, Ruth Elkrief a collaboré avec les plus grands médias nationaux et vécu de l’intérieur les transformations de la télévision française. Près d’un mois après le lancement de six nouvelles chaînes sur la TNT, la journaliste phare de BFM TV partage sa vision du paysage audiovisuel français. Interview.

Ruth Elkrief : Les femmes sont partout, sauf aux postes de direction

Terrafemina : En 2005, vous avez participé aux premiers pas de la télévision numérique terrestre (TNT) en France, sur BFM TV. Comment avez-vous vécu le lancement des six nouvelles chaînes, le 12 décembre dernier ?

Ruth Elkrief : Je ne partage pas l’inquiétude des dirigeants de chaînes qui craignent de perdre des parts de marché. Je pense que ces nouvelles chaînes sont un atout pour la télévision française et les téléspectateurs dont les goûts et les envies se diversifient ; ces derniers seront davantage assouvis grâce à ces canaux.
Le groupe Next Radio TV, propriétaire de BFM TV notamment, a renforcé sa présence sur la TNT avec RMC Découverte qui, j’en suis persuadée, trouvera rapidement son public. J’ai complètement confiance en son avenir. C’est une nouvelle chaîne qui va venir élargir l’offre proposée aux téléspectateurs. Elle a d’ailleurs réalisé des audiences très intéressantes les jours suivants son lancement. Lancée en 2005, BFM TV est parvenue à se faire une place dans le paysage audiovisuel français (paf) et à devenir la première chaîne d’information : il n’y a aucune raison pour que RMC Découverte n’en fasse pas autant. 

Tf : Quel souvenir gardez-vous du lancement de BFM TV ?

R. E. : Je m’en rappelle comme s’il avait eu lieu hier. La chaîne a émis pour la première fois le 28 novembre 2005. J’étais très émue, d’autant que j’étais aux commandes du premier bulletin d’informations. Nous avions été tout de suite très ambitieux : lors du JT de lancement, nous avions organisé un duplex avec l’Irak qui était pourtant en guerre. Nous avions envie de réussir, nous avions cette ambition d’être comparable aux plus grandes chaînes.

Tf : Vous évoluez dans le paysage audiovisuel français depuis 25 ans. Comment s’est-il transformé au fil des ans ?

R. E. : Il s’est beaucoup fragmenté. Les grandes machines que sont les chaînes généralistes se sont réinventées car les nouvelles venues de la TNT sont plus réactives, plus mobiles. Les chaînes hertziennes ont donc dû y faire face ; ça n’a pas forcément été facile malgré leur budget plus important. Ces deux types de médias ont un mode de consommation et d’organisation totalement différent. Quand les grandes chaînes envoient deux ou trois journalistes pour traiter un même sujet, une chaîne d’information comme la nôtre n’en enverra qu’un. Ce qui ne nous empêche pas, sur certains sujets, de faire davantage d’audience.

Tf : Et comment jugez-vous la place que les médias audiovisuels accordent aux femmes ?

R. E. : On a l’impression qu’elles sont partout. Et c’est vrai, il y a beaucoup de cerveaux féminins à la télévision mais, paradoxalement, il n’y a pas de direction féminine, aucun patron de chaîne qui soit une femme. C’est une profession très féminisée mais très peu de femmes la dirigent. Certes, ce n’est pas facile d’être une femme manager dans les médias. Il ne faut pas se voiler la face, il y a un peu de machisme dans toutes les chaînes. Ceci dit, la situation est la même dans de nombreux secteurs. Il faut donc élargir de façon fonctionnelle l’accès des femmes à des postes de direction, mais ces dernières doivent également revendiquer leurs compétences. Il faut se bagarrer pour atteindre ses objectifs.

Tf : Quelles sont les difficultés auxquelles vous avez dû faire face en tant que femme pour vous imposer dans ce milieu ?

R. E. : Il est difficile d’accéder à un poste de direction mais il n’y a pas d’autre obstacle particulier. L’entrée dans le monde du journalisme n’est soumise à aucun critère discriminant.* terrafemina.com- le 08 février 2013

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Enquête TV Notes : Alessandra Sublet sacrée animatrice de la saison

Au terme de 10 jours de vote, la grande enquête TV Notes, réalisée par RTL, 20 Minutes et Puremedias.com, sacre Alessandra Sublet « animatrice de la saison ». Du côté des hommes, c’est Nagui qui remporte le prix.

Enquête TV Notes : Alessandra Sublet sacrée « animatrice de la saison »

Depuis le 10 juin 2011, la radio RTL, le quotidien gratuit 20 Minutes et le portail spécialisé Puremedias.com proposaient aux internautes d’élire leur émission, série et personnalité de télévision préférée. Dimanche, après plus d’une semaine de votes, Alessandra Sublet a été élue « animatrice de la saison », loin devant Sophie Davant et Karine Le Marchand.
Un prix que la trentenaire, aux commandes de « C à vous » sur France 5, accueille modestement. « Ça veut dire que le culte du hertzien est moins présent dans la tête des Français, analyse-t-elle dans les colonnes de 20 Minutes. Qu’on peut démarrer une émission sur la TNT à 19 heures en partant de rien, et être reconnue deux ans après. Et ce, grâce à une liberté de concept. J’ai toujours eu de l’admiration pour les animateurs qui faisaient le choix du format. » Et il semble que l’émission qui fait son succès a encore de beaux jours devant elle. « On ne change pas une équipe qui gagne, mais peut-être le décor ! », annonce-t-elle concernant la troisième saison. Et puis, l’actu liée à la campagne induira un traitement particulier. J’aimerais qu’on reçoive les présidentiables. D’ailleurs Ségolène Royal vient dîner mercredi ! » **terrafemina.com- le 20 juin 2011
Chez les hommes, c’est Nagui qui se hisse sur la première marche du podium de ce palmarès TV Notes, suivi de Laurent Ruquier. Pourtant plébiscité lors de l’édition 2009, Michel Denisot ne pointe qu’à la 7e place cette année.
Le Palmarès complet :
Animateur : Nagui
Animatrice : Alessandra Sublet
Présentateur JT : Laurent Delahousse
Chaine historique : M6
Chaine TNT : France 4
Magazine de reportages : Des racines et des ailes
Magazine de débats : C dans l’air
Divertissement : Le grand journal
Événement : RDV en terre inconnu
Émission de téléréalité: Top Chef
Émission TNT: Touche pas à mon poste
Jeu : Tout le monde veut prendre sa place
Série française : Scènes de ménages
Série américaine: Dr House
Mini-série ou téléfilm : Maison close

*****************************************************

 



2 commentaires

  1. north face jackets sale dit :

    Hi, I think your website might be having browser compatibility issues. When I look at your website in Safari, it looks fine but when opening in Internet Explorer, it has some overlapping. I just wanted to give you a quick heads up! Other then that, fantastic blog!

  2. Luigi Fulk dit :

    I simply want to tell you that I’m very new to blogs and actually loved this web-site. More than likely I’m want to bookmark your blog post . You definitely have outstanding stories. Cheers for revealing your web-site.

  3. maeng da kratom dit :

    Online Article……

    [...]The information mentioned in the article are some of the best available [...]……

  4. spirits drink dit :

    Wonderful Article…

    Fantastic article. Really looking forward to reading even more. Will certainly read on……

  5. steel strapping dit :

    OK…

    Great post. I used to be checking continuously this weblog and I am impressed! Very useful info particularly the final section :) I take care of such info a lot. I used to be looking for this particular information for a long time. Thank you and best o…

  6. แทงบอลออนไลน์ dit :

    Souls in the Waves that…

    Excellent Morning, I just stopped in to visit your website and believed I’d say I experienced myself….

  7. budowa domów dit :

    Belle Holzerland…

    Elisha Lemaitre…

  8. katalog stron dit :

    Darmowy Katalog Stron…

    Saved as a favorite, I like your site!…

6 trackbacks

Répondre

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque