Oran-actualités.2

* A l’instar de ces cinq dernières années, l’Association Imam El-Houari, représentant les habitants du quartier du même nom, a organisé, jeudi dernier, une grande opération de volontariat au niveau du plateau du Murdjadjo à Oran.  Cette opération a été réalisée avec l’étroite collaboration des services de la direction des forêts et du secteur urbain Sidi El-Houari.  Au programme de la journée, les dizaines de volontaires avaient à planter quelque 1.500 arbres, en hommage au martyrs de l’agression israélienne sur Ghaza.  A l’issue de cette opération, les même volontaires ont entamé le nettoyage du site du Murdjajdo en ramassant tous les déchets et autres ordures accumulés durant plusieurs mois. « Les familles commencent déjà à se déplacer en nombre au niveau de ce site, et nous nous attelons à leur offrir un espace de détente et de loisirs propre ».( 07.02.09) 

 ****************************************

* Oran inondée par la drogue marocaine..( 28.01.09).

Pas moins de 416kg de kif traité ont été récupérés par les unités de la gendarmerie relevant des wilayas de Aïn Témouchent, Oran et Mostaganem durant la période du 8 au 25 janvier en cours. Ainsi, la mer continue de rejeter, sur le littoral ouest du territoire national, des quantités importantes de stupéfiants de toutes natures.
La plus grande quantité de cette substance a été récupérée sur la plage de Coralez sise dans la commune de Bousfer (Oran). En effet, les gendarmes de la brigade territoriale de Bousfer ont mis la main sur un sac contenant près de 20 k de kif traité. Cela dit, les contrebandiers ne sont pas en reste. A la frontière ouest, un véhicule léger et 510 litres de mazout, abandonnés par des malfrats, ont été récupérés par les gardes-frontières de Boukanoun, Sidi Boudjenane et El Djorf, dans la wilaya de Tlemcen. A la frontière est, les gardes-frontières d’El Meridj à Tébessa et les unités de la gendarmerie de Khedara (Souk Ahras) et de Elma Labiod (Tébessa) ont également récupéré une bête de somme et 5784 litres de carburant. Par ailleurs, le tribunal criminel d’Oran a eu à juger de quelques affaires en relation directe avec les trafics et, notamment l’affaire dite du «conteneur» qui fit couler beaucoup d’encre à l’époque de son éclatement. Ainsi, des peines allant de 20 ans de réclusion à la perpétuité ont été requises par le représentant du ministère public à l’encontre de huit personnes jugées lundi par le tribunal criminel d’Oran dans le cadre de l’ affaire du «conteneur». L’application de la loi a été, également, requise à l’encontre d’un 9e accusé pour «non-dénonciation de crime» dans ce même dossier qui implique cinq autres individus, actuellement en fuite. Ces derniers feront l’objet d’une procédure de contumace à l’issue du procès. Pour rappel, l’affaire remonte au 19 janvier 2008. Ce jour-là, une quantité de 720,9 kilogrammes de kif traité fut repérée sur le toit d’un conteneur vide à destination de l’étranger, lors de son contrôle au scanner par les services des Douanes. L’affaire du «conteneur» est traitée dans le cadre du trafic international de drogue. Sur un autre plan, la dénommée A.B., 38 ans et sa belle-soeur B.K., 50 ans ont été présentées par la brigade de la Gendarmerie nationale de Zonka devant le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs. Cela c’est passé le 24 janvier dernier. Inculpées, puis écrouées, pour association de malfaiteurs, vol qualifié et recel, les deux mises en cause ont été arrêtées suite à une plainte déposée par la victime, le nommé C.Z., âgé de 42 ans. En effet, une somme de 300 millions de centimes, 20.000 euros et des bijoux de son épouse ont été ainsi subtilisés au domicile de la victime, sis à la cité Souami à Birkhadem.( L’Expression)

 ******************************

** Oran le 01.01.09 – le société civile oranaise va déposer plainte contre Israél pour ses crimes contre le peuple palestinien… «Nous allons toucher toutes les instances internationales en déposant plainte contre les responsables de l’Etat hébreu, responsables des massacres commis contre le peuple palestinien.» Dans le même sillage, Olmert et Ehud Barak seront poursuivis devant les instances internationales pour crime contre l’humanité. Telle était la résolution qui a sanctionné la rencontre des juristes, universitaires et journalistes d’Oran qui se sont réunis, jeudi 1er janvier, au centre de recherche scientifique d’Oran (Credsh). Prenant à témoin l’opinion internationale, l’intelligentsia d’Oran mettra à exécution cette décision d’ester en justice les responsables de l’Etat hébreu «dans les plus brefs délais». Ainsi, «passer à l’action est une nécessité urgente et une minute de retard est synonyme de faiblesse complice», explique-t-on haut et fort. Dans ce sens, un collectif de juristes chargé de mettre en place les dispositions à prendre a été installé. Il aura pour mission de suivre l’évolution de la situation politique et diplomatique qui entoure le dossier Palestine. Entre-temps, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a été destinataire d’un communiqué dénonçant les exactions de l’armée israélienne et ses attaques contre le peuple palestinien.
Ce n’est pas tout : les Oranais ont décidé de passer à des manifestations dans la rue pour dénoncer cette  «guerre d’extermination» avalisée et par l’armée et par les politiques israéliens. Ainsi, la rue qui bouillonne commence à bouger. Plusieurs manifestations, à la fois, sporadiques et spontanées, ont eu lieu depuis mercredi dernier à Oran. Des dizaines de jeunes et des moins jeunes sont sortis dans la rue pour dénoncer les attaques implacables menées par l’Etat israélien contre le peuple palestinien. Sillonnant les artères de la ville et les places principales, notamment la Place du 1er Novembre, les manifestants n’ont pas dissimulé leur colère en jetant l’anathème sur le chef de l’Etat hébreu. Les mêmes manifestants ont également dénoncé le silence affiché par les dirigeants arabes. (l’Expression)

****************************

*  Détails sur la future route de la corniche….L’étude de faisabilité relative au grand projet de réalisation d’une nouvelle route de la corniche a généré plusieurs variantes. Les tracés imaginés pour cette desserte forment toutefois un faisceau de lignes presque convergentes. La nouvelle route devra être pratiquement parallèle à la corniche inférieure, située à une hauteur de 20 à 40 mètres au-dessus de celle-ci, selon des informations obtenues auprès de la direction des Travaux publics. Ceci ne concerne bien entendu que sa première tranche, celle entre Sidi El-Houari et Mers El-Kébir, soit 8 kilomètres. Cette portion, le lot crucial et coûteux du projet, culminera à une altitude d’environ 100 mètres au-dessus du niveau de la mer.
La deuxième tranche, une dizaine de kilomètres linéaires, s’étend entre le lieudit Roseville, commune de Mers El-Kébir, côté bassin versant, et l’échangeur de Aïn El-Turck. Ce second lot est, par rapport au premier, moins difficile dans la mesure où il ne s’agit que de réhabiliter et réadapter le CW-44. Pour gagner du temps, la DTP compte lancer le plus tôt possible les travaux de la 2e tranche en attendant le coup d’envoi du méga-chantier du nouveau tronçon routier qui sera gravé dans le roc du mont Murdjadjo à coups de brise-roche, l’usage d’explosifs étant d’ores et déjà absolument exclu.  Le coût du projet sera d’autant élevé que la réalisation de plusieurs ouvrages d’art, entre tunnels, viaducs et ponts, est incontournable, vu la nature du sol et le relief où passera cette nouvelle corniche, explique-t-on. Le planning de l’opération dépendra en fait de l’enveloppe financière qui lui sera allouée. Si le montant attribué par le gouvernement est consistant, le projet sera lancé dans sa globalité en un seul coup.  Sinon, le maître de l’ouvrage sera obligé de procéder par tranches. Et dans ce cas, la route avancera par à-coups et consommera beaucoup de temps, alors que le besoin de désengorger la corniche est pressant et ne s’accommode guère de longs délais.  Sur le plan technique, deux grosses pierres d’achoppement se dressent devant la nouvelle route de la corniche : au niveau du point de jonction avec la ville d’Oran via Sidi El-Houari et les Planteurs, et au niveau de Roseville, à Mers El-Kébir. En effet, quelques démolitions s’avèrent a priori inéluctables côté Sidi El-Houari, et même probablement à hauteur du boulevard Maâta, pour laisser place à cette nouvelle pénétrante, qui sera connectée avec la RN-2A. L’autre difficulté majeure se situe au niveau de Roseville, juste après le contournement de Ste Clotide, un terrain très accidenté avec notamment la présence de trois profondes dépressions du sol et un bidonville à flanc d’une cavité. En d’autres termes, d’autres ouvrages d’art nécessaires qui viendront salir encore plus la facture.  Il importe de rappeler que le directeur de la DTP avait affirmé dernièrement que deux milliards de dinars ont été octroyés pour la réalisation de la première tranche du projet de cette nouvelle route, montant accordé à la wilaya d’Oran au titre du plan de développement 2009. Les études techniques afférentes à ce projet, avait-il précisé, seront lancées au début de l’année 2009.(le Q.d’Oran) 

* réalisation du méga projet immobilier  »Cité de la Mer »   à Oran.. Toutes les conditions sont réunies pour   le lancement des travaux de réalisation du méga projet immobilier  »Cité de la Mer »   à Oran, a annoncé le Groupe saoudien « SNASCO »,  promoteur de cette opération,   lors d’une séance de présentation, organisée mardi soir à Oran.(23.12.08)  »Les conditions financières et techniques sont toutes réunies pour permettre  le lancement des travaux de réalisation de la future Cité de la Mer », a affirmé  le vice-président de « SNASCO », M. Talal Al Sorayai, en signalant que les travaux  de préparation du site de ce projet ont été entamés le 6 décembre dernier. La « Cité de la Mer » constitue le premier projet nord-africain de SNASCO,  a-t-il souligné en se félicitant de « la réussite de cette première collaboration  avec des partenaires algériens ».      
Ce méga projet porte sur la réalisation, dans un délai approximatif de  4 ans, d’un ensemble immobilier de 2.000 logements haut standing sur un site  de 150.000 mètres carrés longeant la frange maritime Est d’Oran, à proximité  du futur Centre des Conventions (CCO) du groupe pétrolier « Sonatrach ». La « Cité de la Mer » dont la réalisation est évaluée à plus de 400 millions  d’euros comprendra des îlots résidentiels de grande hauteur, des magasins, des  parkings, une vaste zone piétonnière, plusieurs espaces verts et des salles  de sport, a fait savoir l’investisseur saoudien.  La conception de ce site est signée par un autre opérateur économique étranger,  le Groupe sud-coréen « Kunwon », alors que l’étude de faisabilité technique avait  été confiée à l’organisme français « Ernst & Young ».  La séance de présentation a également regroupé le Président Directeur Général  de « Kunwon », M. Song Dae Sup, les autorités locales, des institutions bancaires  et des cadres des secteurs de l’habitat et de l’urbanisme.   La convention cadre pour la réalisation de ce projet avait été signée le  2 juillet dernier à Oran entre « SNASCO » et l’Entreprise de promotion du logement  familial (EPLF), propriétaire de l’assiette foncière, rappelle-t-on.
.(25.12.08)

*la gestion du nouveau CHU d’Oran confiée au CHU de Montréal  (Canada). Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, a annoncé mercredi (24.12.08.) à Alger que l’Algérie et le Canada vont conclure un marché pour la  gestion du nouveau CHU de la ville d’Oran pendant une durée de cinq ans. Le nouveau CHU d’Oran compte 42 services…  38 chefs de service ont été désignés. L’installation des équipements  médicaux sera bientôt finalisée. (25.12.08) …       

  90 kg de drogue saisis à Oran - Sitôt les pistes du grand sud grillées, les barons de la drogue ont tenté de réinvestir la zone nord qui leur permettait de faire prospérer leur business depuis les champs de culture du Rif marocain via Maghnia et Oran. En saisissant dimanche (21.12.08) plus de 90 kilos de drogue sur une route d’Oran, les gendarmes ont réussi à déjouer cette opération, probablement sonde, qui consistait à tester leur vigilance. L’axe Maghnia-Oran a été depuis longtemps délaissé par les barons qui avaient perdu leurs principales protections dans la capitale de l’Ouest. Il faut rappeler dans ce contexte que depuis la mise hors d’état de nuire du réseau de Zendjabil, qui bénéficiait de protection auprès d’officiers de la Sûreté de wilaya d’Oran, cette voie a été abandonnée au profit d’autres dans le grand sud. L’arrestation et l’inculpation de l’ancien responsable de la police judiciaire d’Oran en 2005 pour trafic d’influence, destruction de pièces à conviction et trafic de drogue avait porté un sérieux coup à ce réseau démantelé depuis. L’irruption sur la scène d’un autre réseau, commandé par un caporal de Zendjabil, connu sous le sobriquet de Pascal fera sortir de l’anonymat les pistes du sud qui n’étaient, à une certaine époque empruntées que par les contrebandiers. Les routes des wilayas de Béchar El-bayadh, Saïda et Naâma devenaient les voies d’entrée et de transit du kif traité produit au Maroc. Le démantèlement du réseau de Max, dont des éléments furent jugés et condamnés la semaine dernière à Saïda, et le coup porté aux trafiquants il y a quelques jours dans la wilaya de Béchar par l’interception et la saisie de plus de 9 tonnes de drogue ont poussé les barons à réactiver la voie d’Oran pour ne pas disparaître. Leur coup a été éventé dimanche par les gendarmes qui ont agi sur la base d’un renseignement faisant état de l’acheminement d’une quantité de drogue sur la ville d’Oran. Ils ont mis sur pied un dispositif de contrôle et de surveillance le long de la route menant de Maghnia à Oran, lequel a permis d’intercepter une camionnette bâchée où était dissimulée une quantité de plus de 90 kg de kif traité.( Le courrier d’Algérie)

************************************** *  L’axe routier Oran-la Corniche fermée à la circulation automobile (03.12.08)- L’axe routier reliant Oran à la corniche ouest demeurait fermée hier après-midi à la circulation automobile quatre jours après l’interdiction de l’accès au tunnel débouchant sur cette partie de la wilaya, a-t-on constaté. La fermeture de cet ouvrage d’art, voie de passage obligée pour les automobilistes se dirigeant vers la corniche oranaise, a été décidée vendredi dernier-29.11.08- par les autorités compétentes, en raison du risque d’effondrement de plusieurs piliers soutenant sa dalle, rappelle-t-on. La circulation automobile vers cette partie du nord-ouest d’Oran a été déroutée vers l’autre voie d’accès, a savoir la corniche supérieure longeant la montagne du Murdjadjo, suite aux fortes intempéries que connaît la région.Par conséquent, de grands embouteillages sont enregistrés, du fait de l’exiguïté de cette voie d’une part, et de la forte dégradation de sa chaussée d’autre part, signale-t-on.Par ailleurs, le trafic routier a été rétabli au lieu-dit « l’Escargot », a proximité de la localité de Mers El Kebir, après l’éboulement rocheux provoqué dimanche par les fortes pluies enregistrées dernièrement sur l’ensemble du territoire de la wilaya d’Oran.

effondremoran.jpg 

* Une femme âgée de 23 ans et son bébé de deux ans ont trouvé la mort à Oran suite à un effondrement de boue qui a transformé leur habitation précaire en amas. L’accident a eu lieu suite à la tombée de pluies diluviennes dans la région d’Oran toute la nuit de jeudi à vendredi. .  A Alger, La crue de Oued Ouchaiah a semé la panique  au sein des habitants du bidon ville limitrophe dans la nuit de jeudi a vendredi. Des dizaines de familles qui habitent sur les deux rives de l’Oued  ont été terrifiées durant toute lanuit, plusieurs personnes ont été blessées. Deux heures se sont avéré suffisantes  pour  transformer le quartier en zone sinistrée, l’orage a commencé vers une heure du matin  pour s’arrêter le vendredi à trois heures du matin  pour inonder l’oued et des dizaines d’habitations  puisque le niveau de l’eau atteint une hauteur de trois mètres glissant ainsi plusieurs constructions et des habitations. Des chutes de  pierres et de terres de la montagne de Oued Ouchaiah ont détruit cinq habitations, et endommagé pluisieurs autres. Une quinzaine de blessées ont été transférés vers l’hopital « Zemirli » et  vers « Mustapha Bacha » or que deux vieilles ont été retirées des décombres. Signalons, qu’environ 170 familles sont sinistrées après avoir perdu tous leurs biens, et vivent un état psychologique difficile. (01.12.08)

***********************************

 * maintenance de la centrale à gaz SKT de Terga par Alston-  Le français Alstom a annoncé mercredi dernier dans un communiqué la signature, avec l’Algérien O&M Company, d’un contrat de maintenance pour la centrale à gaz SKT de Terga, en Algérie. D’une durée de 20 ans et pour un montant de 317 millions d’euros, le contrat permet à Alstom de livrer trois turbines à gaz GT26, trois à vapeur et trois alternateurs. L’exécution du contrat commencera avec « la mise en service commercial » de la centrale en 2011. En décembre 2007, Alstom avait remporté le contrat dans lequel il s’engageait à fournir la centrale en partenariat avec l’égyptien Orascom. Les deux entreprises avaient été choisies par la compagnie publique algérienne Sonelgaz. Pour un contrat se montant à 1,3 milliard d’euros, Alstom devrait gagner 800 millions d’euros. D’une capacité de 1200 MW, la centrale SKT est la première de cette sorte en Algérie, mais c’est la «troisième centrale à gaz confiée à Alstom par Sonelgaz » selon un précédent communiqué. En 2006, Alstom avait déjà remporté un contrat de 356 millions d’euros pour la fourniture de 41 rames pour le tramway d’Alger.( 29.11.08)

***************************************

30 hommes d’affaires chinois à Oran, Alger et Annaba- Placée sous le haut patronage du ministre de la promotion de l’investissement Hamid Temmar, une caravane d’industriels chinois pour l’investissement dans le secteur de l’automobile aura lieu du 30 novembre au 6 Décembre 2008.  Pas moins de trente patrons de marques automobiles chinoises et d’une vingtaine de manufacturiers et fabricants de pièces de rechange effectueront le déplacement en Algérie où ils procéderont à une visite de travail dans plusieurs villes du pays (Alger, Oran, Annaba et Constantine) durant la période de référence, précisera l’organisateur de la caravane, Islam Negouche, responsable de « Com-Event ». Cette manifestation économique sera très certainement un nouveau point de départ dans le secteur automobile en Algérie dans la mesure ou une usine de montage de véhicules utilitaires sera lancée à Oran lieu ou elle sera réalisée et pourquoi pas la réalisation d’usines de montage comme c’est le cas dans plusieurs pays émergeants. Un tel projet, à savoir construire des véhicules sur le sol algérien, permettra aux industriels chinois de proposer des produits plus concurrentiels mais aussi de réaliser des ventes importantes dans un marché en plein boom. En plus des hommes d’affaires chinois, la délégation comptera un haut responsable du Gouvernement chinois à savoir le vice-ministre chinois chargé de l’Industrie automobile qui sera à la tête d’une délégation du centre chinois pour le développement du commerce international (CCPIT). Cette manifestation programmera des rencontres avec des hommes d’affaires locaux et des séminaires sur l’industrie automobile. Les hôtes de l’Algérie rallieront Oran aussitôt arrivés, le 29 novembre à Alger. Et c’est à partir de la capitale de l’Ouest que le programme de la caravane va débuter avec une tournée dans les principales artères de la ville et conférence de presse le 1er décembre. Il sera débattu lors de ce point de presse du degré de technologie atteint par l’industrie automobile chinoise et des opportunités qui s’offrent pour transférer cette technologie vers notre pays qui est considéré comme un partenaire de choix pour la Chine.  Parmi les marques représentées lors de cette importante tournée nous citerons : Faw, Foton, Zhongtong, Hafei Automobile, Saic, Shaanix Automobile, Changhe Automobile, King Dragon, Tmv, Bsi, Nagos Emin Auto et SG Automobile.( El Moudjahid)

*********************************** 

Trois nouvelles pièces théâtrales seront présentées au début de l’année 2009 au Théâtre régional Abdelkader-Alloula d’Oran, apprend-on auprès de son directeur, M.Azri Ghaouti. Il s’agit d’une pièce intitulée Jeu et amour prévue initialement en première lors du programme des représentations de l’année prochaine au théâtre Abdelkader-Alloula. Traitant de l’avenir incertain dans un cachet dramatique, cette pièce a été écrite par Ali Nacer et réalisée par Sellal Mohamed. Pour ce qui est du théâtre pour enfants, il est prévu la présentation d’une pièce intitulée Qalaât Ennour, écrite par Abdelkader Belkouri et réalisée par Missoum Medjahri. La troisième représentation programmée, conçue par le théâtre des marionnettes est une nouvelle version de la fameuse pièce algérienne El Nahla (l’abeille), présentée dans les années 80 par le théâtre de marionnettes.
Cette pièce, qui a enregistré un grand succès à l’époque, a été présentée près de 400 fois à travers plusieurs régions du pays. Le Théâtre régional Abdelkader-Alloula a désigné deux comédiens professionnels pour encadrer une formation de théâtre à l’endroit de 18 jeunes amateurs issus du théâtre de la wilaya de Naâma. Cette formation, qui est financée par le ministère de la Culture, s’étalera sur trois mois en plus de séances de formation destinées aux jeunes amateurs du théâtre à travers plusieurs communes de la wilaya d’Oran. (22.11.08)

********************************

  La deuxième phase de contrôle des commerçants squattant des espaces publics à Oran, entamée il y a un mois par la commission mixte, s’est achevée la semaine écoulée par la mise en demeure de quelques 200 commerçants contrevenants, selon des sources proches de la Division de l’urbanisme. Les commerçants mis en demeure ont été sommés de libérer l’espace public dans un délai n’excédant pas les 15 jours. L’opération intervient dans la continuité d’une première opération qui avait été lancée durant l’été et qui avait permis à la commission mixte de recenser plus de 600 commerçants contrevenants qui avaient été mis en demeure de libérer ces espaces et de se rapprocher de la Division de l’urbanisme pour régulariser leur situation. Selon les mêmes sources, la deuxième phase de l’opération a révélé que bon nombre de commerçants mis en demeure lors de la première opération ont libéré les espaces occupés. Pour ceux qui n’ont toujours pas appliqué les décisions de la commission, un dernier délai leur a été accordé avant de recourir à la force publique et de procéder à la saisie des marchandises étalées sur la voie publique. L’opération se poursuivra jusqu’à l’éradication totale du phénomène. Les commerces contrôlés feront l’objet d’un suivi régulier par les membres de la commission pour constater si les décisions ont fait l’objet d’application ou non. Il est à signaler que, face à l’ampleur qu’a pris le phénomène de l’occupation des espaces publics par les commerces, au niveau de l’ensemble des quartiers de la ville, il a été décidé de la mise sur pied de cette commission qui a pour tâche de constater si les occupants de ces espaces disposent d’autorisations d’exploitation dûment délivrées par les services compétents. Les premières opérations ont révélé que la plupart des cafés, commerces, crèmeries, mécaniciens, bouchers, menuisiers, etc. squattaient une partie des trottoirs sans autorisation et ne versaient aucune taxe à la commune. A l’issue de la première opération, de nombreux commerçants s’étaient déplacés vers les services de l’urbanisme pour de plus amples informations et, partant, pour tenter de régulariser leur situation. Néanmoins, d’autres commerçants continuent toujours d’enfreindre la loi, notamment au niveau des marchés de la ville. Enfin, l’on signale qu’une autre opération ciblant les commerces qui rejettent les déchets (cartons, plastiques, etc.) directement sur la chaussée sera lancée incessamment, notamment au niveau des artères commerçantes de la ville. Des mesures coercitives seront prises contre les contrevenants. ( El Watan du 12.11.08)

*******************************

Séminaire sur l’Emir Abdelkader – Oran, les 29 et 30 novembre 2008Chef militaire hors pair doublé d’un poète de talent, l’émir a fasciné par son glorieux combat, sa ferveur religieuse, et ses positions d’Homme d’Etat Moderne en faveur de la paix. C’est pourquoi, choisir de comprendre à travers un séminaire, les 29 et 30 novembre à Oran, « Le legs de l’Emir Abdelkader entre particularisme et universalité : approches analytiques », c’est interroger l’histoire sur le parcours d’un grand Humaniste.Deux siècles se sont écoulés depuis sa naissance et le personnage reste toujours d’actualité.Parce que le Monde ne connaît plus de répits, ne magnifie pas les valeurs de justice, va sans repères décider de ses intérêts ; observer une halte devant un symbole, c’est décider de voir plus clair… « Les haltes » de l’émir, elles, ont constitué un manuscrit où sont consignées les pensées du mystique dans son effort (Idjtihad), celui qui savait commenter le Coran, expliquer la Sunna et répandre les idées de son maitre Ibn Arabi. Même les adversaires s’inclinent.   « C’est une espèce de prophète » dira le maréchal Bugeaud ; le secrétaire de ce dernier témoignait « nul que lui n’était capable de réveiller le zèle et la foi ». L’émir Abdelkader a su rassembler, fédérer des tribus déchirées par des guerres intestines, il travailla à réveiller les consciences et diriger des hommes. Il les rassemblera sous le principe de la concorde « unir les croyants…apporter une sécurité générale à tous les habitants de ce pays…refouler et battre l’étranger qui a envahi notre patrie » avait déclaré l’émir. Plus tard, en exil a Damas, il s’interposera comme défenseur de la communauté chrétienne, sauvant par là des milliers de vies. L’émir Abdelkader mettra ainsi en application toute la profondeur du message divin « la haine viole toutes les lois de l’Islam et de l’Humanité, y compris les lois de la guerre » expliquera-t-il. Et c’est bien pour vanter les qualités de ce grand stratège de la guerre que le maréchal Bugeaud dira « jamais grande insurrection d’un pays n’avait été mieux préparé et mieux exécuté ». Promoteur des principes civilisationnels, ce chef de file de la Zaouïa Qadiria portait le regard critique mais néanmoins distancié du sage qui refuse les manichéistes qui départagent le monde en plusieurs blocs qui s’affrontent. A l’antagonisme, il a préféré le dialogue.Aux replis culturels, il s’est posé comme un homme Universel. A Oran, des intervenants et conférenciers venus des quatre coins du Monde nous ferons connaître le legs du grand intellectuel afin d’ »instaurer les référents historiques et culturels pour la société algérienne ». Mettre en lumière les écrits de l’émir Abdelkader, traduire ses œuvres pour en révéler la portée nationale algérienne mais aussi la dimension universelle. L’université d’Oran ambitionne également de créer son Centre de Recherche et de Documentation sur l’émir Abdelkader. D’Alger à Mexico, en passant par Lyon, des places ont érigé la statue de l’Emir. Outre-Atlantique un hommage particulier à cet Universel. La ville d’Elkader, située dans l’Etat américain de l’Iowa, est baptisée en son nom dès la moitié du XIXème siècle par ses fondateurs. Le Bicentenaire du héro algérien y a été commémoré. Enfin, une voie dans la ville française de Pau, « Montée de l’émir Abdelkader » rappelle par un « heureux » hasard sa transcendance. ( source Echorouk- 06.11.08)

*********************************** 

 * Royal Air Maroc – Deux vols supplémentaires entre Oran et Casablanca . M. Hassan Benhima, Directeur Régional de la Royal Air Maroc a révélé que deux vols supplémentaires entre Casablanca et Oran, seront lancés dans les prochains mois, en application de l’accord ratifié le 8 Octobre en cours entre l’Algérie et le Maroc, en vertu duquel le nombre de vols entre les deux pays atteindra les 8 par semaine. Ce responsable a indiqué, dans une conférence de presse qu’il a animée à l’hôtel Sofitel, que le marché algérien est très important par rapport au chiffre d’affaires de la Royal Air Maroc, qui lancera en 2009, selon son premier responsable en Algérie, un centre d’appels en Algérie en plus du service de la billetterie électronique pour faciliter le contact avec ses clients. Cette compagnie aérienne possède actuellement 144 agences agréées en Algérie, dont 88 au centre, 36 à l’Est et 40 à l’Ouest.(25.10.08)

************************************ 

* Mourad Senouci, à la tête de l’ENTV d’Oran.. Mourad Senouci, actuel directeur de la station de l’ENTV de Bechar, vient d’être nommé à la tête de la station régionale de l’ENTV d’Oran, apprend-on. Il sera installé aujourd’hui à son poste, tout en gardant l’intérim de la direction de la station de Bechar.  Radio El Bahia, télévision, théâtre, Mourad Senouci aura fait jusqu’ici un parcours intéressant.(16.10.08)

********************************

** L’Etablissement hospitalier universitaire 1er Novembre 1954 abritera, samedi prochain(18.10.08), la première journée de chirurgie hépatobiliaire et greffe du foie. Cette rencontre internationale verra la participation de professeurs étrangers et nationaux de renom. Parmi les thèmes qui seront débattus, l’organisation de la greffe du foie à Oran, technique des hépatectomies, métastases hépatiques du cancer du sein, cancer de la vésicule biliaire et traumatisme hépatique.(16.10.08)

*****************************************

* A partir du 15 novembre prochain, l’Institut Cervantès d’Oran aura son nouveau directeur, M. Javier Galvan Piejo. Une nomination qui vient marquer une gestion autonome de cet institut rattaché auparavant à celui d’Alger. Cette promotion au rang d’institut initiée par la direction générale de l’Institut Cervantès à Madrid souligne l’intérêt accordé par le gouvernement espagnol quant à l’amélioration de l’enseignement de la langue espagnole et l’enrichissement des activités culturelles. Une étape importante qui viendra dynamiser les activités de l’institut d’Oran. Ainsi, un nouveau directeur des études, en l’occurrence M. César Luis Diez Plaza, vient d’être installé à la tête de ce service. Le programme élaboré dans le cadre des échanges culturelles, portera sur plusieurs volets ralliant ainsi la littérature à la musique, aux expositions de peintures, le cinéma et autres activités, le tout dans le but de contribuer à faire d’Oran une véritable capitale culturelle méditerranéenne. (16.10.08)oranport.jpg* Les autorités du port d’Oran  ont commencé à informer  près de 120 opérateurs, pour évacuer les lieux de  près de 120 bureaux et services sirués à l’intérieur, avant la date du 30 octobre . Cette action va permettre de récupérer et restaurer une vaste zone, en organisant chaque jour la circulation des personnes étrangères au port, estimée à 15 milles qui rentrent au port, en plus d’un millier de camions et de voitures.(16.10.08)

 - Le spectre des inondations fait craindre le pire aux Oranais..Les habitants des quartiers où le vieux bâti domine, comme El Hamri, Derb, St Pierre ou même du coté du grand boulevard Maata Med Lahbib, commencent à s’inquiéter, et pour certains, fuir leurs domiciles et s’installer dans des tentes, notemment après les nombreuses secousses telluriques qui ont secoué la ville ces derniers temps. Plusieurs orages et fortes pluies se sont abattus ces derniers jours, sur la ville d’Oran , aggravant la situation déja existante et créant ainsi une vive panique parmi les populations, surtout que des trombes d’eau les ont suivis. Comme conséquence directe, les réseaux téléphoniques et l’alimentation en électricité ont connu plusieurs perturbations. Si pour l’heure, les  dégâts matériels sont visibles dans ces quartiers,  la panique commence à gagner les esprits des populations, notamment les résidents des vieux bâtis. Cepandant, plusieurs localités ont été inondées à la suite de ces pluies qui se sont abattues sur la région durant ces dernières 48 heures, provoquant notamment des effondrements.. des effondrements, il y a eu récemment à Oran et l’on peut constater cela sur les lieux où les citoyens démunis et dépourvus se sont résigner à vivre dans des tentes. Les services de wilaya ou leur représentants, viennent constater les dégats, établissent des rapports et des dossiers, font des promesses, puis s’en vont,  laissant les pauvres citoyens moisir dans leur lamentable situation .. Alors, ne nous racontez pas des histoires, par discours officiels loin des réalités sur le terrain. (15.10.08)

 - les robinets , la plupart du temps à sec, à Oran… démentant les discours et les promesses officielles qui n’ont jamais cessé.. L’alimentation en eau potable de la wilaya d’Oran va connaître, encore une fois, des temps durs dans les prochains jours, si l’on en croit les déclarations de certains responsables du secteur de l’eau de la wilaya d’Oran, qui annoncent une suspension de prélèvement d’eau à partir du barrage de Gargar (wilaya de Relizane) et une diminution de production d’eau au niveau de la station Kahrama. Celle-ci vient de prévenir la SEOR d’une diminution de production d’eau potable de 15 000 m3/j à 20 000 m3/j vers la fin du mois en cours et jusqu’à la mi-novembre 2008. Ajouter à cela, un déficit d’un volume moyen journalier de 70 000 m3/j. Une situation qui ne s’est jamais arrangée pour les citoyens de la wilaya d’Oran qui vont d’une crise à l’autre d’eau potable avec le manque de ressources et une attente interminable de solutions définitives à ce problème. (15.10.08)

- Les nouveaux chefs de Daira d’Oran.. Sept nouveaux chefs de daïra, sur les huit prévus, ont été officiellement installés, hier 14.10.08., dans le cadre d’un mouvement national qui a touché plus de 200 chefs de daïra, sur l’ensemble du territoire national..Les daïras concernées par ce mouvement sont: Oran, Es-Sénia, Gdyel, Aïn El-Turck, Bir El-Djir, Oued Tlélat, Arzew et Boutlélis. A Es-Sénia, c’est M. Belhazadji El-Ghali Abdelkader qui a été nommé comme nouveau chef de daïra en remplacement de M. Hadjam Abed, parti pour assurer les mêmes fonctions à la daïra de Tlemcen. Né à Terga (Aïn Témouchent) et père de deux enfants, M. Belhazadji est un juriste de formation qui a, à son actif, plus de dix-sept ans d’expérience au service de l’Etat. Il est arrivé de la daïra de Miliana (Aïn Defla). Le nouveau chef daïra de Oued Tlélat est M. Bensaïd Abdelkader. Cet énarque, promotion de 1985, est venu de la daïra de Aïn Nouissi, wilaya de Mostaganem. Il a remplacé M. Adda Mustapha nommé à la tête de la daïra de Bouira. A la tête de la daïra d’Arzew, le wali d’Oran a installé Mme Zibouche Fatiha en remplacement de Mme Brahimi, partie à la daïra de Zahana dans la wilaya de Mascara. Fille de chahid, cette juriste de formation a passé les huit dernières années à la tête de la daïra d’El-Khroub dans la wilaya de Constantine. A Gdyel, le nouveau chef de daïra est M. Moulati Abdallah qui occupait le même poste à la daïra d’El-Abadia, dans la wilaya de Aïn Defla. Ce diplômé de l’ENA, père de cinq enfants, a remplacé M. Senouci Mohamed El-Amine désigné à la tête de la daïra de Aïn Tédelès, wilaya de Mostaganem.( 15.10.08)

* Des Canadiens pour gérer le nouvel hôpital d’Oran..L’établissement hospitalier universitaire, EHU 1er Novembre, à l’USTO, sera géré par des Canadiens. C’est ce qu’a déclaré lundi dernier, M. Guesseb, directeur de la santé de la wilaya d’Oran. Une mission composée de spécialistes s’est rendue à Oran le 31 août dernier pour une visite dans le cadre d’un éventuel partenariat pour la gestion du nouvel établissement hospitalier universitaire 1er Novembre. Il s’agit d’un contrat de management général, à savoir la gestion financière, la gestion des ressources humaines, la maintenance et la gestion des soins, entre autres ». « Ce contrat d’une durée de cinq ans renouvelable est en voie de maturation », a précisé M.Guesseb. Et d’ajouter que la mise en service de tous les services de cet établissement est prévu incessamment. Dans ce cadre, tous les services ont été équipés et tout le matériel réceptionné était installé. Au total 140 conteneurs d’équipements très sophistiqués ont été réceptionnés. Pour ce qui est du personnel, l’établissement sera renforcé par 800 nouveaux postes d’emploi, ce qui va augmenter le nombre d’emplois à 1.600 extensible à 3.000 postes d’emploi », a-t-il ajouté. Notons qu’à l’exception de quatre services qui sont fonctionnels dont celui de la chirurgie cardiovasculaire, la médecine interne et la chirurgie générale, entre autres, les autres pavillons, bien que flambant neuf et équipements en emballage, ne sont pas en activité. Pour faire booster les choses, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Said Barkat a consacré trois visites à cet établissement qui a fait couler beaucoup d’encre. Concernant le manque d’effectif, le ministre a privilégié la formation du personnel, professeurs et les paramédicaux à l’étranger ou au niveau local pour assurer la prise en charge des malades de l’EHU. A propos de la vocation de cet établissement, le ministre a insisté à plusieurs reprises pour que l’EHU soit un hôpital de soins de haut niveau, un établissement de recherche et de formation. L’établissement compte actuellement 146 chefs de services et aucun n’a engagé de recherche… Le coût de ce projet qui est un fleuron de la santé publique, implanté dans la banlieue-est de la ville, doté de 33 services offrant 740 lits, a été estimé à 15 milliards de dinars pour le bâtiment et les équipements.( 14.10.08) 
 

* Un nouveau consul général du Maroc à Oran… M. Mohammed Bendjelloun vient d’être nommé en qualité de Consul général du royaume du Maroc à Oran, en remplacement de M.El Hilali Ismail. M.Mohammed Bendjelloun occupait auparavant le même poste à Bruxelles.(14.10.08) 

* Un barrage flottant anti-pollution au port d’Oran…Des unités industrielles situées sur le tissu urbain de la commune d’Oran et le réseau d’assainissement de la SEOR, ont été mis à l’index, hier, par des responsables de l’Entreprise portuaire d’Oran (EPO) comme étant parmi les principaux polluants du port d’Oran, à cause des rejets qu’ils déversent régulièrement soit directement dans le bassin du port, soit dans ses environs immédiats. Des analyses d’eau effectuées, notamment au niveau du port de pêche, ont révélé un taux de pollution «très élevé» avec une présence inquiétante de «métaux lourds». Les pollueurs incriminés, des unités industrielles activant dans le domaine du textile, implantées, notamment dans le quartier dit «la Calère» à Sidi El-Houari. Ces déchets sont déversés principalement dans les lieux-dits «Fort Lamoune» et «Cueva d’El Agua».Les responsables portuaires s’exprimaient à l’occasion d’une conférence de présentation, suivie d’essais dans le bassin du port, du barrage flottant anti-pollution nouvellement acquis par l’Entreprise. Il s’agit d’un équipement de type «Sentinel» qui fait partie d’un lot comprenant également une écrémeuse dotée d’une pompe, plus une quantité de produit dispersant pour faciliter la dissolution et la soustraction des nappes d’hydrocarbure en cas de déversement. Le barrage isolateur a été acquis auprès de International Marine Services, une société de droit algérien. (12.10.08)

34° enregistrés à Oran, samedi 11.10.08, à la suite du sirocco qui s’est abattu sur l’ouest.. avec un temps nuageux et poussièreux.. et un air chaud plein de sable venu du Sahara. Le temps commençait à se dégager dimanche, depuis la fin de la matinée. (12.10.08)

* un colloque international pour le quartier de Sidi El-Houari... Oran abritera du 19 au 21 du mois en cours un colloque international sur le thème «réhabilitation et revitalisation urbaine» et ce, avec la participation de spécialistes algériens et étrangers. Cette rencontre, organisée sous l’égide de l’Office national de gestion d’exploitation des biens culturels protégés, en collaboration avec l’agence espagnole de coopération internationale, s’assigne, selon ses initiateurs, comme objectif d’approfondir le débat sur le thème de la réhabilitation urbaine du quartier de Sidi El-Houari. Les participants à ce colloque se pencheront également sur les mécanismes de coopération entre les différents acteurs de la ville. Cet intérêt particulier à ce site s’explique par le fait qu’il abrite plusieurs habitations menaçant ruine ainsi que des sites et monuments historiques datant des périodes ottomane, espagnole et française. Trois grands thèmes ont été retenus pour ce colloque, à savoir la réhabilitation urbaine et sa dimension internationale, la réhabilitation urbaine en Algérie et enfin la réhabilitation urbaine à Oran.(12.10.08)

* Un source d’esu potable jaillit dans la commune de Mers El-Kébir .. L’émergence soudaine à la surface, d’une source d’esu potable, au milieu d’un paté de maisons, au  Haï Ouarsenis, dans la commune de Mers El-Kébir, a créé certains problèmes et des inquiètudes .. cette source provenant d’une nappe aquifère souterraine.Quasiment perché à flanc d’une dépression, en contrebas du chemin vicinal reliant la RN2 et le CW 44 (Corniche supérieure), le groupe de bâtisses en question est loin d’être une référence en matière d’architecture, pour ne pas dire que c’est un bric-à-brac de matériaux de construction. Mais avec une nappe aquifère au-dessous, la situation devient alarmante. Cette source d’eau potable, fraîche en été comme en hiver,  coule avec un fort débit, elle permet au voisinage de  s’en approvisionner quotidiennement. (12.10.08)

L’échange des devises au marché parallèle dans le quartier de M’dina jadida d’Oran, à Boulanger et aux Castors, samedi dernier 11.10.08,   le dollar américain a continué de s’effondrer, selon les échos de presse..  le billet vert s’est changé à  6000 dinars pour 100 dollars, alors que 100 euros étaient vendus pour la valeur d’un million de centimes dans le même marché.. et parfois moins que ça.. du fait de la crise financière internationale. (12.10.08)…

  



8 commentaires

  1. Link Building dit :

    You actually make it seem so easy along with your presentation but I find this topic to be actually something which I feel I’d by no means understand. It sort of feels too complicated and extremely large for me. I’m looking forward for your subsequent submit, I’ll attempt to get the hang of it!

  2. Nathanial Friesner dit :

    Its like you read my mind! You seem to know a lot about this, like you wrote the book in it or something. I think that you can do with some pics to drive the message home a little bit, but instead of that, this is excellent blog. A fantastic read. I’ll definitely be back.

  3. rozliczanie PIT-36 dit :

    Hi. I have a blog which i installed wordpress. So far so good. Except that wordpress stats shows me the visits and i want it to show how many visitors visited my blog. Can anyone help me? Thanks a lot..

  4. xmiqcrip dit :

    dfayzb

  5. free web cams dit :

    The Silent Shard…

    This tends to in all probability be pretty valuable for many of your job opportunities I plan to never only with my weblog but…

  6. Motoryzacja dit :

    Great post…

    nice text that you have to see…

  7. katalog stron dit :

    Katalog…

    This is a good tip especially to those new to the blogosphere. Brief but very precise information… Appreciate your sharing this one. A must read post!…

  8. Just Some Thoughts on My Site dit :

    Yahoo results…

    While searching Yahoo I discovered this page in the results and I didn’t think it fit…

  9. My Web Site dit :

    Looking around…

    I like to look around the web, often I will go to Stumble Upon and follow thru…

  10. Argent Facile en Ligne dit :

    Un vrais plaisir de lire cette article, je vous remercie grandement !!!

  11. sdorttuii plmnr dit :

    I have not checked in here for some time since I thought it was getting boring, but the last few posts are great quality so I guess I?¦ll add you back to my everyday bloglist. You deserve it my friend :)

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  12. sdorttuii plmnr dit :

    I think you have observed some very interesting points, thankyou for the post.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

5 trackbacks

Répondre

leprieuremoret |
le site consacré a de tout ... |
bière et brasseries de Moselle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SuperKill3000
| salomecasta
| Univers Manchettellesque